Apple refuse le retour d’Epic Games sur ses appareils, et les conséquences s’annoncent assez titanesques

   

Ce mois-ci, après un long suspens, la Cour de Justice de Californie a enfin rendu son verdict dans la tumultueuse affaire opposant Apple à Epic Games ; si ces derniers s’en sortent avec une petite victoire, la firme à la pomme est majoritairement gagnante. En effet, bien que ses pratiques soient anti-compétitives et que Apple ne puisse pas interdire des liens de paiements dans les apps, l’entreprise est seule décisionnaire de ce qui est distribué sur ses OS.

Epic Games a fait appel de la décision, mais a également demandé à Apple de restaurer son compte développeur ; en contrepartie, le studio a promis de « adhérer aux règles d’Apple peu importe quand et comment nous sortiront des produits sur les plateformes Apple« , et de retirer les paiements internes. En plus de tout cela, Epic a également dû payer 6 millions de dollars de dommages et intérêts à son adversaire.

Mais Apple à dit non, tout simplement.

En vertu de son droit qui vient juste d’être confirmé par la loi, la firme de Cupertino a tout bonnement refusé le retour de Fortnite tant sur iOS que sur les différentes itérations de Mac et Macbook. Cela n’a manifestement pas enchanté Tim Sweeney, le PDG d’Epic Games, qui s’est longuement expliqué sur Twitter :

 

 


 

Et afin que ses mots restent dans l’Histoire, Sweeney a affiché ses mots dans un article dédié sur le site d’Epic Games, sobrement intitulé « Apple a menti, et briser sa promesse de remettre Fortnite sur iOS selon ses propres termes« .

La guerre totale entre les deux entreprises vient donc de passer au niveau nucléaire, et pour l’instant, c’est Epic qui en fait les frais. Le manque à gagner est titanesque, et les choses ne risquent pas de s’améliorer tout de suite. Sauf que, peut-être, Apple vient de se condamner à quelque chose de plus grand, et plus dangereux.

Le jugement rendu il y a deux semaines définit de nouvelles règles concernant l’App Store, mais a également qualifié les pratiques de l’entreprise à la pomme de « anti-concurrentielles » ; il n’y a qu’un pas, à partir de là, pour atteindre le monopole si honni par les tribunaux et instances américaines. Le truc, c’est que la décision d’Apple de ne pas restaurer le compte développeur d’Epic Games risque de paraître injuste, le développeur ayant accepté de se conformer aux règles de la plateforme.

Le jugement en appel demandé par Epic aura donc d’ici là de nouveaux arguments juteux à proposer, lesquels risquent de présenter Apple comme un ogre affamé d’argent éliminant la concurrence comme bon lui semble. Autant dire qu’un juge risque de ne pas voir ça d’un très bon œil…

Il n’y a pour l’instant aucune date arrêtée pour l’appel, et celui-ci risque de mettre du temps à se mettre en place. Mais ce qui est sûr, c’est que la guerre de communication entre Apple et Epic va bien vite reprendre sur les réseaux sociaux !

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire