Apocalypse, dragons ou îles mystérieuses, qu’attendre après Battle For Azeroth ?

De nombreux sites Internet spéculent sur la prochaine extension de World of Warcraft, et si c’est un sujet aussi passionnant que complexe, trois facteurs doivent impérativement être pris en compte : ce que veulent les joueurs, ce que dit le lore actuel ce qui fera le plus de ventes. Ce dernier aspect est non-seulement conditionné par la hype de l’histoire récente, mais aussi par le retour ou les mentions de noms chers aux fans de la première heure.

Actuellement, il est impossible de prédire ce que Blizzard nous réserve, pour la bonne et simple raison que Battle For Azeroth a encore trop d’intrigues non-résolues. Les objectifs de Sylvanas, le destin d’Azshara, la libération (ou non ?) de ce bon vieux N’Zoth, l’éventuel retour de Thrall…

Au vu des événements actuels, que peut-on imaginer ?

 

 

  • Une apocalypse primordiale

 

C’est principalement sur les forums US que cette théorie a des adeptes, et elle est assez extrême : une refonte totale d’Azeroth qui ferait passer le Cataclysme pour un léger incident. Encore une fois, la cinématique de fin de la 8.2 laisse planer le doute : N’Zoth semble avoir été libéré, mais dans quelle mesure ? Et surtout, quelle est sa réelle puissance ?

Beaucoup de joueurs se plaignent du fait que nous ayons battu des Dieux Très Anciens (C’Thun et Yogg-Saron), un Titan (Sargeras) ou encore des démons extrêmement puissants (Kil’Jaeden et Archimonde) ; une bonne part de la communauté a exprimé la volonté que les PNJ soient pris à contre-pied et que pour une fois, les méchants gagnent. En tant que dernier DTA ayant eu pas mal de temps pour accumuler de la puissance, et face à une Horde comme une Alliance rendues exsangues par des années de guerre, N’Zoth aurait largement la possibilité de mettre Azeroth au pas.

Alors, quelles conséquences possibles ? Si leur représentation in-game est influencée par des restrictions de gameplay, rappelons que les DTA sont des êtres extrêmement puissants, capables d’une destruction apocalyptique. N’Zoth pourrait donc ravager l’entièreté d’Azeroth pour la ramener à l’état primordial qui précédait l’arrivée des Titans – ou même la détruire carrément en attendant que le fœtus en gestation soit entièrement corrompu. L’azérite récoltée dans la présente extension et l’implication de Magni sont autant de signe que la planète se meurt, en faisant une cible facile pour le Dieux Très Ancien enchaîné au fond de la mer.

 

 

Mais alors, serait-ce la fin de World of Warcraft ? Pas vraiment. Un peu comme ce qui a été fait pour le dernier film Avengers, les braves héros que nous sommes pourraient être envoyés dans le passé primordial d’Azeroth, afin d’éliminer le problème à la source. Certes, la situation sera délicate et les alliés peu nombreux, mais on ne peut que fantasmer sur le fait de découvrir une planète affreusement ravagée. L’illustration en une de cet article, tirée du premier tome de Chroniques, a enfiévré les imaginations les plus lovecraftiennes, et nul doute que Blizzard saura rendre homme au cauchemar vivant que sont les Dieux Très Anciens.

Cette théorie, aussi palpitante soit-elle, pose néanmoins un problème majeur : les erreurs temporelles. La grande majorité des œuvres de science-fiction ou fantasy qui mettent en scène des voyages temporels commettent toujours de petites erreurs, et Warlords of Draenor a prouvé que Blizzard n’était pas exempt de ce problème. Si les Grottes du Temps se concentrent sur de simples événements avec une fonction précise, retourner à l’époque d’avant même le Puits d’éternité pour occire un hérault du Vide ayant une empire sur Azeroth risque d’être délicat sur le long-terme ; en effet, le très célèbre effet papillon fait que le moindre changement apporté à cette époque pourrait avoir de fortes répercussions sur le présent. Par exemple, un changement géographique qui ferait que les montagnes du nord du Norfendre n’existent pas, et que plus tard, les Titans installent Ulduar dans un autre lieu. Cela aurait changé la guerre contre Yogg-Saron mais aussi contre le roi-liche, le corruption de Loki, des habitants des Pics foudroyés… on imagine que Blizzard n’ira pas jusque là, mais quoiqu’il en soit, les conséquences seront à prendre à compte…

 

 

 

  • Après la mer, les océans…

 

Nul besoin de revenir sur les milliers de références à la mer, Battle For Azeroth est une extension au côté aquatique des plus prononcés. Mais si ça n’était qu’un avant-goût et que le plus gros restait à venir ?

Les dernières extensions ont fait apparaître de plus en plus de terres nouvelles sur la map (Kul Tiras, Zandalar, la Pandarie, Kezan…), si bien qu’on peut difficilement en imaginer de nouvelles. Malgré tout, partir des Hautes-Terres du Crépuscule pour arriver à Féralas, par exemple, nous ferait découvrir l’autre “face” du globe d’Azeroth. S’il est admis que les bateaux peuvent aller dans un sens comme dans l’autre, nous n’avons jamais réellement mis les pieds de l’autre côté de la planète.

En fait, il est même plein de mystères ! Les mers d’Azeroth ont différents noms, parfois plusieurs pour une seule, et laissent donc supposer que leur point de rencontre n’a pas forcément été découvert ; la Mer interdite borde l’est des Royaumes de l’Est, et est sensée se rencontrer avec la Mer voilée, qui se situe à l’ouest de Kalimdor. Qui peut dire ce qui se trouve entre les deux ? Même son de cloche du côté de la Mer du Nord, qui longe Quel’Thalas et les Terres Fantômes – la magnifique île de Quel’Danas en fait d’ailleurs partie. Jusqu’à Wrath of the Lich King, un amas d’îles se trouvait entre les territoires sin’dorei et le Norfendre, au niveau du Fjord Hurlant ; Blizzard l’a “discrètement” retiré mais les plus folles spéculations ont déjà été lancées, d’autant plus que si l’échelle est correcte, il s’agit de quoi largement faire une extension.

 

 

L’autre côté du globe avec… des îles inexplorées ?

 

 

Bien entendu, il serait inconvenant de ne pas aborder les Mers du Sud, endroit de tous les fantasmes. Initialement prévue comme première extension à la place de The Burning Crusade, cette vaste zone est relativement mystérieuse, car peu explorée. Loristiquement, nous n’y avons jamais vraiment mis les pieds, en-dehors des récentes expéditions d’îles de Battle For Azeroth. L’île de Kezan a rapidement été montrée à Cataclysm, mais seule une petite partie était explorable ; depuis le temps, on imagine que le volcan du Mont Kajaro s’est calmé et que l’ensemble du territoire n’attend plus que de dévoiler ses trésors.

Dans le même ordre d’idée, on peut également évoquer Terremine, à la base prévue en tant que continent au lancement du jeu de base. Cette cité tentaculaire et souterraine se trouve directement sous l’île de Kezan, bien qu’on ignore jusqu’où s’étendent ses galeries les plus profondes – certains prétendent qu’elles vont jusqu’à Tanaris. Terremine est l’ancienne capitale gobeline et une merveille d’ingénierie architecturale, bien qu’elle n’apparaisse jamais en jeu ; au vu de sa localisation et des dommages subis durant le Cataclysme, elle pourrait faire une excellente zone principale pour la prochaine extension. Les nombreuses années écoulées depuis le réveil d’Aile-de-Mort sont autant de possibilités de nouveaux monstres, PNJ amicaux et lieux mystérieux à explorer. Les ressources de l’île de Kezan et les trésors technologiques de Terremine pourraient ainsi être d’importants enjeux de la guerre entre la Horde et l’Alliance.

Toujours du côté des “zones connues mais pas trop”, quelques îles des Mers du Sud continuent d’exciter notre convoitise. D’abord, les bien célèbres îles Sombrelance, vue pour la dernière fois dans WarCraft III ; il pourrait s’agir d’un magnifique retour aux sources pour les Trolls et même leurs alliés, qui retrouveraient ainsi les valeurs laissées par Thrall lors de son exode – et des ennemis aussi. Compte tenu de la rise existentielle traversée par la Horde actuellement, revenir sur les pas de son fondateur pourrait avoir un impact bénéfique. Dans le même ordre d’idée, l’île de Balor pourrait aussi représenter une terre explorable ; très peu connu, ce bout d’île au large du royaume d’Azeroth a été conquis durant la Deuxième Guerre par la Horde, mais est resté un bastion sans importance. Si certains estiment qu’on peut l’apercevoir durant la cinématique Lost Honor, nous n’avons jamais eu plus de détails. Peut-être un point d’entrée pour l’Alliance, dans des Mers du Sud historiquement affiliées à la Horde ?

 

Pas mon meilleur jeu de mot, mais pas le pire non plus

 

 

 

  • … et après les océans, des îles et des écailles ?

 

Certes, nous avons déjà évoqué ci-dessous beaucoup de possibilités insulaires, mais il existe un archipel bien spécifique qui excite les plus folles théories depuis plus de dix ans : les Dragons Isles, que l’on pourrait traduit par Îles des Dragons ou Îles draconiques. Vous vous rappelez quand on a évoqué cet amas au nord-ouest des Royaumes de l’Est, retiré à Wrath of the Lich King ? Beaucoup de joueurs spéculent qu’il s’agit effectivement des Dragon Isles, à l’origine prévues en tant que raid de niveau 65-70 pour World of Warcraft. Est-ce possible, et est-ce intéressant ? 

Cet ensemble insulaire a été vu dans plusieurs maps du monde lors du développement du jeu, avant d’être abandonné ; cela dit, des assets ont bien été modélisés et implantés dans les fichiers du jeu avant d’être laissés de côté. L’un des éléments les plus distinctifs, à savoir cette sculpture géante (et inquiétante) juchée en haut d’une colline, a été repris pour le Sanctuaire des Tempêtes, en Kul Tiras. Ajoutez à cela que Blizzard avait prévu d’ajouter des mobs en rapport avec les Dieux Très Anciens et clairement, on comprend en quoi le lien pourrait être fait avec N’Zoth.

Mais le nom, pardi ! En effet, les Dragon Isles semblent logiquement avoir un lien avec les Aspects, et cela n’a pourtant pas été le cas… jusqu’à maintenant. Il faut bien comprendre que, comme Gilnéas avant Cataclysm, ces îles ont été largement oubliées par Blizzard – leur retrait lors de WOTLK semble plus avoir été une solution pratique pour le Norfendre qu’un projet plus global. If you know what I mean.

Quoiqu’il en soit, ça n’est que depuis peu qu’elles sont revenues sur le devant de la scène, et pour une raison bien particulière : Irion, fils de Neltharion. Après avoir brillé par son absence lors des événements de Legion, le Prince renoi a fait une brève apparition via ses sbires lors de la 8.2, et on apprend par l’un d’eux qu’il est effectivement à la recherche des Dragon Isles. Pourquoi donc ? Deux choix semblent se dégager : premièrement, on pourrait effectivement trouver une présence déifiée et très ancienne sur place, présentant une menace pour Azeroth. Or Irion a par le passé, notamment vis-à-vis Y’Shaarj et de la Horde de Fer, éprouve un certain besoin d’agir de manière douteuse et dérobée contre lesdites menaces.

Le deuxième choix est moins linéaire mais tout aussi mystérieux : le retour des Vols draconiques, ou de quelque chose qui s’en approche. Cataclysm a vu les Aspects perdre leurs légendaires pouvoirs et probablement leur crédibilité (l’un des leurs a failli détruire le monde avant d’être arrêté par des aventuriers), et tout récemment, Ysera en personne est tombée. Les Bleus peinent à accepter le leadership de Kalec, les Rouges ont subi des pertes titanesques contre Aile-de-Mort et le mystérieux Vol de Bronze garde les Voies temporelles. L’heure est donc à l’apathie (a défaut d’être au crépuscule) sauf du côté d’Irion, bien sûr ; le jeune dragon cherche depuis plusieurs extensions à asseoir la suprématie de son Vol et s’il cherche tant les Dragon Isles, on se dit qu’il y a très probablement un lien. Et vous savez quoi ? Un nouveau modèle du Prince noir vient d’être dataminé, ce qui laisse présager de l’action prochaine !

 

 

All right, mais qu’est-ce qu’il y a de concret sur place ? Nul ne le sait avec précision, mais le nom en lui-même laisse présager quelque chose de capital. Il pourrait s’agir d’œufs vierges, d’artefacts historiques, d’un rejeton perdu de Galakrond…

Le fait est que même s’ils sont plutôt discrets, en tout cas comparés aux menacées récentes des DTA ou d’une guerre mondiale, les Vols draconiques sont une vraie bombe à retardement – et un en particulier. Il est en effet facile d’oublier la menace de Murozond, l’Aspect corrompu qui est une version future et inéluctable de Nozdormu. Seules la date et les circonstances sont incertaines, mais la menace inévitable que représente ce puissant dragon est le genre de chose que Blizzard pourrait avoir gardé dans sa manche. Reste à savoir comment les autres Aspect, Irion et les factions géreront cette menace.

Enfin, il reste de petits éléments à prendre en compte : les explorations d’îles. Au fur et à mesure des patchs, que ce soit via les dialogues, les personnages, les objets ou les mascottes, Blizzard a ajouté pas mal d’éléments de lore plus ou moins poussés ; à ce stade, il est assez délicat de savoir s’il s’agit d’un teasing subtil de contenu à venir, mais pas mal de détails sont intéressants. Par exemple la Grande impératrice Shek’zara semble avoir fait recouvrer aux Mantides d’importantes forces, et a des velléités de conquête ; est-ce un signe du retour des insectoïdes pour la prochaine extension ? 

Il y a trop peu d’éléments disponibles pour pouvoir faire émerger une menace claire, mais il est possible qu’il s’agisse de tout plein de détails pour un projet plus complet. Rendez-vous à la BlizzCon 2019 pour en savoir plus, probablement !

 

Une vue spectaculaire des Dragon Isles

 

 

  • De l’ombre en terre et en voile

 

On l’a évoqué au début de cet article, le “leak” concernant Shadowlands n’est pas impossible, mais difficilement crédible ; seul ce qui semble être un concept interne de map a été présenté, et le reste des informations correspond globalement à beaucoup de souhaits/théories de la communauté.

En août 2017, un leak faisait état d’une extension à venir intitulée Veils of Shadows ; si on sait qu’elle n’a pas eu lieu, certains éléments sont assez troublants. En effet, il est clairement fait mention de l’exploration de Kul Tiras et d’Azshara, mais aussi de Magni. Le hérault d’Azeroth aurait succombé à la folie, et au vu de son lien avec le Titan en gestation, on pourrait expliquer ça par l’influence grandissante de N’Zoth.

De même, il est clairement fait mention de Nozdormu et des Dragon Isles, ce qui pourrait être une conséquence directe du conflit maritime entre la Horde et l’Alliance. Par ailleurs, l’idée de posséder notre propre bateau de guerre est soutenue par, justement, les bateaux respectifs qui servent à planifier nos missions lors de Battle For Azeroth. Au vu des plans long-termistes de Blizzard, il n’est pas impossible du tout que Veil of Shadows contienne un fond de vérité, qui sera utilisé pour une prochaine extension…

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire