Blizzard annonce le ban d’un joueur pro Hearthstone pour avoir appelé à la libération de Hong Kong

La communauté esportive de Hearthstone est, depuis quelques heures, en confrontation directe avec Blizzard. La cause ? Le joueur professionnel Chung “blitzchung” Ng Wai a manifesté son soutien à Hong Kong lors d’un stream post-match, qui suivait sa performance lors des Asia Pacific Hearthstone Grandmasters. Revêtant des lunettes et un masque à gaz, il a appelé à la libération de la ville, victime depuis plusieurs mois du joug de Pékin, avant de lancer : “Libérez Honk Kong, la révolution de notre époque !“. Le replay a été supprimé de Twitch assez rapidement, et maintenant, Blizzard vient de prendre une décision encore plus drastique.

Dans un communiqué, l’éditeur californien invoque la section 6.1 de son règlement officiel, et le fait que blitzchung aurait par ses déclaration terni l’image de Blizzard. En résultante de cette action, le joueur professionnel est directement exclu de la ligue sans cashprize, et privé de tournois esportifs jusqu’au 5 octobre 2020. Une décision particulièrement dure, mais après son interview, le joueur avait indiqué : “Je sais ce que mes actions en stream signifient. Cela pourrait me causer beaucoup de soucis, y compris concernant ma sécurité personnelle. Mais je pense que c’est mon devoir de parler de ce problème“.

 

 

Il est vrai que les jeux vidéo et l’eSport ne font pas bon mélange avec la vie politique réelle, mais l’opinion de blitzchung, en plus d’être objectivement légitime, n’appartient qu’à lui. Par leurs décisions, Blizzard et Twitch lui ont donné ironiquement encore plus de portée, et créer une polémique de toute pièce. Sur les réseaux sociaux, énormément de joueurs s’élèvent contre cette décision politique, qui montre le support plus que discutable du studio américain envers le régime chinois, connu pour ses répressions violentes et une définition très légère des Droits de l’Homme. Les appels au boycott sont nombreux, et à trois semaines de la BlizzCon, nul doute que les consequences seront lourdes.

On pourrait imaginer qu’en suivant son propre raisonnement, Blizzard a terni sa propre image, et devrait donc s’auto-bannir…

 

 

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire