Du roi-liche aux factions, le lore du jeu sera bouleversé à Shadowlands, entre nouvelles figures et retcons

Au-delà de sa magnifique cinématique, la révélation de Shadowlands lors de la BlizzCon 2019 a soulevé bien des questions sur le lore de World of Warcraft. Même si l’histoire actuelle n’est pas terminée, et que Sylvanas comme N’Zoth restent avec des questions sans réponses, il est déjà intéressant de se pencher sur certains aspects de la prochaine extension. Accrochez vos ceintures, on plonge en profondeur dans un lore qui remonte à il y a dix ans !

 

  • Bolvar, le Fléau et des influences glaciales

 

Le Jailer (“Geôlier” dans la langue de Molière) est le grand méchant de Shadowlands, bien qu’on ne sache pas grand-chose sur lui ; et pour cause, Blizzard a annoncé qu’il s’agissait d’un tout nouveau personnage ! Si un récent leak nous a dévoilé son apparence, le monsieur à l’allure de Titan déchu a en tout cas une influence qui remonte à longtemps. La chronologie actuelle de WoW semble faire remonter la campagne du Norfendre vingt ans avant la guerre contre Azshara. En quoi est-ce important ? Parce que cela indique que Sylvanas Coursevent bosse avec le Jailer depuis deux décennies.

A la surprise générale, Blizzard a révélé que c’est depuis Edge of Night que la reine banshee et le grand méchant de Shadowlands travaillent ensemble. Mais comment, et pourquoi ? Après la mort du roi-liche, Sylvanas s’est suicidée en se jetant depuis le Trône de glace, et en s’empalant sur des pics de saronite ; considérant la nature spécifique de ce minerai, nombreux ont été ceux à spéculer sur une corruption de la Dame noire par les Dieux Très Anciens. Il semblerait cependant que cela soit plus insidieux : après sa “mort”, Sylvanas aurait directement été envoyée dans “The Maw“, la partie pas très fun de l’Ombreterre consacrée aux âmes les plus viles. Au vu de son parcours sans fautes (à l’époque), il est étrange qu’elle ai été envoyée ici…

Mais passons ! Sauvée par des Val’kyrs ou une mystérieuse entité, il n’en reste pas moins que c’est très probablement à ce moment-là que Sylvanas a commencé à travailler avec le Jailer. Blizzard a également indiqué qu’elle visait le poste de Cheffe de Guerre depuis longtemps, ce qui implique qu’un plan assez global (coucou Kael’Thas) ai été développé lors de ces événements. Même si nous y reviendrons, Vol’Jin déclare également, dans une quête de Battle For Azeroth, que la Couronne de Glace et surtout sa terrible citadelle sont un point de passage important vers l’Ombreterre. Tout semble donc concorder pour faire de Sylvanas le héraut du Jailer, même si leurs objectifs communs semblent assez mystérieux… pour le moment.

Et finalement, abordons le sujet de Bolvar Fordragon, ancien généralissime de l’Alliance et régent de Hurlevent, désormais “geôlier des morts“, tel que décrit dans la cinématique de la mort d’Arthas. S’il est indéniable qu’il a été défait par Sylvanas, le roi-liche actuel reste un acteur de taille ; même sans le Heaume de Domination, Bolvar est un combattant aguerri, béni par les flammes sacrées d’Alextrasza alors qu’elle était encore un Aspect. En 1v1, on imagine donc que Bolvar est capable de prendre pas mal de héros d’Azeroth sans soucis. Des développeurs ont également indiqué pendant la BlizzCon que “Bolvar était en train de renforcer ses troupes et d’ajouter des Chevaliers de la Mort à ses rangs” – ce qui explique l’arrivée de la classe héroïque pour les Pandarens et les Races alliées lors de la 8.3, logiquement. Mais du coup, d’où vient son pouvoir de résurrection ? Canoniquement, le Heaume de Domination permettait de générer de nouveaux DK, il semble pourtant que maintenant, Bolvar puisse réussir ce tour de force sans l’iconique casque.

Néanmoins, plusieurs interrogations subsistent : quid du Fléau ? La cinématique de fin de Wrath of the Lich King est claire, sans roi-liche, les mort-vivants du monde partiront en cacahuète et ça sera une menace bien trop grande à gérer pour les héros que nous sommes. L’ouverture du portail vers l’Ombreterre risque également de faire pas mal de bruits parmi les célèbres PNJ du jeu, qui découvriront alors que Bolvar a survécu à Angrathar. On peut imaginer l’ancien généralissime prendre les armes aux côtés de Chevaliers de la Mort afin de porter la guerre directement à Sylvanas ; les déclarations officielles susmentionnées vont clairement dans ce sens, mais on ne sait pas encore quelle sera l’ampleur de ce nouveau mouvement. Ce ne sont que des conjectures, mais cette illustration officielle, parue dans le dernier numéro de GameInformer, semble montrer un Bolvar bien badass en train de rassembler des forces :

 

 

 

  • De nouveaux mythes en perspective

 

Le Jailera nous fera découvrir une toute nouvelle partie de la cosmologie de l’univers“, selon Blizzard, et c’est assez excitant. Les développeurs se sont pas mal reposés sur du contenu existant et cher aux cœurs des fans pour les dernières extensions : Kul Tiras, Zandalar, Illidan et Maiev… c’est assez logique, et pas déplaisant du tout !

Mais Shadowlands nous fera découvrir une toute nouvelle facette du monde que nous connaissons, tout en s’appuyant, comme vu plus haut, sur des éléments déjà connus. On découvrira ainsi The Maw, cette fameuse dimension où vont les âmes les plus viles… en théorie. Car toujours dans cette perspective de “Shadowlands s’inscrit dans la continuité de l’univers et il y avait des indices partout“, il est important de savoir que les événements de la future 9.0 découlent d’actions qui datent d’il y a très longtemps. En effet, nous savons officiellement (depuis début novembre) que “le cycle de la mort est brisé“, et que les âmes sont redirigées vers The Maw, là où réside le Jailer. La question à un million de pièces d’or est donc : quand et comment le cycle de la mort a t-il été brisé ? On imagine que l’extension nous apportera la réponse au fil des quêtes, mais en attendant, nous ne pouvons que spéculer. La Deuxième Guerre a vu des âmes être consumées en masse par les rituels des démonistes orcs, sans même parler, dans la foulée, du Fléau qui a piégé des dizaines de milliers d’âmes. En l’espace de quelques années, on parle quand même de l’intégralité du royaume de Lordaeron, une grosse majorité du royaume d’Azeroth (Hurlevent) et d’un nombre indéfini de Nains, Gnomes, Haut-Elfes et diverses forces de la Horde. L’élément le plus important à prendre en compte est que les âmes décédées vont à The Maw, y compris des figures héroïques comme Varian.

 

 

 

Et à qui profite le crime ? Au Jailer, pardi ! L’incendie de Teldrassil et la Guerre des Épines ont également été autant de moyens pour Sylvanas d’envoyer à son maître/collaborateur des tas et des tas d’âmes en flot continu. Est-il donc possible que le cycle de la mort ai été cassé par le Jailer lors événements de Wrath of the Lich King, peut-être même lors de la mort d’Arthas ? Ou est-ce que cela remonte à encore avant, avec une influence plus… démoniaque ?

Mesdames et messieurs (et gnomes mécagenres), parlons donc de Kil’Jaeden ! Car oui, même si nous reviendrons en dernière partie de cet article sur les retcons et changements, le numéro 2 de la Légion ardente pourrait bien avoir sa part de responsabilité, via le stuff. Élément hautement symbolique de l’univers, le Heaume de Domination a été forgé par les Nathrezims, et c’est grosso modo tout ce qu’on savait jusqu’à maintenant. Sans invalider ce point, Blizzard a détaillé que le Heaume a été créé à la Forge de Domination (forcément), lieu très important qui nous servira à fabriquer des légendaires durant l’extension. Il donc possible que Kil’Jaeden ai sollicité les services du forgeron local, ou l’ai corrompu, peu importe ; la création de ce pont entre l’Ombreterre et Azeroth (via le Heaume de Domination, donc) aurait pu être un moyen de siphonner les âmes, et donc de casser le cycle de la mort. La mort d’Arthas et la passation de ses pouvoirs nécromantiques à Bolvar ont possiblement été le moment précis qui a offert au Jailer l’opportunité d’attirer les âmes dans son domaine. Quel vicieux petit coquin !

Mais alors, quid des Val’kyrs ? Après la mort d’Arthas, neuf d’entre elles se lièrent à Sylvanas, et seulement trois sont “vivantes” aujourd’hui. On parle ici des Val’kyrs originales, capables de mourir pour ressusciter la Dame noire en cas de besoin ; depuis la bataille d’Andorhal, on sait que d’autres Val’kyrs de moindre importance existent, capables de relever les morts. Mais comment sont-elles apparues subitement ? Une explication pourrait être leur appartenance au Jailer, soucieux d’offrir à sa collaboratrice des guerrières d’élite capables de lui fournir des soldats frais. Sylvanas elle-même apparaît avec des Val’kyrs à ses côtés lors de la cinématique en jeu de Shadowlands, cette théorie est donc plausible – et inquiétante. Car Val’kyr + Heaume de Domination + mainmise sur les morts = et si le Jailer était un genre de roi-liche hyper puissant ? Les conséquences, bien que nébuleuses, pourraient donc s’annonce catastrophique ; il y aurait néanmoins une certaine poésie à voir Bolvar combattre au nom de la justice son double néfaste.

 

 

Qui d’autre pourrait être originaire de l’Ombreterre ? Les gardiens des âmes, pour commencer. Ces figures bien connues de ceux qui ont farmé Lardeur à bas niveau sont en réalité des Kyrian, originaires du royaume de la mort. Au-delà de l’explication loristique, c’est un fun fact qui pourrait bien être important.

En effet, le hub de l’extension sera une ville nommée Oribos, comme l’était Shattrath pour The Burning Crusade ou Dalan pour Legion et Wrath of the Lich King. Et qui se trouve en son centre ? La mystérieuse Arbiter, figure dont nous ne savons au final pas grand-chose. En guerre contre le Jailer, elle est celle qui juge les âmes lors de leur arrivée en Ombreterre et semble amicale envers les héros d’Azeroth fraîchement débarqués – nous, en somme. Mais de qui s’agit-il ? Beaucoup tablent sur Elune, en parfaite opposition et, paradoxalement,  en coordination avec le sombre thème de la vie ; l’incendie de Teldrassil a également beaucoup affaibli les kal’dorei, et par extension leur déesse tutélaire – on ne sait toujours pas pourquoi elle a abandonné ses fidèles, mais les conséquences sont désastreuses. Certains s’accordent à dire que l’Arbiter ne serait pas une figure purement bénéfique, et il est vrai que le bien et le mal sont une question de point de vue. Quoiqu’il en soit, explorer plus en profondeur des éléments de la mythologie de WoW s’annonce passionnant !

 

 

 

  • L’influence très forte de Battle For Azeroth et Legion

 

Cela peut sembler bateau (comme Delphine), mais il est bon de rappeler que Battle For Azeroth n’est pas terminée, et que même la sortie prochaine du patch 8.3 ne répondra pas à toutes les questions.

Un élément est cependant intéressant : depuis Legion, presque tout le monde se demande pourquoi Vol’Jin a, dans son dernier souffle, nommé la belliqueuse et pas super fiable Sylvanas en tant que Cheffe de Guerre. Il apparaît maintenant que diverses voix ont pu lui chuchoter de sombres intentions, mais lesquelles ? D’abord, quid de Mueh’zala ? Le loa de la mort est un personnage discret, sans réel apparence dans World of Warcraft ; étant donné la nature de l’extension, Shadowlands pourrait être le théâtre de jeu parfait pour lui ! Il est possible qu’il ai été à l’origine du choix de Vol’Jin… ou de quelque chose de plus sombre ? Le célèbre Troll a en effet confessé avoir vu quelque chose de justement “très sombre” au moment de son trépas, une présence qu’il n’a pas su identifier. Cela peut être Mueh’zala, qui se caractérise par un simple nuage de fumée sombre. Quant à ses intentions, elles sont pour l’instant floues. Rappelons également que après avoir constaté que l’urne de Vol’Jin était vide, Bwonsamdi a dit “Le boss ne va pas aimer ça !“. De par sa position, Mueh’zala pourrait être le supérieur du loa farceur, et potentiellement notre allié. Potentiellement.

Une autre possibilité, moins cool, serait le Jailer lui-même. En conseillant à Vol’Jin de nommer Sylvanas nouvelle dirigeante de la Horde, il sert parfaitement son plan qui vise à amener la Dame noire en position de force. IRL, on peut analyser cela comme un tease de Blizzard, qui souhaitait préparer le terrain pour sa prochaine grande extension. Effectivement, c’est un moyen assez simple d’annoncer le Jailer… ou l’Arbiter ? Encore une fois, on ne connaît pas l’identité de cette mystérieuse créature, décrite lors de la BlizzCon comme “plus ancienne que les Titans“. Il serait intéressant de voir si ce personnage n’est pas plus nuancé que ça, dans le sens où l’Arbiter pourrait, à sa manière, être la présence sombre dont Vol’Jin a parlé. Clairement, ça serait un sacré twist !

 

L’Arbiter, mystérieuse figure basée à Oribos

 

Et alors, qu’en est-il de Helya ? Certes, nous pensions l’avoir tuée à Helheim, mais la discrète quête liée à l’Anneau des récifs montre quelle monte en puissance quelque part. Ledit quelque part semble à 99% indiquer l’Ombreterre, où la première des Val’kyrs semble régénérer ses forces. Est-il possible qu’elle soit le mystérieux Arbiter, et ne nous veuille que du bien ? Dans un domaine aussi complexe que la mort, cette possibilité non-manichéenne peut trouver un certain sens.

Pour conclure cette partie, je vous en renvoie à la première phrase et pose la question : mais au fait, comment allons-nous aller dans l’Ombreterre !? Certains théorisent que le portail ouvert au-dessus de la Citadelle de la Couronne de Glace ne servirait que de sortie, et l’entrée semble assez logique. En effet, quel meilleur autre moyen pour aller au royaume des morts qu’en mourant ? Deux options sont possibles, et sont aussi excitantes l’une que l’autre. La première est bien entendu le Fléau, libéré du contrôle du roi-liche ; comme Tirion Fordring lui-même l’a dit lors de la célèbre 3.3 et son raid légendaire : “le Fléau doit toujours être gardé son contrôle“. On peut donc imaginer que les hordes de mort-vivants déferleront sur Azeroth (lors des événements pré-extension ?) et y détruiront petit à petit toute résistance, anéantissant ainsi toute une vie. D’un point de vue gameplay, cette lutte désespérée pourrait se traduire par des zones abandonnées au fur et à mesure, avec du phasing pour s’y rendre à l’ancienne. Quant à la reconquête, on imagine que la fin de Shadowlands nous donnera un prétexte – et surtout des moyens – pour retrouver nos foyers.

 

ATTENTION : SPOILERS POUR LA 8.3

 

La mise à jour Visions of N’Zoth nous fera très  justement affronter le célèbre Dieu Très Ancien, tapi dans sa cité de Ny’Alotha. Un concept intéressant aurait été que pour une fois, le combat soit perdu par les héros d’Azeroth, lesquels mourraient. La victoire de N’Zoth lui donnerait les pleins pouvoirs pour redonner à la planète son aspect d’antan, à savoir l’Azeroth primordiale – nous vous avions déjà parlé de ses conséquences. Les habitants de la planète, désormais réduits à l’état de cadavres, iraient donc en Ombreterre pour y faire leur business et reviendraient à la 10.0 afin de reconquérir leur monde. On aurait donc de vastes territoires aux mains des Dieux Très Anciens, ce qui donnerait, disons-le clairement, un truc assez stylé.

Mais voilà, WoW Head a dataminé la cinématique de fin du combat, et il semblerait bien que N’Zoth soit expédié en un seul patch. A l’image de Nazjatar, on ne peut que se désoler du fait qu’un élément aussi iconique du lore de Warcraft n’ai pas plus d’ampleur, surtout qu’il aurait largement été possible de faire quelque chose de cool. Rien n’est définitif, cependant, et on espère que Blizzard n’a pas jeté à la poubelle les excellentes opportunités qui accompagnent les Dieux Très Anciens.

Après, il est aussi possible que le combat en lui-même ne soit… qu’un fake. Le patch s’intitule très justement Visions of N’Zoth, et on sait combien les Dieux Très Anciens raffolent des visions cauchemardesques. Quelle qu’en l’issue, la bataille que l’on mènera lors de la 8.3 pourrait n’être qu’une mascarade permettant à cette déité, réputée pour son intelligence de nous jauger/distraire avant de transformer Azeroth en sombre terrain de jeu. Voilà qui expliquerait l’arrivée de tout le monde en Ombreterre, et donnerait ainsi un excellent prétexte à une 10.0 axée sur un combat à grande échelle contre les Dieux Très Anciens.

 

 

 

  • Des retcons et des polémiques

 

Bien que encore en cours, Battle For Azeroth a été marquée par de vives discussions au sein de la communauté, pas mal de gens exprimant un profond désarroi vis-à-vis d’une écriture hésitante. Les forums US, FR et EN (écumés depuis des mois parce que la partie “Histoire” est vraiment cool) regorgent de plaintes, mais aussi de gens qui pointent du doigts certaines incohérences. Qu’elles soient liées à des oublis ou à une volonté de forcer le lore de Shadowlands dans celui plus classique, ces “discontinuités” font grimacer.

D’abord, justement l’absence de l’Ombreterre en jeu. Azeroth regorge de déités et autres figures liées à la mort qui, comme dans notre monde à nous, sont différentes facettes d’un même concept selon les cultures. Pourquoi personne n’y a jamais fait allusion, en jeu ou ailleurs, depuis les milliers d’année que Azeroth existe ? Si Blizzard a expliqué en novembre dernier que cela fait trèèèèèès longtemps que cette extension est prévue, il est étonnant que des indices n’aient pas été disséminés ici et là. La vraie raison est probablement que l’éditeur n’avait pas prévu aussi loin qu’il le dit, mais du coup, cela créé un inconfort loristique en jeu. C’est le même problème avec le Jailer/Arbiter, figure qui, semble t-il extrêmement importante dans la charte cosmique de l’univers. Si Bwonsamdi est effectivement en relation avec une entité plus haute, on imagine qu’il en est de même pour les Naaru, Elune, la forme dédiée du prêtre (qui serait donc un Kyran) et autres entités tutélaires de ce type. Même Chroniques, livre encyclopédique ultime, n’en fait pas une mention discrète. Depuis plusieurs mois, Blizzard a plus ou moins désavoué cette trilogie en expliquant qu’il s’agit du point de vue des Titans, et n’est donc pas exhaustif. Mouais.

 

 

Lors de la BlizzCon, il a également été abordé le fait que les Damnés ne sont, en fait, pas des Damnés. Shadowlands plongera profondément dans l’histoire du roi-liche, comme nous l’avons vu précédemment, et en particulier dans la construction des éléments majeurs du Fléau. L’un d’eux est le célèbre Culte des Damnés, mis en place par Kel’Thuzad afin de corrompre petit à petit Lordaeron. Désavouer le nom de cette organisation iconique, responsable de la chute du plus grand royaume humain mais aussi mère de l’amour que nous sommes nombreux à porter à WarCraft III, est un move assez discutable.

 

ATTENTION : SPOILERS POUR LA 8.3 (encore)

 

Si la Quatrième Guerre semble effectivement termine (même si on parle pour l’instant plus d’armistice que de paix), il faudra des années aux différentes factions pour panser leurs plaies. Mais politiquement, l’échiquier semble déjà bouger ; la Horde n’a officiellement toujours pas de Chef de Guerre, un conseil global prenant les décisions, mais il semblerait que les Réprouvés aient retrouvé une nouvelle meneuse : Calia Menethil, ancienne princesse héritière et désormais zombie de la Lumière revenu à Legion. Des quêtes pour la Horde et l’Alliance ont été découvertes par WoW Head sur le PTR, et d’ores et déjà, des gens grincent des dents – à raison.

Car si Calia se présente comme neutre, il n’en reste pas moins qu’elle a logiquement plus d’attaque envers l’Alliance que la Horde. Pourquoi choisirait-elle de rejoindre les Réprouvés… et pourquoi ceux-ci l’accepteraient ? Rien ne lie cette faction, dotée d’une culture propre vieille de trois décennies maintenant, à une ancienne princesse de Lordaeron bénie par la Lumière. Même son lien avec le royaume n’est plus d’actualité, car les Réprouvés eux-mêmes, majoritairement humains, pourraient décider de rebâtir l’ancien fief nominal des Menethil et rejoindre l’Alliance. Si le libre-arbitre se traduit aussi par les anciennes appartenances de la vie, alors les choses vont devenir très, très compliquées.

Car une majorité de joueurs, moi compris, à encore en travers de la gorge l’expédition très rapide de la “vengeance” de Tyrande, qui a eu autant d’impact sur l’extension que Harrison Jones – pas du tout, donc. Et pourtant, l’impact pourrait être majeur. Toujours sur le PTR, il semblerait que les Elfes de la Nuit morts à Sombrivage et relevés par les Val’kyrs aient décidé, avec Calia, de rejoindre la Horde. Il est extrêmement difficile de concevoir que des êtres tués par une faction décident ensuite de rejoindre ladite faction, surtout avec une haine liée à des années de guerre et, accessoirement, au fait que Teldrassil ai servi à faire le plus grand barbecue de l’Histoire. On a déjà vu des personnages comme Marcus Hagnod manifester une profonde hostilité envers les Réprouvés après leurs résurrection, il est donc étonnant que les kal’dorei soient plus dociles.

Au-delà de ce problème de cohérence, est-il possible que ces Réprouvés aux grandes oreilles aient perdu foi en Elune ? La présence de Tyrande lors de Shadowlands a été confirmée, et on imagine qu’elle ne trouvera pas le repos tant que Sylvanas n’aura pas été tuée, démembrée et réduite en petits tas de cendres. Une crise religieuse du peuple kal’dorei dans son intégralité serait intéressante à suivre, surtout si cela doit se conclure par une confrontation avec Elune elle-même.

 

 

 

Reste à voir si ces changements seront amenés de manière subtile et, surtout, si la communauté ne s’entre-déchirera pas dessus. Quant à savoir si le lore de Warcraft est irrémédiablement ruiné, c’est une autre histoire…

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire