Le code source de The Witcher 3, Cyberpunk 2077 et du Gwent auraient déjà été vendus au enchères

   

Les choses semblent aller de mal en pis pour CD Projekt Red. Alors qu’un hack annoncé il y a quelques jours a permis de récupérer des informations sensibles, il semble que celles-ci aient d’ores et déjà été vendues au plus offrant.

Avant-hier, c’est le code source du Gwent qui aurait été rendu disponible, et si les liens semblent depuis avoir été retirés, plusieurs personnes ont pu télécharger le précieux sésame – et confirmer son authenticité. Et si c’est déjà gênant en soi, il apparaît que ce sont désormais les codes sources de The Witcher 3 : Wild Hunt et Cyberpunk 2077 qui ont été vendus, ainsi que d’autres informations confidentielles qui ont aussi été hackées. L’acheteur, qu’il s’agisse d’une entité ou d’une seule personne n’a pas été dévoilé, mais il semblerait qu’une certaine concurrence ai été de mise. En effet, les enchères auraient commencé à partir de 1 000 000 de dollars américains, avec des vagues d’augmentation de 500 000 dollars. Le prix final semble avoir été de 7 000 000 millions de dollars, ce qui indique que plusieurs acheteurs se sont bousculés pour ce package peu commun.

 

 


Quels sont les risques pour CD Projekt ? Ils sont triples ; premièrement, avec le code source de Cyberpunk 2077, ceux qui y auront accès pourront examiner tous les éléments du jeu, y compris ceux qui n’ont pas été implémentés. Malgré l’explication fournie par Marcin Iwinski, il est possible que du contenu ai effectivement été coupé avant la sortie (on pense notamment au métro ou des quêtes impliquant Jackie Wells)et serve de charge supplémentaire contre un développement que beaucoup trouvent chaotique. Tant auprès des joueurs que des fonds d’investissement engagés devant les tribunaux, c’est un coup sévère qui pourrait être porté au studio polonais.

Mais le code source est également l’architecture complète d’un logiciel, dans ses moindres détails. Si les jeux que nous avons avons sont des versions compilées, la version vendue aux enchères ne cache aucun secret et révèle toutes les ficèles du jeu, qu’il s’agisse des mécaniques, des modèles et ainsi de suite. Pire encore, avec la politique généreuse de CD Projekt de ne pas mettre de DRM, il n’y aucune sécurité permettant de ralentir/stopper le piratage. Ceux qui ont acheté le code source pourront donc mettre le jeu à disposition gratuite dans sa version actuelle… ou modifiée. En effet, il sera désormais possible aux possesseurs de ces données de prélever et/ou modifier des informations pour créer leur propre projet, et ce avec un effort minimal. Ainsi, le multijoueur de Cyberpunk 2077 pourrait être publié sous une autre forme par un concurrent, avant même sa sortie officielle.

Enfin, toujours sur la notion de fonctionnalités non-implémentées, il sera possible de voir de futurs ajouts qui n’ont pas encore été annoncés, mais existent déjà dans les fichiers du jeu. Cela peut concerner des DLC gratuits ou des extensions à venir ; en plus du risque de spoil, ces éléments pourront être copiés et utilisés en avance, risquant ainsi de mettre en péril des mois, voire des années de travail de CD Projekt Red

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire