Star Citizen : Crytek attaque en justice Cloud Imperium Games par rapport à son moteur de jeu

Une petite bombe lâchée à l’encontre de Cloud Imperium Games ? Malgré un release qui se fait attendre, Star Citizen ne cesse de nous émerveiller au fur et à mesure de son développement, même s’il est passé par quelques phases douloureuses. Et si certaines rumeurs font état d’un manque de capitaux après une levée de fonds record sur Kickstarter, la situation financière du groupe de Chris Roberts pourrait bien s’aggraver ; en effet, Crytek a décidé de les attaquer en justice, et réclame “plus de 75 000 dollars“. L’origine du problème ? CryEngine.

Ce moteur graphique extrêmement puissant (notamment utilisé pour Crysis, jeu que personne n’arrive à faire tourner correctement) à l’origine faire tourner Star Citizen, en échange de promotions en faveur de Crytek. Et là, le problème se divise en deux parties : le 24 septembre 2016, selon Crytek, Chris Roberts “minimise publiquement la contribution de Crytek a Star Citizen, disant ‘qu’on ne l’appelle plus CryEngine mais Star Engine’. Peu de temps après, [CGI] a enlevé toute mention de Crytek et ses copyrights, violant ainsi le LGA“. Le Game License Agreement régit les conditions d’utilisation du CryEngine par Cloud Imperium Games, et il semble donc que ces conditions aient été brisées – même si seule une cour de justice pourra confirmer cela.

 

 

La deuxième partie du problème, c’est qu’en août 2016, Star Citizen change de moteur graphique en faveur du Lumberyard d’Amazon, au grand dam de Crytek ; vous pensez que ça s’arrête là ? Que nenni ! Lumberyard est un moteur extrêmement puissant, mais dont l’architecture est une dérivation… du CryEngine ! Par ailleurs, le contrat entre les deux parties impliquaient également que tout au long du développement du jeu, CIG devait reporter les bugs rencontrer à Crytek, qui aurait ainsi pu améliorer son moteur graphique. Et au risque de vous décevoir… ça n’est pas encore fini ! En effet, Star Citizen est développé en “modules”, lesquels sortent au fur et à mesure de s’ils sont terminés ou pas. Squadron 42, le mode FPS du jeu, sera bel et bien développé en utilisant le CryEngine, ce que Crytek considère comme une violation du contrat, Squadron 42 étant, pour eux, un jeu séparé de Star Citizen.

Les dommages et intérêts sont évalués par Crytek a “plus de 75 000 dollars“, comme précisé plus haut. On ignore si la plainte aboutira à un procès en bonne et due forme, mais quoiqu’il arrive, cela mettra beaucoup, beaucoup de temps. Peut-être même suffisamment pour que Star Citizen soit terminé.

Vous pouvez retrouver la plainte officielle ici.

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

4 thoughts to “Star Citizen : Crytek attaque en justice Cloud Imperium Games par rapport à son moteur de jeu”

  1. Il y avait un live sur youtube d’un avocat spécialiste du copyright qui a parlé de cette affaire.
    En fait les 75000 dollars c’est la somme minimale pour pouvoir démarrer cette procédure juridique au niveau fédérale. C’est comme ça.
    L’autre chose que l’avocat a précisé c’est que d’après la plainte très peu détaillée Crytek désire plutôt un arrangement hors tribunal (settlement). Bref, ils veulent du cash.
    Il faut aussi voir que cette plainte est rédigée par le plaignant. C’est une facette de l’histoire uniquement. Donc c’est plein d’hyperboles (on est les meilleurs, Crytek est génial et on sauve des dauphins, etc…).

    Crytek a fermé 7 studios dans le monde dont le dernier en janvier cette année. Depuis 3 ans il y a des rumeurs d’employés qui n’arrivent pas à être payé. Ils sont vraiment très mal.
    Pour ajouter à ça beaucoup d’employés de Crytek sont maintenant des employés de… Cloud Imperium Games :-D D’ailleurs le juriste de Crytek qui négociait les licenses chez Crytek bosse aussi chez CIG à présent. Bref, Crytek n’a pas réussi à retenir sa masse salariale (ou pas voulu) et a subi une grosse hémorragie de ce point de vue.

    Cette affaire va se régler hors tribunal, probablement avec un chèque relativement modeste. Même avec les peines maximum (genre 170000 dollars par violation de copyright) on parle de 1 ou 2 millions. Et c’est vraiment improbable apparemment.

    Si cette affaire devait aller au tribunal elle pourrait durer au moins 3 ans. Un délais très habituel pour ce genre d’affaire et très optimiste. Crytek n’a certainement pas les reins pour tenir aussi longtemps en payant un des meilleurs cabinets d’avocats sur le sujet (ils font pas crédit les gars).

    Bref, prenez du pop-corn et installez vous c’est pas terminé. Une chose est sure, ça ne menace pas l’avenir de CIG.

    1. Hello What, merci de ton commentaire, qui est d’ailleurs très pertinent ! En soi oui, la plainte en elle-même n’est pas un danger titanesque pour CIG. Et même si rien n’est officiel, tout le monde sait que la situation financière de Crytek est très, très mauvaise ! Cela dit, le temps perdu par CIG lors d’un procès qui peut s’annoncer long, ainsi que les frais à avancer, sont tout de mêmes conséquents. Rien qui pourrait couler le studio en soi, mais cela pourrait avoir un impact sur le développement de Star Citizen et le retarder, ce qui serait quand même une très mauvaise chose.

    1. Effectivement, c’est loin d’être beaucoup ! Après je pense que c’est vraiment la somme minimale requise par Ctytek, ils en demanderont probablement beaucoup plus une fois le procès ouvert, si procès il y a. De plus, en cas de défaite, Cloud Imperium Games devra aussi payer les frais de justice de Crytek, qui risquent d’être élevés. L’enjeu est donc quand même assez important^^

Laisser un commentaire