Microsoft compte débarquer en masse sur Steam, et d’autres plate-formes

Microsoft essaye de plus en plus de séduire les joueurs PC, et ça pourrait bien marcher. Phil Spencer, le bien/mal-aimé homme d’annonces de la firme de Redmond, a fait plusieurs déclarations qui auront de très fortes répercussions. D’abord avec l’annonce de l’arrivée du Xbox Game Pass sur PC, qui rendra enfin utile cette application native. L’idée est d’avoir accès à un catalogue de plus de cent titres, mis à jour chaque mois, pour un abonnement mensuel. En 2017, lors de l’E3, Phil Spencer avait déjà teasé un rapprochement entre toutes les plate-formes, tout en ayant pointé du doigt les problèmes d’architectures qui demanderont, au bas mot, des années de travail intensif.

Mais Spencer est allé encore plus loin : “Notre objectif est de rendre les jeux Xbox Game Studios disponibles sur plusieurs magasins virtuels dès leur lancement, qu’il s’agisse de notre propre Windows Store ou de Steam. Nous pensons que vous devriez avoir le choix de l’endroit où vous achetez vos jeux PC”. Une décision titanesque, après quatre années – infructueuses – à avoir essayer de populariser le Microsoft Store auprès des gamers.

 

 

Car en plus d’avoir été exclusifs à cette plate-forme, les rares jeux consoles à être disponibles sur PC subissaient l’Universal Windows App, un applicatif maison. Sensé servir de sécurité, il restreignait ou empêchait l’utilisation de mods ou de logiciels de ReShade, extrêmement populaires. Un autre inconvénient se pose : UWA n’accepte que DirectX 11.1 et 12, soit les plus récents. Certes, cela fait la part belle aux optimisations et au ray tracing, mais les jeux plus anciens fonctionnant, logiquement, avec des API graphiques plus anciennes ou différentes étaient de facto mis de côté. OpenGL ou Vulkan étaient de même incompatibles, rendant de nombreux jeux indisponibles via le Windows Store. Les jeux de Xbox Game Studios quitteront donc cette fonctionnalité maudite et adopteront pour l’occasion le format Win32 ; si vous en êtes peu familier, il s’agit d’un exécutable qui permet notamment de supporter les mods ou encore, l’ensemble de Steam. Un grand pas en avant, donc, qui rendra le Windows Store compatible avec ce format : cela permettra ainsi à la plate-forme virtuelle d’accepter plus facilement les programmes de d’autres développeurs, offrant ainsi une plus grande diversité au Xbox Game Pass.

Ce dernier comprendra des jeux d’éditeurs tels que Bethesda, Paradox Interactive, Deep Silver, Devolver Digital ou Sega, sans compter ceux fait par Microsoft – la rumeur veut que 15 nouveaux projets exclusifs soient présentés lors de l’E3, dans quelques jours. Nous y redécouvrirons Gears of War 5, annoncé l’année dernière, mais également d’autres projets. The Master Chief Collection a été annoncé sur PC en mars dernier, et Microsoft n’a pas encore détaillé de calendrier – on sait juste que Halo : Reach sera le premier à être adapté, avec une sortie probable cet été. Cela dit, ça n’est pas la première fois que Microsoft se sert de sa licence phare pour (re)conquérir un ancien public : en 2015, Halo Wars 2 avait signé le retour de la saga sur PC, même si les critiques et la communauté n’ont pas forcément été l’accueil escompté.

Bien sûr, une question subsiste : le crossplay. Cheval de bataille d’Epic Games, cette fonctionnalité qui abolit les barrières entre plate-formes requiert surtout des avancées techniques considérables, qui mobiliseront d’importantes ressources. Mais les liaisons de continuité d’applications via Windows 10 ont déjà été une belle préparation de terrain de Microsoft, qui a déjà des serveurs et l’architecture correspondante ; pour le matchmaking entre Steam et le Windows Store, par exemple, les choses risquent d’être un peu plus compliquées. C’est encore pire du côté de la PlayStation, Sony ayant indiqué en septembre dernier son hostilité face à une fusion en ligne de l’aspect multijoueur des jeux. Mais comme indiqué précédemment, si Epic Games, GOG, Microsoft et Steam s’allient, ainsi que d’autres éditeurs, la firme japonaise se retrouvera fortement isolée.

Il ne fait en tout cas aucun doute que les récentes décisions de Microsoft auront un impact plus que bénéfique pour le monde du gaming dans les années à venir, et briseront des barrières qui existent depuis des décennies. Les annonces à venir de l’E3 2019 seront toutes aussi intéressantes, et bénéficieront sans aucun doute à tout le monde. Well played, Microsoft.

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire