Sexisme et discrimination : Riot Games va payer 10 millions de dollars pour régler les poursuites

En août 2018, une impressionnante enquête de Kotaku dévoilait un sexisme latent et important chez Riot Games, ainsi qu’une ambiance de travail anxiogène. Ces révélations avaient fait pas mal de bruit à l’époque, et en novembre, le studio américain avait été la cible de plusieurs attaques en justice. L’entreprise n’avait que légèrement communiqué sur le problème, mais certaines réactions s’en étaient suivies : ainsi, en mars, Angela Roseboro a été nommée Chief Diversity Officer, ce qui est une première dans une aussi grosse entreprise de jeu vidéo. Pour rappel, les postes de Chief XXXX Officer sont placés directement sous le PDG (CEO, Chief Executif Officer en anglais) et responsables d’une branche cruciale à l’entreprise. Ainsi, la nomination de Roseboro à un tel poste se voulait être un geste fort de la part de Rito.

Bien qu’on en ignore les conséquences directes, en mai dernier, environ 150 employés ont organisé une manifestation pacifique au siège. C’est la gestion générale des crises de l’entreprise qui a été pointée du doigt, et notamment son habitude régler les conflits en interne, y compris lorsque des mesures plus “légales” seraient appropriées. Mais le Los Angeles Times a révélé il y a peu que concernant les différentes plaintes déposées, Riot allait les régler à l’amiable en distribuant 10 millions de dollars, lesquels seront répartis en environ 1 000 plaignantes ayant travaillé depuis novembre 2014 jusqu’à aujourd’hui. Les détails n’ont bien sûr pas été révélés, mais le studio devra également intensifier ses efforts d’inclusion et de respect vis-à-vis de ses employés.

C’est certes une énorme somme à sortir, mais bien pâle en comparaison des 1,4 milliards de dollars de chiffre d’affaire qu’aurait rapporté League of Legends l’année dernière. Avec d’autres projets de taille annoncés récemment, Riot doit effectivement se détacher d’un maximum de polémiques, et se recentrer sur une prochaine décennie qui s’annonce primordiale.

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire