Et si Civilization VI nous sortait une troisième extension avec plein d’éléments intéressants ?

Tout comme ses prédécesseurs, Civilization VI s’est largement bonifié au fil du temps, grâce à deux extensions : Rise & Fall en 2018, suivie de Gathering Storm en 2019. On reste donc dans le schéma du jeu de base + quelques civilisations en DLC + deux extensions… mais si tout cela changeait ? On voit en détail ce qui pourrait pointer vers une troisième extension.

 

  • Brave New Moteur Graphique

 

Tout d’abord, Civilization VI se distingue de son prédécesseur par un nouveau moteur graphique, et c’est important ; le développement de tels outils est coûteux en temps et argent, notamment parce que lesdits outils ne se rentabilisent pas d’eux-mêmes. Firaxis a pu les utiliser pour bâtir un jeu, des extensions et des DLC, lesquels rapportent de l’argent au studio. La rentabilisation d’un moteur graphique passe donc par son utilisation optimale sur différents projets – on peut citer en exemple Bethesda, qui utilise le même moteur depuis le Paléolithique.

Or, un jeu aussi prend du temps à développer, surtout dans le cas présent. Il est beaucoup plus simple de rajouter du contenu payant plutôt que de recommencer un jeu, même en ayant déjà un moteur graphique à la fois neuf et éprouvé. Il paraît donc logique que Firaxis veuille tirer le maximum de Civilization VI avant de passer à autre chose, et une extension paraît être un bon moyen.

Avec l’arrivée de Civ VI sur différentes plate-formes (consoles et smartphones), le modèle économique du jeu pourrait être revu ; sur consoles, par exemple, la version vanilla serait incluse dans des bundles ou des formules d’abonnement. Ensuite, libre aux joueurs de se fournir en contenu additionnel pour enrichir leur expérience de jeu, avec de nouvelles civilisations en DLC, mais aussi des extension. Tous ces add-ons payants représentent, sur le long-terme, une source d’argent facile pour Firaxis.

 

 

 

  • Quelles possibilités pour une nouvelle extension ?

 

D’abord, les civilisations ! 42 empires sont disponibles, ce qui est quand même pas mal du tout… mais deux problèmes se posent. Le premier, c’est que bon nombre de civilisations présentes dans les opus précédents, ou tout simplement aimée des fans, sont absentes du jeu actuel. Certains ont en donc gros sur la patate.

Le second soucis, c’est la répartition : sur la map Terre, un certain déséquilibre continental est visible, sans compter la répétition de certains ennemis pour ceux qui jouent beaucoup. Dans un soucis de diversité, Firaxis aurait donc tout à gagner en rajoutant de nouvelles factions. Et pour ce que ça vaut, on vous a préparé une petite liste bien sympathique ci-dessous :

  • Mayas
  • Ethiopie
  • Autriche
  • Portugal
  • Babylone
  • Italie
  • Empire byzantin
  • Assyrie
  • Navajo ou Sioux
  • Vietnam, Tibet ou éventuellement Népal

 

L’absence de civilisations amérindiennes est particulièrement notable, de même que celles du bassin méditerranéen ainsi que de la Mésopotamie. Cela offre donc une belle brochette de possibilités à Firaxis pour proposer du sang neuf en jeu.

De plus comme ce qui a été fait avec Eleanor d’Aquitaine, on aimerait avoir une plus grande diversité de dirigeants par faction, ou partagés. L’Histoire ne manque pas de leaders charismatiques, et avoir de nouvelles têtes redonnerait un peu de fraîcheur aux civilisations, particulièrement celles du jeu de base. Ajoutons à cela que leurs traits spécifiques pourraient influer sur les fonctionnalités d’une troisième extension, et on tient quelque chose de très sympa !

 

 

Concernant les fonctionnalités, il y a beaucoup, beaucoup à dire. Gathering Storm en a apporté pas mal, mais surtout, l’ajout de concepts qui peuvent être étendus. L’exemple le plus évident est le bond chronologique en avant de la victoire scientifique, qui nous emmène explorer une exo-planète ; par ailleurs, les nouvelles recherches scientifiques débloquent des technologies actuelles, comme les barrières anti-inondations, ainsi que futuristes, comme le fameux robot de la mort.

Firaxis pourrait pousser le bouchon encore plus loin avec, par exemple, la terraformation ; des dogmes et technologies en jeu permettent d’utiliser des terrains pour des usages plus variés, on peut donc imaginer un usage plus poussé. Il serait également possible d’utiliser la terre déblayée d’une colline pour construire des digues, offrant un nouveau moyen de protection contre les crues.

Dans le même ordre d’idée, rajouter des corporations majeures, ainsi qu’un système de Bourse, permettrait d’améliorer grandement les politiques scientifiques et économiques ; ajoutons que cela permettrait également une personnalisation encore plus poussée des factions, en fonction des choix faits par les joueurs. De là à dire que cela pourrait rajouter la victoire économique, il n’y a qu’un pas à franchir…

Les anciens jeux de la saga proposaient aussi des systèmes intéressants, qu’il serait plutôt fun de voir dans la sixième opus. Bien que complexe, la fonctionnalité des colonies apporterait encore plus d’intérêt au mid-game ; le système de vassaux aussi, surtout que couplé à l’Organisation des Nations Unies, offrirait une nouvelle facette au système diplomatique.

Bien entendu, on peut imaginer une foule d’autres nouveautés sympas : les épidémies (vaguement présentes grâce au scénario dédié de Gathering Storm), des rivières navigables, de nouveaux personnages illustres et gouverneurs, de nouveaux bâtiments pour certains quartiers, et soyons fous, la possibilité de démarrer à l‘âge de pierre. Même si c’est chronologiquement faux, rajouter des dinosaures permettrait aussi d’avoir une map plus vivante, sur le modèle des extra-terrestres de Beyond Earth.

 

 

 

 

 

  • Civilization VII ou Beyond Milky Way… ou une surprise un peu fantaysiste ?

 

On l’a déjà expliqué, le nouveau moteur graphique utilisé a du potentiel. Firaxis a fait le choix d’une direction artistique cartoonesque (et perso, j’aime beaucoup), mais la qualité technique est présente.. trop, peut-être ? En effet, si Civilization VII propose des graphismes réalistes à sa sortie, on risque de se retrouver confronté au phénomène de l’uncanny valley. Concrètement, il s’agit d’une impression dérangeante face à une technologie (souvent des robots) extrêmement proche de la réalité, mais dont les défauts nous apparaîtrons plus clairement. On imagine clairement qu’un map et des unités proches de la réalités puissent paraître extrêmement étranges. Du coup, il n’est pas impossible que Civilization VII nous serve des graphismes proches de son prédécesseur.

D’un autre côté, le prochain opus pourrait nous prendre totalement à contre-pied et nous renvoyer… dans l’espace ! La nouvelle victoire scientifique du jeu, mise à jour à l’occasion de Gathering Storm, nous envoie effectivement vers une exo-planète afin d’y créer une colonie. Un Beyond Earth 2 avec les progrès récents de Firaxis, auquel on ajoute une touche d’Alpha Centauri, aurait largement de quoi nous charmer.

 

 

 

 

Enfin, une troisième option peu conventionnelle s’offre à nos fantasmes les plus fous : l’adaptation d’une licence déjà existante. La saga de Firaxis est très, très souvent comparée avec Total War, pour le côté tour par tour sur une map de campagne et les nombreux paramètres à prendre en compte par tout bon leader ; depuis trois ans, Creative Assembly connaît un succès retentissant avec l’adaptation de la licence Warhammer, qui a su fédérer des millions de fans. Avec une équipe dédiée, le studio britannique semble vouloir poursuivre dans cette voie, une fois Total War : Warhammer 3 terminé.

C’est quelque chose que Firaxis Games pourrait aussi faire, le studio n’ayant largement plus besoin de prouver sa capacité à créer des jeux complexes. Le récent mode battle royale nous a montré un aperçu de ce à quoi Civilization pourrait donner en dépeignant un monde post-apocalyptique, et franchement, on en veut plus ! Factions stylées, unités folles, terrains variés… le potentiel des centaines d’univers fictifs est énorme, et on espère que Firaxis saura s’en inspirer pour nous proposer une pépite originale !

 

 

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire