Knights of the Republic III et autres jeux Star Wars annulés/refusés par Electronic Arts récemment

Le triangle amoureux Disney/Electronic Arts/Star Wars semble n’avoir jamais été aussi défectueux, avec l’annulation récente du jeu open world développé dans les studios de Vancouver. La nouvelle a été très mal accueillie par la communauté, mais surtout avec beaucoup de perplexité. Cinq ans et demi après la signature de son deal d’exclusivité d’une décennie avec Disney, Electronic Arts semble toujours avoir une stratégie bizarre, sans queue ni tête. En attendant plus de clarifications, on refait le tour des titres Star Wars annulés par l’éditeur ces dernières années :

 

  • “Ragtag”, quand Visceral portait nos espoirs

 

Star Wars 1313 a été annulé en 2013, probablement suite à la volonté d’établir un nouveau canon et tout recommencer à zéro. Mais l’idée d’un open world où nous incarnons un chasseur de primes allant de planètes en planètes est restée, du moins pour les fans ; face à la demande, c’est donc Visceral Games qui s’est chargé de développer un jeu du même type, dans le plus grand secret. Son nom de code : Ragtag.

On savait peu de chose sur ce nouveau projet, si ce n’est que Amy Hennig était à la tête de tout cela, et que Han Solo serait probablement impliqué. Bref, l’idée de Ragtag était de ressusciter 1313, et tout le monde semblait assez content sur ça.

Sauf Electronic Arts, manifestement, qui a brutalement fermé Visceral en octobre 2017. Au moment où la nouvelle est annoncée, on ignore si les assets et tout le travail effectué sur Ragtag seront purement et simplement jetés aux oubliettes, voire même la philosophie d’EA derrière cette décision. Il faut également se rappeler que Visceral était derrière la saga à succès Dead Space, mais du coup, plus maintenant.

 

 

 

  • L’aller-retour trop discret, ou le projet “Orca”

 

Donc résumé : Star Wars 1313 est annulé pour devenir le projet Ragtag, qui lui-même est annulé pour devenir… le projet Orca. On doit cette information, encore une fois, à nos collègues de Kotaku, au taquet sur les déboires d’Electronic Arts – et il y a de quoi faire.

Bref, on savait depuis un moment que le studio de Vancouver travaillait à un jeu situé dans une galaxie très lointaine, et des mots comme “RPG”, “open world” et “chasseur de primes” revenaient très souvent, laissant penser que ce jeu était la dernière version en développement d’un concept maudit. En effet, tout revient finalement à Star Wars 1313, dont on ne connaîtra jamais la forme initiale.

Mais voilà, l’annonce de l’annulation du projet Orca il y a peu semble avoir balayé tous nos espoirs, et monté une bonne partie de la communauté contre Electronic Arts. L’éditeur a finalement réagi en publiant un laconique communiqué, assez avare en détails : “En tant qu’étape naturelle du processus créatif, le travail génial de notre équipe de Vancouver va évoluer en tant que futur contenu et jeu Star Wars“. Et justement, d’après des sources internes, le projet était trop volumineux pour une sortie prochaine, critère qui semblait important aux yeux d’EA. Il semblerait donc que Orca ai été annulé en faveur d’un jeu plus modeste, prévu pour fin 2020 environ.

 

 

 

Ce n’est cependant pas tout. Gary Whitta, un des scénaristes derrière le très bon Rogue One : A Star Wars Story, a récemment été invité sur la chaîne YouTube Kinda Funny Games. Il a pu voir en partie à quoi ressemblait le jeu annulé, car lorsqu’il en parle, il semble assez impliqué : “Le management a été catastrophique dessus. Si j’étais Disney, je serai putain de furieux. J’ai vu un peu à quoi ressemblait le jeu, et ça avait l’air fantastique. Ça aurait été un Star Wars Uncharted”. La déception est clairement présente chez Whitta, et on le comprend un peu.

Vous pouvez retrouver l’émission dans laquelle il était présent ci-dessous (et 6:30 pour un facepalm de qualité) :

 

 

 

  • Knights of the Old Republic III, on aurait pu l’avoir maintenant

 

L’histoire des jeux Star Wars a été marquée, au fil des années, par quelques perles devenues mythiques, et les deux Knights of the Old Republic en font clairement parti. On ne va pas revenir sur l’illustre histoire de ces bijoux, mais rappelons que le dernier opus est sorti en 2004, ce qui commence à remonter un petit peu. Par la suite est sorti le MMORPG Star Wars : The Old Republic, et a donc plus ou moins conclu la trilogie sans lui offrir de fin décente, au grand dam de la communauté.

Mais pourtant, un Knights of the Old Republic III aurait pu être fait par BioWare, sans que ce projet n’aboutisse jamais. Encore une fois, c’est Jason Schreider de Kotaku qui transmet la nouvelle, sur Twitter :

 

 

 

On ne connaît cependant pas les causes exactes de l’annulation de ce projet, notamment si cela est dû à un problème interne. Mais si BioWare semble avoir voulu conclure la trilogie, on imagine (avec des pincettes cependant) que c’est tout simplement Electronic Arts qui a stoppé le projet. Pourquoi ? Parce que SW : The Old Republic est plus rentable. Bien qu’aucun chiffre officiel ne soit disponible, le MMORPG nécessite un abonnement mensuel, et génère ensuite des revenus plus ou moins réguliers via sa boutique de cosmétiques et ses extensions. Et même si The Old Republic n’est pas le WoW killer que beaucoup voulaient, il continue de bénéficier d’un fanbase assez décente.

Mais si l’on regrette que Knights of the Old Republic III n’ai jamais vu le jour, les choses pourraient changer dans les années à venir. Avec les sorties en demi-teinte de ces dernières années, EA doit trouver un modèle plus fiable, et Jedi : Fallen Order remplira peut-être ce rôle. Le jeu développé par Respawn Entertainment promet une aventure solo aux antipodes du multijoueur proposé par Battlefront et sa suite, conformément aux attentes du public. Si Respawn réussit son coup, Electronic Arts pourrait donc privilégier les jeux offrant une campagne narrative de qualité, et donc se tourner vers un troisième Knights of the Old Republic, la série bénéficiant déjà d’un large soutien.

 

 

 

 

  • Une poignée d’autres pépites condamnées à mourir ?

 

Bien entendu, d’autres projets sont en cours de réalisation… mais d’autres ont été tués dans l’œuf sans qu’on le sache forcément. On imagine que de nombreux studios ont approché Electronic Arts ces dernières années avec des ébauches de jeux, pour se voir signifier un refus. C’est aussi là la dure tâche d’un éditeur, de avoir quels sont les projets viables et ce qui le sont moins. Néanmoins, en essayant de garder une certaine objectivité, il est indéniable que les choix d’EA sur les six dernières années concernant la licence Star Wars (ou d’autres licences, pourrait-on même dire) sont plus que discutables, les résultats parlant eux-même.

Un exemple de jeu refusé est la pépite de combat spatial développée par Double Damage ; pour rappel, ce studio est à l’origine du succès du succès critique Rebel Galaxy. En janvier dernier, Double Damage a révélé avoir présenté un 2016 son jeu de combat spatial non-titré, ce qui n’a pas séduit Electronic Arts. L’année suivante, l’éditeur a enfin introduit les batailles dans l’espace sur Star Wars : Battlefront 2, ce qui peut expliquer son refus d’un projet générant de la concurrence.

Malgré tout, beaucoup de joueurs auraient aimé tester le jeu de Double Damage qui, a bien des égards, ressemble à une suite spirituelle et actualisée de l’excellent Rogue Squadron. Contrairement à des licences comme Warhammer 40,000, par exemple, l’exclusivité d’Electronic Arts fait que d’autres éditeurs sont dans l’impossibilité de proposer de nouveaux jeux à la communauté, et donc de nouvelles idées. Disney a déjà manifesté son intention de laisser l’édition de jeux aux professionnels, ce qui semble laisser entendre que Lucasarts ne reviendra pas de si tôt. Mais si lesdits professionnels agissent comme Electronic Arts, l’avenir n’est pas hyper radieux…

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire