Last Epoch, quand le ARPG OldSchool reprend le dessus.

Les jeux indépendants n’ont jamais réellement brillé dans le marché du jeu vidéo. Parmi les centaines qui sortent chaque jour, seuls certains réussissent à tirer leur épingle du jeu et à devenir un must-have, ou seulement à faire parler d’eux. Mais lorsqu’une dizaine d’amoureux du A-RPG Hack’n’Slash se mettent en commun pour fonder leur entreprise et nous promettent un A-RPG à la hauteur de nos attentes (et les attentes d’un gamer, ça rigole pas), ça donne ça : Last Epoch.

 

Actuellement en développement par le petit studio Eleventh Hour Games, Last Epoch se veut comme un A-RPG Online moderne et old school à la fois, combinant voyage dans le temps, customisation profonde de personnages, et des systèmes de butin et de craft permettant une rejouabilité infinie ! Inspiré des plus anciens Dungeon Crawling Games (et là on est plus sur du Rogue et Diablo 1, que du Darkest Dungeon ou Binding of Isaac), Last Epoch espère renouer les liens du genre avec les nouveaux joueurs comme avec les vétérans du genre A-RPG.

 

Mais laissez-moi  vous présenter les fonctionnalités en détails !

 

Un système de classes simple et efficace !

” Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? “. Non. La question serait plutôt ” Comment rester simple, tout en rafraîchissant le système ? “.

Et c’est un pari plutôt réussi sur ce point. On commence à les connaître, les classes de A-RPG. Barbare, Mage, Templier, Archer, Assassin. C’est bien beau tout ça. Mais si on étoffait un peu le tout. Et si on y rajoutait du jamais-vu. Mais attention, on a un côté old-school, il ne faudrait pas trop faire les zouaves !

Lors de la création de votre personnage, le jeu vous permettra de choisir votre classe parmi les cinq de base ; Mage, Sentinel, Primalist (ça sonne bien, ein ?), Acolyte et Rogue. Ensuite, un arbre de talents passifs vous accompagnera tout au long de votre aventure. Lorsque vous aurez suffisamment avancé sur cet arbre, vous pourrez spécialiser votre classe, dans ses trois branches de maîtrise, à savoir :

  • Runemaster, Spellblade, Sorcerer, pour le Mage.
  • Paladin, Void Knight, Force Guard, pour le Sentinel.
  • Falconer, Marksman, Bladedancer, pour le Rogue.
  • Warlock, Necromancer, Lich, pour l’Acolyte.
  • Druid, Bestmaster, Shaman, pour le Primalist.

 

Mais on ne vous demandera pas ici de choisir une spécialisation, et basta, non, non, non. Les quelques très anciens joueurs de World of Warcraft seront ravis, car une fois l’arbre de talents de votre classe de base suffisamment enjolivé, vous avez accès aux trois arbres de vos trois classes évoluées. Et vous pourrez y distribuer des points comme bon vous semble ! Path of Exile avait poussé la barre un peu haut avec son excellent arbre de passif. Last Epoch arrive, avec un système complètement différent à se hisser à bonne hauteur, n’est-ce pas !

Dans certains cas, il pourra évidemment être plus intéressant de se focaliser sur un arbre à monter afin d’aller y chercher de nouvelles compétences actives (que l’on voit sur la droite de l’arbre, et qui se débloquent automatiquement, une fois un certain nombre de points investis dans un arbre), mais le choix appartient pleinement au joueur, et croyez-moi, ce n’est pas du vent. Ayant à peine atteint le niveau 30 sur mon personnage, je voyais déjà une bonne dizaine d’orientation de builds se dessiner. Et j’étais maître de choisir. C’est comme ça que je me suis offert un guerrier élémentaire se battant avec la puissance de la foudre. Ainsi qu’avec ses compagnons bestiaux, maîtrisant eux aussi, la puissance des éclairs et de la tempête.

 

 

Des arbres de talent qui n’ont rien à envier à Path of Exile !

On ne va pas se mentir, quand on pense A-RPG Hack’n’Slash, aujourd’hui, on pense inévitablement à Path of Exile et Diablo 3. Attention, je ne crache pas sur Grim Dawn ou Torchlight ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis ! Parce que c’est bien joli de disposer de 4 arbres de talents à faire évoluer à notre convenance. Mais est-ce que cela suffira à contenter les amoureux de “Testing“, de “Brainstorming“, de “Theorycrafting“, d’ “Aquaplaning“, et autres termes barbares du même genre ? Héhé, vous n’ètes pas au bout de vos surprises.

Car en plus de disposer d’un total de QUATRE arbres de talents par personnage… CHAQUE – SORT – DE – VOTRE – PERSONNAGE – DISPOSE – DE – SON – ARBRE – DE – PASSIF. Oui, oui.

Pourquoi ? Mais parce que c’est cool ! Parce qu’invoquer un Guerrier Squelette, c’est sympa. Mais invoquer 7 Mages Squelette, qui lancent des boules de feu, tout en embrasant et empoisonnant les ennemis, qui soignent leurs confrères lorsqu’ils meurent, vous rendent du mana, et lancent des vagues de dégâts nécrotique… Ça c’est vraiment cool !

Chacun de vos sorts disposent de “mots clés“. Pour mon exemple de Guerrier Squelette, les mots clés de ce sort sont “Minion” (et pas parce que les développeurs trouvent les squelettes mignons) et “Intelligence“. “Minion” parce que ce sont des invocations, et “Intelligence” car leurs dégâts et leur résistance s’appuient sur l’intelligence de votre personnage. Ces mots clés sont simplement une fonctionnalité “user friendly“. Elle permet à un novice sur le jeu de comprendre comment équiper son personnage. Et sur quelles statistiques se baser afin d’être efficace avec son armée de squelettes. Même un débutant sur ce genre de jeu pourra donner vie au personnage de ses rêves, sans trop de prendre la tête !

 

 

Un système de craft des plus agréables.

Parce qu’il y a un monde entre Diablo 3 et Path of Exile. Et que dans ce monde, il fallait y mettre quelque chose. Le système de craft de Last Epoch s’appuie encore et toujours sur les piliers du jeu, en d’autres termes, simplicité et efficacité. Laissez-moi vous montrer :

Ne vous enfuyez pas trop vite et laissez moi vous expliquer ! Après tout, j’avais prévenu ! Une customisation de personnage profonde, et je pense que le système de craft d’un jeu doit bel et bien faire parti de la personnalisation. Pour faire court, vous pourrez ramasser, au cours de votre aventure des objets. Ces derniers auront une rareté allant de Commune à Unique. Jusque là, rien de bien méchant. Mais entre Commun et Unique, on trouve quelque chose que l’on appellera Magique. Un objet Magique dispose de 4 affixes (en gros, des statistiques ! Intelligence, dégâts de feu, armure, points de vie…). Deux de ces quatres affixes sont des préfixes, et bien évidemment les deux autres sont des suffixes.

En d’autres termes, une hache de bataille verra son nom évoluer en Solide hache de bataille embrasée si jamais je lui donne un préfixe d’armure (disons +10 en armure) ainsi qu’un suffixe d’augmentation des dégâts de feu. Simple, non ? En clair, le nom d’un objet dépend des statistiques qu’il vous apporte. Et comment donner à un objet magique les statistiques qui vous intéressent ? Deux choix. Vous pourrez détruire d’autres objets afin de récupérer des éclats de leurs statistiques, et après ça, appliquer ces éclats sur un objet qui vous intéresse. Toutefois, ces éclats peuvent être ramassés comme butin partout dans le monde.

En addition à tout ça, ajouter de plus en plus de statistiques sur votre objet augmentera les chances que ce dernier se fracture. Cependant, il existe également des composants pouvant renforcer vos compétences de bricoleur du dimanche, et faciliter la tâche en réduisant ces chances de fracture.

 

 

Une histoire narrative basée sur les voyages temporels.

 

 

Je ne vais pas trop vous en dire sur le sujet afin d’éveiller votre curiosité et d’éviter les spoilers. Ces deux petites images suffiront à vous faire spéculer et vous mettre l’eau à la bouche !

 

 

 

 

 

Du End Game, en veux-tu ? En voilà !

Évidemment, qui dit A-RPG dit bien sûr contenu End Game. Monolith of Fate, Gates of Memorium, Epoch’s Call, Time-Lost Colosseum, Arena… Des termes tellement barbare, pas vrai ?

Nous restons ici dans le domaine du voyage temporel, pour aller visiter des mondes qui n’ont jamais été. Des temps qui auraient pu être. Rassembler la mémoires d’anciens voyageurs, changer les événements, changer les choses ! Se taper sur la gueule ! (Parce que bon, un peu de PvP ne fait de mal à personne.. Enfin si. Justement.)

En passant du pré-endgame au endgame, en allant de cartes adaptées à votre niveau jusqu’à un monde procédural et éphémère tout en passant par des fonctionnalités de contenu “Endless“, les joueurs de haut niveau n’auront pas le temps de s’ennuyer.

Le studio promet également de l’injection de contenu régulier, comportant nouvelles zones, quêtes, classes, Jusqu’à de nouveaux actes complets au fur et à mesure du développement.

 

 

En conclusion !

Tout d’abord, nous avons une équipe d’amoureux du A-RPG. Ensuite, une équipe soudée et proche de sa communauté. En outre, un serveur Discord permet aux testeurs et aux développeurs de discuter quotidiennement, et plus important, d’échanger sur les retours des joueurs et leurs suggestions. Ensuite, un jeu en constante évolution depuis plusieurs années, qui se retouche et grandit au fil des mises à jour et des réactions des testeurs. Une équipe ouverte aux changements et agréable avec ses utilisateurs.

Et bien sûr, l’info que tout le monde attend ; Un jeu qui sera en bêta courant Avril 2019 ! Préparez-vous !

Une démo gratuite est également disponible sur le site du jeu !

Laisser un commentaire