On regarde en détails les grandes questions suite au rachat de Bethesda/ZeniMax par Microsoft, c’est assez intéressant

Exclusivités, licences, studios… le rachat surprise de ZeniMax par Microsoft bouleverse grandement l’industrie, et comme dans n’importe quelle transaction de ce genre, on se demande si c’est globalement positif ou négatif. On vous propose donc une petite review de toutes les grandes questions qui se posent, et les réponses qui vont avec !

 

 

  • Quoi pour combien ?

 

ZeniMax Media n’est pas le nom le plus connu, mais il s’agit de la holding qui possède notamment Bethesda et tous ses studios. Mais en plus de cette impressionnante force de travail, cela comprend également toutes les licences exploitées par ZeniMax, et donc les potentiels jeux à venir ayant déjà une fanbase. Plutôt stylé, donc.

La somme aussi est conséquente, puisqu’elle se chiffre à 7,5 milliards de dollars américains – la seconde plus grosse transaction de l’industrie, donc, la première étant l’acquisition de Supercell par Tencent. Là où c’est d’autant plus impressionnant, c’est que le rachat se fait uniquement en liquidités, et non en actions ; d’un autre côté, on imagine bien que Microsoft a les ressources pour ça !

 

 

 

  • Qui des exclusivités ?

 

C’est LA grande question. Alors que Sony agite sans cesses ses nombreuses exclusivités, Microsoft vient de s’offrir une propriété totale sur des colosses comme The Elder Scrolls, Fallout, DOOM, Dishonored ou encore Wolfenstein. La guerre des exclus prend donc un nouveau tournant mais, comme nous l’avions précédemment expliqué, Deathloop et Ghostwire : Tokyo seront bien disponibles sur PlayStation 5, suite à un accord préalable. Jusque là, tout est logique.

Mais par la suite ? Microsoft ayant presque 8 milliards de dollars à amortir, on imagine qu’il serait plus intéressant pour eux d’effectivement partager leur catalogue avec Sony, et prélever une juteuse commission – en plus d’apparaître comme les “good guys” de l’histoire. Des exclusivités temporaires sont également logiques ; c’est par exemple ce que Sony a fait avec Death Stranding, jouant sur le nom de Hideo Kojima avant d’engranger d’autres profits sur PC. Ou alors Microsoft pourrait tout aussi bien tout garder pour ses plate-formes, ce qui serait certainement un gros pied de nez à Sony. The Elder Scrolls VI est un des jeux les plus attendus de la décennie, et sa seule disponibilité sur Xbox One serait très douloureuse pour sa concurrente japonaise. Mais en ayant indiqué vouloir examiner “au cas par cas” les futures sorties, Microsoft ne nous donne pas vraiment d’indices ; en tout cas, le résultat promet d’être excitant !

Là où c’est plutôt cool pour les PC (Master Race ?), c’est que Phil Spencer a indiqué : “avec l’ajout de Bethesda, Microsoft passe de 15 à 23 studios créatifs et vont ajouter toutes ces franchises iconiques au Xbox Game Pass. Cela inclut notre volonté d’apporter tous les futurs jeux de Bethesda dans le Xbox Game Pass, dès le jour de leur sortie sur PC ou Xbox“. Une décisions généreusement surprenante, mais qui permettra au plus grand nombre de découvrir les nouveautés du catalogue. Un bon point pour Microsoft !

 

 

 

  • Fallout New Vegas 2 et autres synergies fantasmatiques

 

Forcément, c’est ZE fantasme de tout le monde : avoir des jeux aussi qualitatifs que leurs licences. Car disons-le clairement, ces dernières années, Bethesda a eu une qualité plus que discutable sur la plupart de ses réalisations – on notera quand même avec un sourire que Todd Howard a finalement réussi à refourguer assez cher une nouvelle version de Skyrim !

Et la conclusion qui occupe l’esprit de tout le monde, c’est que Microsoft possède non-seulement Obsidian Entertainment mais aussi Fallout, ce qui pourrait mener à la création, enfin, d’un nouveau jeu qualitatif et narratif dans la célèbre saga. S’il est trop pour faire des conjectures, un tweet d’Obsidian nous donne un espoir assez fou :

 

 


C’est très probablement une petite boutade destinée à nous faire fantasmer, d’autant plus que le rachat effectif de ZeniMax ne sera pas effectif avant le deuxième semestre 2021. Cela étant dit, on imagine que les négociations durent depuis un moment et que Phil Spencer a deux-trois idées intéressantes à concrétiser.

Une critique récurrente sur le Bethesda moderne concerne également le Creation Engine, ce fameux moteur graphique utilisé partout alors qu’il ne devrait l’être nulle part. Désormais, tous les studios partenaires de Bethesda auront accès aux larges ressources de Microsoft, dont une particulièrement récente et intéressante : le Slipespace Engine. Dernier-né des laboratoires de Microsoft, ce moteur graphique sera la base du prochain Halo : Infinite, et a notamment été conçu pour supporter des RPG, le ray tracing ou encore des open worlds. On s’excite d’avance en imaginant un prochain Fallout 5 écrit par Obsidian et avec une telle qualité technique. Gardons tout de même en tête que le studio spécialiste des RPG a déjà beaucoup de pain sur la planche, surtout avec l’établissement de sa nouvelle licence The Outer Worlds.

Bien entendu, même si ces supposition devaient s’avérer correctes, il faudra attendre plusieurs années avant de les voir se concrétiser. Mais quand même, ça fait rêver…

 

 

 

  • Et donc, le turfu ?

 

Avec un deal qui se concrétisera dans un an et des temps de développement particulièrement longs, sans compter la probable restructuration de cet énorme groupe, on ne peut pas s’attendre à des news flamboyantes tout de suite. Cela étant dit, Microsoft a confirmé que The Elder Scrolls Online poursuivrait son fonctionnement actuel sans ingérence de quelque type de que ce soit, et ce sera probablement le cas des prochaines sorties programmées.

Il faudra donc prendre notre mal en patience, mais les récentes pratiques consumer-friendly de Microsoft promettent une belle ribambelle de jeux qualitatifs dans les années à venir. Jeux sur Steam, pas de micro-transactions, meilleure gestion globale… restons prudents par acquis de conscience, mais ce rachat titanesque laisse envisager un avenir qui l’est tout autant !

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire