Rendez-vous en mai 2021 au tribunal pour Apple et Epic, ces derniers s’assurent du soutien de Microsoft

Les choses se concrétisent, mais aussi se réchauffent, dans la bataille judiciaire qui oppose Apple à Epic Games. D’après un document officiel, une “case management conference” aura lieu le 19 octobre prochain et permettra de tracer les grandes lignes de ce combat de gladiateurs. La séance de pré-jugement est elle fixée au 19 avril 2021, tandis que le procès en lui-même débutera deux semaines après, le 3 mai.

L’enjeu politique sera important, d’autant plus que Apple est sous le feu des projecteurs : depuis quelques jours, un article du Washington Post a rapporté que la firme à la pomme mais aussi Amazon, Google et Facebook étaient la cible d’une enquête congressionnelle, laquelle pointe notamment du doigt la taille colossale de ces entreprises. Avec le rôle de mastodonte limitateur de libertés que lui donne son adversaire, Apple se retrouve dans une position particulièrement délicate. Au vu des conditions sanitaires actuelles, on ignore si le procès se tiendra en téléconférence ou bien dans une salle physique ; la dernière option serait intéressante car, au vu des déclarations savoureuses d’Epic Games, on peut s’attendre à d’appréciables échanges enflammés.

Mais ça n’est pas tout ! Microsoft vient de lancer une pique à son concurrent de toujours, en publiant un article intitulé “10 principes pour le Microsoft Store sur Windows“. Arrivée à point nommée, cette petite liste est certes intéressante, mais les trois premiers points sont surtout très croquants :

 

  • Developers will have the freedom to choose whether to distribute their apps for Windows through our app store. We will not block competing app stores on Windows.

  • We will not block an app from Windows based on a developer’s business model or how it delivers content and services, including whether content is installed on a device or streamed from the cloud.

  • We will not block an app from Windows based on a developer’s choice of which payment system to use for processing purchases made in its app.

 

Grosso modo, Microsoft promet de ne pas faire tout ce qui est en train de faire du tort à Apple, se positionnant ainsi comme un contre à la firme californienne. En mai dernier, c’est Ubisoft qui avait porté l’App Store devant la justice, pointant du doigt son indifférence face aux contrefaçons. Tim Sweeney, le PDG d’Epic, a salué cette attaque déguisée d’un tweet, creusant encore plus le fossé entre Apple… et le public, qu’il s’agisse de consommateurs ou de créateurs de contenu.

 

 


 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire