Night City Wire : toutes les grosses infos de l’événement sur Cyberpunk 2077

Hier, CD Projekt nous a plus que régalé avec un nouveau trailer pour Cyberpunk 2077, mais aussi une pléthore d’informations. Celles-ci ont un peu été dispersées aux quatre vents, et nous avons aussi eu la possibilité de nous entretenir avec des membres du studio polonais pour avoir plus de détails. Alors si vous êtes pressé de débarquer dans la noirceur de Night City, accrochez-vous car il y a du lourd qui arrive !

 

  • Choix de carrière dans les Badlands

 

Nous vous en parlions il y a quelques mois, Cyberpunk 2077 offrira trois départs différents, offrant ainsi aux joueurs la possibilité de commencer l’aventure en fonction de leurs goûts. L’un de ces départs se déroulera dans les Badlands, une vaste étendue désertique (et désolée) qui entoure la cité. Bien entendu, cette zone sera amenée à être explorée plus en profondeur à une étape plus avancée du jeu, quel que soit votre choix de carrière, mais ceux qui souhaitent se la jouer sheriff auront l’opportunité de le faire. Il est intéressant que CD Projekt ai décidé de détailler les zones extérieures à la ville, ce qui promet un dépaysement probablement bienvenu !

 

 

 

  • Les voitures du turfu

 

Un peu comme Grand Theft Auto ou bien Saints Row, ce RPG futuriste nous laissera la possibilité de conduire quasiment tous les véhicules que nous croiserons. Mais mieux encore, nous disposerons de notre propre bolide personnel ! Il suffira d’appuyer sur une touche pour le voir accourir en klaxonnant, ce qui est quand même bien classe. De plus, les équipes artistiques de CD Projekt se sont faites plaisir en nous créant un nombre extrêmement élevé, mais pas précisé, de personnalisations cosmétiques. Les quêtes et la progression générale permettront également de nous procurer des pièces mécaniques pour, bien entendu, toujours plus d’efficacité.

 

 

 

  • Tout personnaliser, y compris les poils pubiens

 

Autant The Witcher 3 nous faisait incarner un personnage pleinement défini, autant Cyberpunk nous offrira une liberté impressionnante lors de la personnalisation du personnage principal. Début mai dernier, nous apprenions que les organes génitaux auraient eux aussi droit à de la variété, mais c’était là un euphémisme. Voici ci-dessous une liste qui, à n’en pas douter, en fera sourire certains :

 

  • Deux types de pénis (taille ajustable)
  • Un type de vagin
  • Trois types de tétons
  • Cinq types de poils pubiens

 

Oui, ce sont bien des options de personnalisation de Cyberpunk 2077, et ça fait clairement envie. Est-ce qu’il y a un réel intérêt à détailler ces parties, cela dit ? C’est loin d’être impossible, puisque les scènes de sexe en jeu, réalisées en motion capture, seront à la première personne. Ajoutez à cela l’imagination débordante des moddeurs et des options sympas pour le futur multijoueur… et on tien quelque chose qui s’annonce plutôt cool.

Pour ceux qui souhaitent éviter de s’attarder sur cet aspect du jeu, vous pourrez bien sûr sélectionner des apparences aléatoires, et même faire en sorte de ne pas avoir de nudité. Mais ça paraît dommage compte-tenu de tous les efforts investis !

 

 

 

  • Nvidia et ses bonnes nouvelles

 

Nous savons depuis un an que Cyberpunk 2077 supportera bien le ray tracing, et ça paraît logique ; entre sa direction artistique et des graphismes de choc, le jeu affiche déjà des prouesses visuelles qui ne peuvent qu’être magnifiées par cette technologie depuis peu accessible aux gamers.

Nvidia a justement profité de l’événement pour offrir quelques détails sur le fonctionnement du ray tracing, en commençant par les reflets générés : “Ces effets s’observent tant sur les objets que les surfaces, qu’ils soient opaques ou transparents, et simulent parfaitement le reflet de la lumière sur les surfaces brillantes ou métalliques, en traçant une réflexion de rayons uniques jusqu’au plus profond des scènes“. Visibles sur plusieurs kilomètres, ils permettront de mieux saisir l’ampleur cyclopéenne de Night City. Ajoutez à cela l’illumination diffuse, qui permet de recréer l’amplitude naturelle des rayons lumineux, et ça tape fort dans l’œil ! Dernier aspect visuel, et pas des moindres, l’occlusion ambiante sera aussi nettement améliorée, notamment avec “les ombres directionnelles liées à la lumière du soleil et de la lune, qui évoluent en fonction de l’intensité lumineuse, de la dispersion lumineuse à travers les nuages et d’autres facteurs“, explique Nvidia.

 

 

Mais quid des performances ? CD Projekt a l’excellente habitude d’optimiser ses jeux, et si vous avez réussi à faire tourner The Witcher 3, alors Cyberpunk ne posera pas de problèmes. Mais l’idéal est clairement d’avoir tous les paramètres au maximum, et pour ça, il faudra être muni d’une carte graphique de la gamme RTX. Là où c’est intéressant, c’est que Nvidia a travaillé avec le studio polonais pour y optimiser DLSS 2.0 – quoi ? Le Deep Learning Super Sampling est une technologie propre à Nvidia, qui permet d’utiliser les puces de la génération Turing de ses cartes graphiques, et d’avoir de bien meilleurs rendus sur le ray tracing. Jusqu’à avril dernier, DLSS était assez chaotique mais sa version 2.0 est un pur bonheur, car l’intelligence artificielle est en mesure d’afficher de meilleurs graphismes sans perte de performance.

On imagine donc que Nvidia et CD Projekt ont entraîné, en amont, l’IA sur le RPG futuriste afin qu’elle puisse être en mesure d’afficher les paramètres les plus optimaux possibles.

 

 

On se donne donc rendez-vous le 19 novembre prochain, suite à la dernière annulation, pour incarner V dans le monde sombrement lumineux de Cyberpunk 2077.

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire