Bonne nouvelle, Cyberpunk 2077 permettra de customiser aussi bien zizi que zézette, voire plus

Il y a quelques jours, l’organisme de notation brésilien déclarait que Cyberpunk 2077 serait classé -18 ans, notamment du fait de ses scènes gores et des scènes sexuelles ; depuis c’est l’ESRB, organisme de notation américain bien connu, qui a rendu ses observations et a noté le jeu “M pour Mature“,  ce qui est moins sévère que le fameux “OA – Adults Only“, qui restreint très largement la vente des jeux concernés.

C’est ainsi l’occasion d’apprendre quelque chose intéressant puisque l’ESRB note qu’il sera possible pour les gens de customiser leurs parties génitales ; on ne sait pas encore à quel point, notamment si la taille jouera un rôle important, mais le jeu de CD Projekt Red compte bien nous permettre d’aller loin pour nous sentir à l’aise avec notre avatar. En juin 2019, un début de polémique un peu ridicule avait éclaté lorsque certains avaient noté que des affiches publicitaires dans le jeu faisaient la promotion de la communauté LGBT, parce qu’un dessin de femme avait effectivement une bosse à l’entre-jambe – pour rappel, le jeu se déroule en Californie et non en Thaïlande. Encore une fois, il ne s’agissait absolument pas d’un faux-pas du studio, mais il est bon de rappeler qu’un univers cyberpunk se démarque par beaucoup d’éléments, l’un deux étant notamment un effacement des frontières entre les sexes. Ainsi le studio polonais avait déjà déclaré que nous ne créerons pas un avatar homme ou femme mais plutôt un mélange de attributs différents pour créer un genre qui nous correspondra, l’idée est donc de rester le plus fidèle à l’idéologie de cet univers… qui peut sembler déroutante en 2020, mais permet un réalisme plus prononcé.

 

 

Il est également bon de noter que dans son rapport, l’ESRB relève une suite de quêtes où le joueur doit aider un personnage qui souhait se faire crucifier. L’organisme américain relève ainsi du gore et des cris de douleur, d’où la notation qui restreint le jeu à une communauté à partir d’un certain âge ; il est néanmoins intéressant de voir que la description indique que c’est le personne lui-même qui souhaite se faire crucifier, ce qui promet des suites de quêtes assez originales. Peut-être que cela aura quelque chose à voir avec les fameuses streets stories ?

On devrait en tout cas en apprendre plus le 11 juin prochain, puisque CD Projekt a annoncé Night City Wire, un événement qui verra des nouveautés être annoncées – et probablement du gameplay exclusif, si l’on en croit le PDG du studio :

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire