[TEST] Star Wars : Battlefront 2, c’est bien mais… Electronic Arts.

Le premier opus avait été un échec critique mais pas commercial, et pourtant, l’image d’Electronic Arts en a pas mal pâti. Star Wars : Battlefront 2 se devait donc d’être puissant, et surtout de répondre aux nombreuses attentes de la communauté. Nous avions plutôt apprécié la bêta, mais est-ce que Dice a su nous délivrer le jeu de nos rêves ? Réponse ci-dessous…

 

  • Graphisme et variété, enfin !

Comme d’habitude, Dice nous régale de graphismes photoréalistes, pour notre plus grand plaisir. Herbe, roche, blindages, lasers, ciel… où que se pose notre regard, le monde de Battlefront 2 est un pur plaisir, à l’image du premier opus. Et pour profiter à fond de ces graphismes, Electronic Arts a enfin écouté sa communauté en proposant les trois trilogies en champs de bataille ! Bonjour Naboo, Kashyyyk, Kamino, Crait et d’autres ; Dice nous offre des batailles terrestres et spéciales scénarisées, où il faut détruire tel ou tel objectif en zigzaguant dans de magnifiques décors. Clairement, le studio suédois n’a plus rien à prouver lorsqu’il s’agit de nous en mettre plein les mirettes.

Mais avec EA, justement, il y a toujours un “mais” ; il existe actuellement 11 cartes, qui sont certes plus variées que sur l’opus précédent, mais ça reste peu, très, très peu. La galaxie de Star Wars est riche d’un nombre incommensurable de planètes, et certains lieux emblématiques manquent à l’appel : les tours de Coruscant, les déserts de Géonosis (particulièrement emblématiques des Battlefront originaux !), les vallées magmatiques de Mustafar…

Electronic Arts a néanmoins annoncé que de nouveaux DLC gratuits seront ajoutés au fil des mois à venir, mais on ne peut s’empêcher de regarder le Battlefront 2 de 2005, plus riche en contenu sans aucun DLC.

 

 

 

  • Gameplay… et pas beaucoup de variété, en fait

Bien que rebootée totalement par Electronic Arts, cette série Battlefront reprend les grands principes de la saga Battlefront d’origine, notamment au niveau des factions et de la possibilité de jouer différentes classes. Mais à ce niveau-là, justement, il manque quelque chose ; les classes présentes sont certes différentes entre elles, mais n’offrent pas un réel sentiment où l’on se dit “tiens, ce style de jeu est radicalement différent, ça va me changer”. Cela se ressent aussi lors des parties multijoueur : encore une fois, l’aspect scénique proposé par Dice est saisissant, mais on se perd, et pas dans le bon sens. Malgré des objectifs plutôt bien pensés (on adore la marche implacable des droïdes vers le destroyer républicain sur Kashyyyk), les combats sont brouillons et sans réel intérêt. On a l’impression de jouer à Battlefield avec des skins futuristes, et ça n’est clairement pas le but recherché. Seuls les héros offrent de l’originalité… mais ça n’est pas forcément agréable.

En effet, les trois trilogies étant couvertes, nous avons accès à des héros tels que maître Yoda, Boba Fett ou encore Kylo Ren. Dans une partie multijoueur, ils sont déblocables après avoir accumulés un certain nombre de points, ces derniers augmentant en fonction de vos performances. Et s’ils sont plutôt sympathiques à joueur, les héros sont très, trop puissants. Leurs capacités peuvent radicalement changer le cours d’une bataille, à tel point que chaque partie se résume à une course aux héros. Dommage, car on passe vraiment à côté de la signification de “Battlefront“.

 

 

En revanche, gros point positif du côté des batailles spatiales ; ces dernières avaient été absentes de l’opus précédent, causant ainsi la grogne de toute la communauté – elles avaient finalement été rajoutées via un DLC. Electronic Arts a heureusement corrigé le tir cette fois-ci, en proposant une grande variété de missions à travers les trois trilogies. On salue notamment l’aspect scénaristique qui donne une toile de fond cohérente mais aussi des objectifs concrets, et donc une meilleure immersion. Le level design de chaque map est unique, évitant ainsi un sentiment de répétition trop important. Par ailleurs, les différentes classes de vaisseaux (intercepteur, chasseur et bombardier) sont, à l’opposée de leurs pendants terrestres, suffisamment différentes les unes des autres pour que leur impact dépende de votre style de jeu, ou de la configuration de la partie. Les unités héroïques (Faucon Millenium, chasseur de Yoda, X-Wing de Poe Dameron, Slave I…) ne sont en revanche pas aussi déterminantes que ça,  et peu variées dans leur gameplay.

 

 

 

 

  • Une campagne ? Une campagne !

C’était THE point de discorde. Le Battlefront de 2015 ne proposait ni campagne scénarisée, ni mode comme la conquête galactique. Une honte, non-seulement pour le prix payé, mais également parce que le jeu aurait été une excellente excuse pour introduire des éléments d’histoire du nouvel univers officiel tel que voulu par Disney. La polémique a été telle que EA a rapidement confirmé que le deuxième opus aurait sa propre campagne solo, laquelle a été fortement mise en avant dans la campagne marketing de ces derniers mois.

Nous incarnons donc ici Iden Versio, une soldate impériale entièrement dévouée à sa cause. On explorera beaucoup de lieux emblématiques de la saga, et surtout, il sera intéressant de découvrir certains éléments de l’histoire (la première mission, notamment, donne un autre aperçu d’un scène du Retour du Jedi) du point de vue de l’Empire. Le personnage principal en lui-même est intéressant, bien qu’on ai un peu de mal à s’attacher aux autres. Néanmoins, un problème majeur est présent : la durée. Car si la campagne dure entre quatre et cinq heures, ce qui en soit est très peu, on a surtout l’impression que le travail a été bâclé pour rapidement en finir. Les interactions sont plutôt funs, l’histoire sympa ; voilà, c’est tout. Dice aurait pu nous gratifier de quelque chose de mémorable, avec plus d’émotion que le peu distillé ici et là. On notera quelques passerelles très intéressantes avec d’autres événements du nouvel univers Disney – ceux qui ont lu le comics Les ruines de l’Empire s’en sont rendu compte…

 

 

 

 

  • Qu’est-ce qu’on en pense ? :

Ce Star Wars : Battlefront 2 est bien meilleur que son grand-frère, mais malheureusement, c’est tout. Une campagne sympathique mais pas transcendante, un multi agréable quelques minutes… on a encore une fois cette impression de travail inachevé, d’avoir plus un produit EA que Star Wars. Les achats en jeu, typiques de l’éditeur, ont été retirés de manière momentanée, mais on a tristement l’impression que c’est le seul aspect qui ai été travaillé à fond. Un bon jeu dans l’ensemble, mais bien en-dessous de nos attentes, et de l’héritage issu de la série d’origine.

 

On a aimé :

  • Les graphismes saisissants
  • La diversité des planètes par rapport à l’opus précédent
  • Une campagne sympathique…

 

On a moins aimé :

  • … mais insuffisante
  • Le multijoueur trop lisse
  • Les loot boxes….
  • Ce sentiment d’inachevé

 


NOTE FINALE


65 / 100


 

 

 

 

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire