Quelles réputations et extensions à venir pour Fallout 76 ?

Après un an et demi d’existence, Fallout 76 a enfin apporté les PNJ et, avec eux, la première vraie mise à jour de contenu. Tout en y intégrant les bugs qui sont sa marque de fabrique, Bethesda a profité de l’occasion pour affirmer que d’autres factions débarqueraient prochainement, avec leurs contenus respectifs. D’un point de vue gameplay, les Pillards du Cratère et les   sont effectivement les deux seules réputations de Fallout 76, et on aimerait en voir un peu plus. Alors prenez vos mentats et une gorgée de whisky irradié, c’est parti pour les théories !

 

 

  • L’Enclave

 

Ah, comment ne pas évoquer cette organisation diaboliquement bienveillante, qui semble tellement sous-exploitée dans les Appalaches !? Justement, de nombreux éléments laissent entendre que l’Enclave nous réservera beaucoup de contenu, et même au-delà des frontières connues. D’abord parce que comme on le sait depuis plusieurs années, l’Enclave est établie de manière importante ailleurs aux Etats-Unis, et que la Virginie Occidentale n’est qu’un bastion parmi d’autres. Par exemple, pourrions-nous si facilement oublier Mount Weather ? Situé en Pennsylvanie, donc pas très loin de notre zone de jeu actuelle, il est un ancien bastion de la démocratie américaine – réelle ou voulue par Thomas Eckhart, on ne le sait pas. Mais le fait est que des sénateurs ont pu s’y abriter, et qu’une telle installation n’est certainement pas sans abriter de juteux secrets…

Si l’Enclave pourrait donc décider de nous envoyer à la conquête de Mount Weather, une autre cible bien croquante existe : l’Abri 79 ! Introduit dans la mise à jour Wastelanders, cet imposant complexe détient tout de même la réserve d’or des Etats-Unis, et donc un élément primordial à la reconstruction de la société. Étonnamment, MODUS ne semblait pas être au courant de l’existence de l’Abri 79, et n’a pas plus réagi lorsque ses fidèles serviteurs (nous, les joueurs) l’ont exploré. On imagine donc que Bethesda ne s’est pas embêté à faire au moins un dialogue mais, tout de même, on espère que cela sera exploité à l’avenir. Et puisqu’on parle de MODUS, est-ce qu’il n’aurait pas des choses à cacher ?

Le dernier étage de Whitespring est hermétiquement fermé, et on imagine que c’est le cas de d’autres ailes du complexe ; étant donné que c’est le cas depuis la sortie du jeu, il est bien possible que Bethesda ait des plans sur le long-terme concernant MODUS et son petit nid pas douillet. En tant que généraux dignes de confiance, nous pourrions exécuter les volontés de l’intelligence artificielle et explorer ces zones laissées intactes !

Enfin, un autre élément relatif aux dessins de l’Enclave n’est pas à négliger : les nukes. En dehors de l’aspect fun du gameplay, il s’agit d’armes de destruction massives, dont la menace peut plier un monde encore traumatisé à la volonté de celui qui les possède. Une organisation aussi puissante et ambitieuse souhaitera probablement acquérir ces armes pour son arsenal, ou étendre celui-ci avec de nouvelles technologies. Voilà là un enjeu très intéressant…

 

 

 

  • La Confrérie de l’Acier

 

Malgré une existence aux airs d’anachronisme, l’éternelle Confrérie de l’Acier a su se faire sa place dans les Appalaches – avant de souffrir aux griffes des Sulfuries. Passé douloureux et avenir incertain sont indissociables des chevaliers en armure assistée, mais on sait que quelque chose se prépare ; Bethesda a indiqué dans un Q&A que “la Confrérie surveille les Appalaches avec attention“, et on imagine que la présence des nukes n’y est pas rien. Il n’est donc pas impossible qu’un détachement soit envoyé depuis la Californie ; même sans Vertiptère, un groupe de reconnaissance pourrait rejoindre les Appalaches en un mois, grâce au réseau autoroutier des Etats-Unis. A partir de là, ce fer de lance de la Confrérie pourrait servir à une implantation durable, ou bien devenir, avec le temps, sa propre organisation indépendante.

Mais quid des forces déjà sur place ? Malmenée par les pillards et les Sulfuries, la Confrérie a peu à peu été grignotée jusqu’à son ultime baroud d’honneur… en théorie. Comme chaque fan d’univers fictif le sait, tant qu’on n’a pas vu de cadavre, il n’y a pas de mort avérée. Le chevalier Moreno, par exemple, et son confrère Gary Weler, sont clairement en tête de liste des candidats. Ils ont joué un rôle majeur durant la campagne (avant l’ouverture de l’Abri 76) et, en plus d’avoir l’air débrouillards, ils n’ont jamais été vus morts. Après avoir entendu le périple de Moreno dans tellement d’holobandes déchirantes, il serait intéressant de le rencontrer et commencer quelque chose de nouveau. Cette option est tout sauf impossible, si l’on fantasme un peu : Bethesda a annoncé, sans plus de détails, le DLC Fractured Steel pour un futur plus ou moins prochain. Des survivants de la Confrérie pourraient donc en créer une version un peu différente. Il est également intéressant de noter que Taggerty ne faisait pas forcément l’unanimité, et qu’une certaine division se faisait déjà ressentir dans les rangs des paladins.

Quant à l’arrivée massive d’un groupe dans les Appalaches, c’est peu probable ; mais le groupe de reconnaissance évoqué plus haut est, en revanche, plausible et recommandé. En effet, la Confrérie de l’Acier aurait tout intérêt à s’arroger le Kovac-Muldoon, et bénéficier ainsi de l’opportunité d’établir un réseau de communication à l’échelle du pays – et les frappes de précision sont pas mal non plus. Cela dit, on imagine bien que l’Enclave ne l’entendra pas de cette oreille, ce qui offrirait une dualité intéressante pour un prochain DLC. Ces deux factions sont également vues comme plutôt extrémistes par beaucoup de joueurs, et ont leur propre vision de l’avenir de l’Humanité ; une opposition entre les deux permettra de nuancer deux poids lourds de la saga Fallout, ce qui est une très bonne chose.

 

 

 

  • Les Etats Libres

 

Nichés au nord la Tourbière, les Etats Libres sont probablement les plus aptes à profiter de l’apocalypse ! En effet, l’absence de gouvernement digne de ce nom offre un terrain parfaitement vierge pour établir un nouveau régime, en accord avec les valeurs de cette organisation. Mais deux problèmes demeurent : premièrement, les Etats Libres souffrent d’un manque flagrant de personnel, qu’il s’agisse d’éclaireurs, de soldats entraînés, de médecins, d’intendants… bref, pour le moment, cette faction ressemble plus à un ramassis d’idéalistes qu’une puissance émergente. Et justement, l’autre problème vient du fait que les pillards sont nombreux et pas très loin de la Tourbière, occasionnant une menace qu’il sera difficile de gérer.

Mais tout n’est pas perdu ! Les citoyens libres (appelons-les comme ça) sont débrouillards, et croient fermement dans leurs idéaux – on les imagine donc capables, envers et contre tout, d’arriver à leurs fins. Comme vu avec les Colons, de plus en plus de réfugiés arrivent des régions adjacentes aux Appalaches, et certains pourraient rejoindre les Etats Libres pour bénéficier d’un toit ainsi que de nourriture, mais aussi pour aider à rebâtir la civilisation ! Il est également intéressant de se rappeler que sous sa dangereuse flore, la Tourbière recèle un trésor potentiel. En effet, sous Harper’s Ferry se trouve un vaste réseau labyrinthique au potentiel non-exploité : les Burrows. Pensés par Bethesda comme contenu de haut niveau, ces souterrains sont un réseau d’égouts extrêmement vastes, d’où il serait possible d’établir une importante base – on se rappellera du Réseau du Rail de Fallout 4. Cela offrirait ainsi aux Etats Libres un moyen assez efficace de prendre le contrôle de la région et, qui sait, d’investir d’autres zones des Appalaches ?

Il est assez envisageable de voir les Etats Libres, en tant qu’organisation d’accueil de nouveaux colons, s’allier aux Samaritains. Ceux-ci ne sont pas une faction à proprement parler, mais les rares membres survivants trouveront sans doute judicieux de s’allier aux Etats, ne serait-ce que pour bénéficier de leur logistique et, cela va de soi, s’occuper d’arrivants probablement mal en point. Bien entendu, on imagine que l’Enclave verra d’un mauvais œil la propagation des Etats Libres et de leur idéologie, mais franchement, ça ferait un bon DLC d’opposition !

 

 

 

  • D’autres petites factions intéressantes

 

Dans leur état actuel, les Appalaches regorgent déjà de groupes plus ou moins importants qui, avec le temps, pourront prendre leur essor et devenir de véritables factions. Pour rappel, Wastelanders se déroule un an après l’ouverture de l’Abri 76, ce qui a permis à des groupes de gagner en puissance, et en territoires. Par exemple, les cultistes de l’Homme-Phalène et les Aigles sanglants pullulent un peu partout, mais ils remplissent mieux le rôle d’antagonistes.

En revanche, les Taupes minières sont intéressantes. Des concept arts ont prouvé qu’ils avaient à la base étaient prévus comme une race jouable de Fallout 76, avant que l’idée ne tombe à l’eau ; on imagine néanmoins que l’équipe de développement avait prévu du lore autour de ces pauvres mineurs, rendus fous par les radiations et emprisonnés à jamais dans leurs sombres combinaisons. Certes, la grande majorité d’entre-eux sont fous, mais comme avec les goules, on peut imaginer qu’une poignée de mineurs a gardé un esprit relativement sain. On pourrait donc avoir une sous-faction qui souhaiterait l’amitié des résidents de l’Abri, afin d’accomplir diverses tâches – peut-être remettre en route certaines des machines de la Cendrière ? Ajoutons aussi que cette zone recèle d’importantes galeries souterraines, dont l’exploitation pourrait offrir des opportunités de gameplay intéressantes.

Il convient également d’évoquer la Chine et ses dissidents communistes, qui possèdent quand même une base impressionnante cachée, justement, sous Whitespring ! La saga Fallout nous fait incarner des survivants américains, et donc par définition, profondément opposés à la Chine ; mais une scission n’est pas impossible, certains résidents et habitants pouvant être désabusés de l’inefficacité du gouvernement américain et souhaitant ainsi rejoindre les rouges. Ce serait une première dans l’univers et permettrait, peut-être, de nuancer encore plus les factions des Terres Désolées !

 

 

Après, il est également possible d’imaginer de toutes nouvelles factions. J’avais beaucoup aimé Automatron, le DLC de Fallout 4, puisqu’il apportait une nouvelle dimension à l’univers : le recyclage de matériaux de plus en plus techniques, la création de robots aussi variés qu’utiles… bref, c’était un bel hommage au crafting. En sachant que la Virigine Occidentale possède de nombreuses technologies militaires et aérospatiales, il paraît logique que quelqu’un décide de se les arroger – pour faire le bien ou le mal, c’est selon. En tant que résident super intelligent, le personnage-joueur aurait aussi une certaine pertinence à se la jouer ingénieur d’un monde à bâtir.

Toujours dans le même ordre d’idée, Fallout 76 n’est pas sans faire la part belle à la biologie : Sulfuries monstrueuses, calcinés, usines Nuka-Cola utilisées pour produire des médicaments, flore affreusement mutée de la Tourbière… notre expérience dans les Appalaches nous a confronté aux importants changements qu’ont subi la faune et la flore, et cela ouvre de nombreuses possibilités. Des individus comme des factions ont déjà essayé d’en savoir plus sur ce nouveau bestiaire (RIP Taggerty), et ça serait cool de voir quelque chose d’envergure se développer autour de la génétique. Si la Confrérie de l’Acier est très axée sur les technologies, il n’est pas impossible qu’un groupe de scientifiques, confirmés ou pas, s’essaye à soigner les Appalaches des nombreuses corruptions liées à l’atome ; en plus de l’originalité, on pourrait aussi faire un meilleur usage de l’atelier de chimie pour produire des produits uniques et puissants. L’artisanat, c’est la base !

 

 

 

  • De nouvelles opportunités de gameplay ?

 

Encore une fois, Wastelanders se passe une année après l’ouverture de l’Abri 76, et le monde a légèrement changé. Mais faut-il vraiment attendre une grosse mise à jour de contenu pour que les Appalaches affichent enfin les fruits de nos efforts ? Car au fur et à mesure de nos quêtes, nous influons sur l’environnement et le habitants, sans que cela ne se reflète vraiment. Heureusement, une solution théorique existe : le phasing. Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit de transformer une zone plus ou moins grande en fonction des quêtes accomplies ; pour assurer une continuité avec l’ensemble des joueurs sur le serveur, le phasing offre différentes versions d’un même endroit, au gré de la progression des joueurs. Un exemple particulièrement réussi est World of Warcraft : le plus célèbre des MMORPG dispose de certains lieux célèbres (Tournoi d’Argent, Plateau du Puits de Soleil ou encore Gilnéas) qui changent au fur et à mesure de l’histoire, et des quêtes des joueurs. L’immersion est totale et, pour le coup, on a vraiment l’impression de participer à quelque chose de concret. Cela dit, il n’est pas sûr du tout que le moteur graphique de Fallout 76 puisse supporter une telle technologie, il faudra donc croiser les doigts.

Une opportunité qu’il serait intéressante d’explorer est celle des expéditions. De nombreux joueurs demandent cette fonctionnalité, et elle est effectivement assez attrayante : l’idée est de “partir” des Appalaches pour aller dans des lieux limitrophes instanciés, un peu comme des donjons. Cela permettrait d’explorer de nouveaux lieux, avec de nouveaux ennemis, et de casser l’inévitable monotonie des Appalaches. Mais ce serait aussi une excellent moyen d’accomplir des missions pour certaines factions et, pourquoi pas, d’en découvrir de nouvelles ! D’après un datamining datant d’il y a quelques mois, il n’est pas impossible du tout que nous rendions visite à Pittsburgh, ville d’où viennent de nombreux colons. Les expéditions permettraient donc d’en savoir plus sur le monde extérieur, et ses survivants éventuels. Selon la roadmap de Fallout 76, ces expéditions devraient arriver l’hiver prochain, mais on ignore quelle forme elles prendront.

 

 

 

Normalement, cet été devrait apporter son lot de nouveautés, avec notamment des nouvelles concernant Aube d’Acier. Ce premier volet introductif sera complété cet hiver par Fractured Steel, et mettra en avant la Confrérie. On imagine donc que courant août, peut-être même lors de la Quake Con 2020, Bethesda nous offrira un avant-goût des futures mises à jour de contenu.

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

2 thoughts to “Quelles réputations et extensions à venir pour Fallout 76 ?”

  1. Bonjour,
    Article intéressant. Étant un joueur de fallout 76 (en mode touriste)
    En espérant que la visite de Pittsburgh soit possible prochainement ?

Laisser un commentaire