Activision dépose deux brevets en rapport avec l’utilisation de la blockchain

Petit à petit, la blockchain se fraye un chemin dans l’industrie du jeu vidéo, mais un acteur de taille semble y travailler depuis quelques temps : Activision, le géant américain jumelé depuis quelques années avec Blizzard. Deux brevets ont été acceptés cette semaine, mais leur date dépôt remonte à il y a deux ans.

Le premier a été déposé le 16 avril 2018, et fait mention d’un possible classement des joueurs, qu’il s’agisse des performances ou de leur attitude – il a déjà été démontré en quoi la blockchain pouvait contrer et sanctionner la mauvaise attitude des joueurs. Le deuxième brevet, en date du 27 juin 2018, met l’accent sur l’interopérabilité de mêmes items sur différents jeux, fonctionnalité particulièrement utile lorsqu’on possède un catalogue fourni comme celui d’Activision-Blizzard. L’usage de non-fungible tokens (NFT) permettrait une économie beaucoup plus vaste que celle d’un seul jeu, en offrant à l’éditeur des opérations plus intéressantes sur ses boutiques en ligne.

On notera que les brevets déposés font mention des blockchains les plus populaires, à savoir Bitcoin et Ethereum ; il semble donc que Activision souhaite s’appuyer sur des crypto-infrastructures déjà existantes plutôt que de créer une technologie propriétaire. Bien entendu, les brevets ne sont pas toujours appliqués tels qu’ils sont déposés, surtout deux ans après leur dépôt. Il est possible que le géant américain ai voulu sécuriser une piste technologique en attendant de l’affiner, et ainsi anticiper toute concurrence qui risquerait de spolier cette nouvelle direction très intéressante. On reste donc aux aguets des prochaines annonces d’Activision concernant la blockchain, qui pourraient bien bénéficier à l’ensemble du monde du gaming.

 

 

 

Pour rappel, cette technologie semble déjà avoir eu quelques applications efficaces dans le monde du gaming. Ainsi, les français d’Atari ont entamé un gros virage dans cette direction en travaillant à plusieurs services crypto-monétaires ; les suisses d’Everdream Soft travaillent quant à eux à une impressionnante bibliothèque de NFT, ces fameux objets non-divisibles mentionnés plus haut qui peuvent lier plusieurs jeux via des items – ce qui semble être ici la volonté d’Activision. Enfin, on mentionnera l’ambitieux The Sandbox, qui combine Minecraft et l’imagination sans limite des joueurs. Ces différents exemples montrent bien que la jonction entre le monde du gaming et celui de la blockchain se fait de plus en plus avec, à la clé, un meilleur écosystème tant pour les joueurs que les développeurs.

Pour le moment, les gros noms de l’industrie ne semblent pas pressés de faire le premier pas, mais on dirait bien que Activision s’engage petit à petit dans cette voie prometteuse…

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire