Polémique hongkongaise : Riot a demandé à ses équipes de ne pas parler de sujets sensibles en live

Suite à la controverse entourant blitzchung, joueur professionnel de Hearthstone, John Needam a tenu à clarifier la position de Riot Games. Le manager de la section esportive du studio américain a ainsi expliqué sur Twitter qu’effectivement, Riot avait demandé aux joueurs et commentateurs de ne pas parler de “sujets sensibles” en direct, afin d’éviter toute polémique.

D’une manière générale, nous souhaitons garder nos diffusions focalisées sur le jeu, le sport et les joueurs. Nous avons des fans venant de nombreux pays et de nombreuses cultures, et cette opportunité vient avec la responsabilité de garder nos opinons personnelles (politiques, religieuses ou autres) de côté“. C’est effectivement une décision sensée, commune à la plupart des entreprises.

Interrogé sur les sanctions prises en cas de désobéissance à cette règle, un représentant de Riot a expliqué à IGN : “Nous regarderons chaque situation au cas par cas, afin que les conséquences, s’il devait y en avoir, soit basées sur les circonstances“. L’approche de Riot Games semble donc un peu plus humaine que celle d’Activision-Blizzard, dont dont la sanction appliquée à blitzchung semblait un peu élevée, et arbitraire. Après le scandale des abus verbaux à caractères sexuels, le développeur de League of Legends a enfin tout intérêt à éviter une polémique ayant pour toile de fond le respect des droits humains.

Les conséquences pour le studio californien ont d’ailleurs été particulièrement dévastatrice, et la grogne ne semble pas vouloir se calmer. Malgré un communiqué du PDG J. Allen Brack hier, les appels au boycott des jeux et abonnements persistes, de même qu’une volonté de certains de perturber le bon déroulement de la BlizzCon.

Décidément, on peut dire que Rito a, pour une fois, dodgé une belle polémique…

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire