Plus que jamais, Blizzard semble nous orienter vers une fragmentation cosmique de World of Warcraft

   

Révélée plus tôt la semaine dernière, la mise à jour Eternity’s End marquera le dernier patch de World of Warcraft : Shadowlands, mais aussi son ultime chapitre. La preview des développeurs nous a offert un aperçu de Zereth Mortis, la prochaine zone qui verra le dénouement de l’histoire.

Comme souvent, de nombreuses spéculations ont émergé sur différents forums, et force est de constater que Shadowlands a déjà son lot de questions sans réponses. L’article qui suit repose sur de nombreuses théories, parfois tirées par les cheveux – ou les tentacules – mais argumentées à partir de ce que l’on sait, ou pense savoir.

Accrochez-vous donc dans vos sièges cosmiques, sortez vos grimoires poussiéreux, et plongeons-nous dans les possibilités offertes par Eternity’s End !

 

 

 

  • Résumé de storylines douteuses

 

Il n’est pas faux de dire que Shadowlands a été une déception pour beaucoup de joueurs ; au-delà du contenu aussi léger que répétitif, Blizzard semble s’attacher à travestir le lore de son univers, quitte à changer des éléments établis depuis longtemps. Et si, justement, World of Warcraft devait mourir pour mieux renaître ?

Car c’est depuis Battle For Azeroth et la discutable Guerre des Épines que le grand projet de Sylvanas Coursevent se dévoile peu à peu au monde, avec un objectif des plus simples : mettre fin à la servitude. Ce concept s’est nuancé grâce à la présente extension, puisqu’on découvre que la mort n’est pas définitive. Les Congrégations de l’Ombreterre ont besoin d’âmes, d’anima et globalement, de main-d’oeuvre. Alliée au Geôlier depuis la fin de Wrath of the Lich King, il semblerait que la Cheffe de Guerre de la Horde ait planifié un conflit d’envergure mondiale pour… wait, on sait déjà tout ça ! Mais quel est le grand objectif, au final ?

« Reforger la réalité« , selon les mots du Geôlier lui-même. S’il explique tous finiront par le servir, comme tout bon méchant le souhaite, il évoque également son souhait de recréer l’univers selon ses propres mots ; pour rappel, ce pouvoir lui est permis par les cachets des Éternels, finalement acquis lors de la Chains of Domination. Et c’est là, justement, que Blizzard pourrait nous proposer quelque chose de complètement renversant.

 

 

 

 

  • Transformer l’univers, à jamais

 

Bien que les genres soient parfois difficiles à décrire, la high fantasy est généralement acceptée comme étant de la fantasy puissance 10000. Pouvoirs magiques omniprésents, créatures fantastiques à chaque coin de rues, plans d’existence colorés… bref, on imagine bien le truc. Avec Shadowlands, nous avons pu découvrir un royaume qui transcende les multivers (comme vu avec Garrosh) et trouve son origine auprès des Fondateurs, qui sont à l’origine des forces primordiales ayant façonné l’univers de World of Warcraft

D’un point de vue de storytelling, le Geôlier pourrait bien devenir un problème : c’est un être presque divin, possédant des pouvoirs d’autres divinités. Nul ne semble pouvoir l’arrêter, et il paraît être devenu trop puissant pour les joueurs de MMORPG qui le combattent. Que fait-on alors ? Réinitialiser ledit MMORPG et adapter les niveaux de pouvoir en conséquence (le level squish n’étant pas le fort de Blizzard, cette option fait frémir…).

L’exemple le plus flagrant – et le plus triste – de ces dernières années est l’arrivée, chez Games Workshop, de Age of Sigmar sur les cendres de Warhammer Battle. Un univers de fantasy médiévale a été transformé en quelque chose de plus grand, rassemblant demi-dieux, dieux et mondes différents, mais avec un tout qui manque singulièrement de substance. Il n’est pas dit que ce soit la route que Blizzard choisira de suivre, mais la possibilité est présente.

Légion ardente galactique, Ombreterre post-mortem, Armée de la Lumière équipée de vaisseaux spatiaux, déesse lunaire cousine avec le gardien des enfers… ces dernières années, le storytelling nous a lentement fait quitter le terre-à-terre des quêtes azerothiennes pour nous exposer à des menaces et des alliés issus de l’espace, ou d’autres plans d’existence. La dimension tant physique que narrative dans laquelle évoluent les joueurs s’est étendue de manière titanesque (héhé, titanesque) au point de rendre Azeroth, au final, relativement insignifiante

En ayant également exploré les réalités parallèles, à l’occasion de Warlords of Draenor ou des suites de quêtes de Chromie à Legion, Blizzard a ouvert la porte au fameux « et si ? » qu’adorent les auteurs. Les pouvoirs que nous côtoyons depuis peu pourraient, en théorie, permettre d’étendre encore plus le champ des possibilités à ce niveau-là. Bonne ou mauvaise idée, seul l’avenir nous le dira.

 

 

 

 

  • Mais d’un point de vue lore, qu’est-ce qui se passe ?

 

Oui, il est clair qu’Azeroth et nos aventures depuis 2004 paraissent bien pâles à côté de Sargeras, Zovaal ou encore des mystérieux Seigneurs du Vide. 

Et malgré ça, notre bonne vieille planète pourrait être le cœur de tout. Gardez à l’esprit que tout ce qui va venir n’est qu’un ramassis de spéculations, mais avec un certain sens. Car depuis plusieurs années, Blizzard a rendu Azeroth extrêmement importante. D’abord avec le Geôlier, cet être surpuissant pourtant affamé de puissance, qui souhaite refaire la fabrique de la réalité. Mais qu’est-ce qui le pousse à s’attaquer à Azeroth et ses héros avec tant de force ? Pourquoi Elune favorise les Elfes de la Nuit alors qu’elle est vénérée sur d’autres planètes ? Et enfin, pourquoi le Sans-Entraves semble-t-il bénéficier d’une connexion particulière avec les reliques des Fondateurs ?

Sur la map de la cosmologie de l’univers, Azeroth est au centre de tout et marquée du mot « réalité » ; la réalité telle qu’on la conçoit en physique s’apparente à l’éternité, dans le sens où peu importe son état et sa définition subjective, elle existe, tout simplement. Étant donné que le patch 9.2 s’intitule « Eternity’s End« , il n’est pas impossible que Zovaal souhaite tout simplement mettre fin à Azeroth. Mettre fin, pas détruire. Une légère nuance, mais de taille car… notre planète a toujours été vouée à mourir

Magni m’en soit témoin, viendra un jour où le manteau terrestre se fracturera et un Titan naîtra. Est-ce donc cela que le Geôlier veut empêcher, ou même accélérer ? Mais encore une fois, le lien particulier du Sans-Entraves avec les Fondateurs semble indiquer que Azeroth recèle un secret particulier, et que sa place dans l’univers n’est pas fortuite.

All right, mais rien n’indique que Zovaal va se rendre sur Azeroth, hein ? Hein ??? 

Si, en quelque sorte. D’abord parce que Zereth Mortis se décompense de deux mots : « Mortis » est une variation latine des mots « décédé/er » et « mort » en latin, tandis que Zereth pourrait être une variation linguistique de… Azeroth, tout simplement ! Entre ça et sa dénomination sur la charte cosmique, la planète que nous connaissons et aimons pourrait bien être sur la fin ; après tout, le Geôlier lui-même dit à Anduin d’être « témoin de la fin de la réalité« . Enfin, une des images promotionnelles mises à disposition par Blizzard, visible ci-dessous, est assez curieuse :

 

 

 

On y retrouve notre bon vieux Geôlier après le raid du Sanctum, bien menaçant dans son armure recouverte de piquants. Clairement, le big bad guy de Eternity’s End sera Zovaal, et il a encore faim de destruction (ou domination, selon vos fétiches).

Mais le rai de lumière derrière lui est ce qu’il y a de plus intéressant. Les nuances de bleu et de jaune rappellent clairement l’azérite, qui est le sang même d’Azeroth. Ces couleurs se retrouvent aussi dans la preview de Zereth Mortis, en particulier au niveau de l’eau sur laquelle les joueurs pourront marcher.

Avec tous ces éléments, il ne paraît pas stupide de conjecturer que oui, Zereth Mortis est sur Azeroth, voire-même dedans. Et sa destruction pourrait bien avoir des conséquences fâcheuses pour l’ensemble de l’univers.

 

 

 

  • OK, mais pourquoi Blizzard ferait ça ?

 

Bonne question – même si c’est moi qui la pose. Pour reprendre l’exemple de Games Workshop évoqué plus haut, Warhammer Battle a été arrêté à cause d’une forte baisse des ventes, et d’un essoufflement global de la licence – selon l’explication officielle. Mais la création de Age of Sigmar a également offert à de nombreux personnages un renouveau total, et redistribué l’équilibre des forces dans un univers presque entièrement nouveau.

Malgré une réputation qui n’est plus à faire, World of Warcraft approche bientôt de sa deuxième décennie, et les autres jeux de la concurrence ne cessent d’évoluer. Le public peut parfois se lasser, et il faut reconnaître que le gameplay comme les choix narratifs des dernières extensions n’ont pas été… les plus stylés, dirons-nous poliment.

Il peut également y avoir une autre raison à ce changement, et elle est un peu délicate à expliquer. Il s’agit de pures conjectures, il faut bien garder ça en tête, et ne seront probablement jamais confirmées. Mais il est possible que cette refonte de l’univers soit liée à… qui à la plus grosse.

Avant d’avoir quitté Blizzard mi-2019, Chris Metzen était le cœur spirituel de la licence WarCraft – certains souriront jaune en se rappelant de la surutilisation de Thrall, devenu Green Jesus. Et depuis que Steve Danuser a repris la barre narrative du MMORPG, c’est Sylvanas Coursevent qui se retrouve sous le feu des projecteurs, avec ce qui semble être une toute nouvelle intrigue. Les Titans ont été relégués au fond de la classe au profit des Éternels et des Fondateurs, tandis que les récents retcons qui contredisent les trois tomes de Chroniques (la Bible de World of Warcraft, en théorie) ont profondément agacé les fans.

En plus de vouloir renouveler l’univers, il n’est donc pas impossible que l’équipe créative souhaite se l’approprier avec des changements en profondeur. L’idée paraît drastique, mais au vu des storylines apportées ces dernières années, cela peut faire sens…

 

 

 

 

  • Et ça ressemblerait à quoi, au final ?

 

Il est délicat de répondre à cette questions, tant les possibilités sont nombreuses ; cela dépend également du degré de modification par Blizzard, qui souhaiterait garder plus ou moins de son univers original.

En théorie, on pourrait se retrouver avec différents plans d’existence, ou planètes, recelant ce que l’on pourrait assimiler à des déités en fonction de leur panthéon. Ainsi, on aurait quelque chose comme :

 

  • Zovaal, Anduin (?) et Bolvar pour la Mort
  • Naaru, Elune et An’she pour la Lumière
  • Reine de l’Hiver, Malfurion et un raton-laveur pour la Nature
  • Jaina et Tyrande pour les Arcanes
  • Thrall, Ragnaros et Neptulon pour les Éléments

 

 

Ce ne sont que de vagues exemples, donnés à titre indicatif. Avec les années, World of Warcraft a accumulé une quantité phénoménale de personnages emblématiques, et certains d’entre eux pourraient ainsi se rapprocher autour d’une force commune. Les idées de bien et de mal seraient nuancées au possible, en effaçant certaines limites morales – tout comme Teldrassil a été effacée de la carte, dirons certains.

Bien entendu, cela implique d’adapter les fameux niveaux de pouvoirs dont nous parlions plus haut. Comme sur la charte cosmique, on aurait ainsi des paliers de puissance, où un Anduin serait moins fort que un Bolvar, lequel serait moins fort qu’un Zovaal. Ce dernier, en ayant refait la réalité, n’en serait plus le grand méchant absolu, mais juste un architecte. Une similarité peut être pointée avec l’arc narratif de Secret Wars de Marvel, où le Docteur Fatalis mélange différentes réalités pour les empêcher d’être annihilées. Cela créé ainsi un monde composé de plusieurs régions extrêmement variées, avec des représentants emblématiques comme un armée de Thor ou un Wolverine plus âgé. Vous voyez l’idée.

Si, et seulement si un tel bouleversement devait avoir lieu dans World of Warcraft, on se retrouverait avec ce que certains espèrent être le fameux WoW 2, qui s’apparenterait plus à un genre de… Worlds of Warcraft, quelque part. Azeroth pourrait bien ne plus exister du tout, ou sous une forme assez éloignée de celle qu’on connaît pour le moment. 

Et la fameuse charte cosmologique remaniée par Blizzard prendrait elle aussi un nouveau sens, de même que tous les pouvoirs qui la composent.

 

 

 

 

Bien entendu, cet article a beau être argumenté, gardez en tête qu’il ne s’agit que de spéculations. Il est assez vrai de reconnaître que l’équipe créative a manqué de cohérence sur ces dernières années, il est donc parfois compliqué de deviner où l’on va. 

Quoiqu’il en soit, Eternity’s End ne devrait pas arriver avant plusieurs mois, nous avons donc encore tout le temps de spéculer !

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

3 thoughts to “Plus que jamais, Blizzard semble nous orienter vers une fragmentation cosmique de World of Warcraft”

  1. Formidable, bravo pour la rédaction de cet article fabuleux ! Félicitations pour le travail apporté même s’il s’agit effectivement que de spéculations.

    A très bientôt. :)

    1. Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire ! C’est toujours un plaisir de partager des théories sur le lore d’un jeu, et d’en discuter avec la communauté :D

      1. Malgré la forte tangibilité (…) de telles spéculations elles font sens. Blizzard conscient d’avoir épuisé l’univers WoW il se doit de le refaconner et la… paf ! Le geôlier ! Plutôt bien vu !.

Laisser un commentaire