Google aussi contre-attaque Epic, sur fond de brèche de contrat

   

Epic Games n’en démord pas de son ardente croisade contre les GAFAM, mais les choses continuent de se corser : après Apple la semaine dernière, c’est désormais Google qui contre-attaque en justice le créateur de Fortnite.

Grosso modo, Google reproche à Epic d’avoir volontairement trahi le contrat lié à la publication de Fortnite sur Android, en insérant un moyen de paiement tiers. Pire encore, Epic aurait tout anticipé via Project Liberty : ce processus aurait servi à contourner les systèmes de paiement de Apple et Google avant d’entamer une campagne marketing visant à désavouer les deux géants. On se rappellera notamment du tournoi Fortnite organisé l’année dernière, qui se moquait largement de la firme à la pomme.

Et justement, Google compte largement s’appuyer sur le conflit passé entre les deux belligérants. Epic a été débouté sur quasiment toute la ligne, mais le verdict final a néanmoins souligné le quasi-monopole exercé par Apple, et rendu obligatoire l’ouverture de moyens de paiements propres aux développeurs tiers. Du coup, Apple a fait appel pour retrouver sa souveraineté, tandis que Epic Games a aussi fait appel pour revoir tous les points un par un.

Il semblerait donc que Google tire parti des documents dévoilés lors du procès, notamment en citant Mark Rein, co-fondateur d’Epic, qui a déclaré dans une réunion : « il y a plus de 50% de chances que Apple et Google retirent nos jeux au moment où nous ferons ça [application de Project Liberty, ndlr] ». Le 5 août 2020, Tim Sweeney, le PDG d’Epic, a envoyé un mail à Microsoft en expliquant que le studio avait « certains plans pour août… » et leur conseillant de « profiter du feu d’artifice à venir« . Tous ces éléments viendront renforcer l’attaque de Google, qui repose principalement et simplement sur le fait que Fortnite, en proposant un moyen alternatif d’acheter des V-bucks, a violé l’accord de développeur convenu par Epic Games.

 

 

 

 

Sur le papier, l’affaire est simple : Epic Games a volontairement trompé Apple comme Google, et prémédité sa décision en entreprenant une importante campagne marketing.

Mais comme nous l’avons vu il y a un mois, les choses ne sont pas si simple ; si Epic a effectivement perdu, le quasi-monopole de Apple a été pointé du doigt, et l’absence de concurrence est une chose que les tribunaux étasuniens détestent profondément. Bien entendu, le système d’exploitation Android est dans une situation différente, car ses utilisateurs peuvent le contourner pour bénéficier de plus de libertés.

Mais est-ce que c’est suffisant ? Google a demandé que l’affaire soit résolue devant un jury, soit en générale une vingtaine de citoyens tirés au sort qui détermineront la pertinence des chefs d’accusation. Encore une fois, Google veut retourner la stratégie de son adversaire contre lui : Epic dépeint les détenteurs de plateformes comme des grands méchants avec de grosses campagnes marketing, pour cacher ses propres machinations. Après tout, il est vrai de dire que c’est Epic qui a dénoncé les contrats de développeurs et lancer sa croisade.

Mais voilà, l’éditeur a lui-même ses propres arguments, et certains viennent de très loin. Au début du mois de septembre 2021, la Corée du Sud a obligé les grosses plateformes à fournir un moyen de paiement tiers aux utilisateurs ; les données qui viendront du marché sud-coréen pourraient permettre à Epic d’avancer un argument de contre-monopole, et présenter le duo Apple/Google comme les deux ogres qui se partagent le marché gaming sur smartphone. Typiquement, c’est le genre de chose qu’un jury pourrait vouloir sanctionner très, très sévèrement.

Il faudra attendre l’année prochaine avant que Epic Games ne puisse régler ses comptes avec Apple comme Google, les choses s’annonce très intéressantes. En mai dernier, le premier procès entre la pomme et Fortnite avait permis à de nombreuses informations autrefois confidentielles d’être dévoilées, comme le service de cloud gaming de Walmart, les pratiques pas très sympas de Sony ou encore le prix des exclusivités sur l’Epic Store.

Espérons que 2022 aura d’aussi juteuses révélations à nous offrir !

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire