Fermeture de Telltale : on fait le point sur les derniers éléments

Une semaine après l’annonce soudaine de sa fermeture, Telltale est encore dans tous les esprits ; il faut dire que le studio californien avait une portée et un style propres, sans compter le fait que de nombreux artistes talentueux se retrouvent soudainement sans emploi. En l’espace de cette petite semaine, beaucoup de choses se sont déroulées, aussi convient-il de faire un récapitulatif explicatif – et ça fait deux mots en “if”. Récap :

 

  • Telltale poursuivi par des anciens employés

 

La nouvelle de la fermeture du studio a été soudaine pour beaucoup, mais surtout, pour les anciens employés qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi. Au-delà du choc, il faut aussi garder à l’esprit que contrairement à la France et beaucoup de pays européens, les Etats-Unis ne disposent qu’un système précaire de chômage.

Vernie Roberts, un ancien employé du studio, poursuit donc son ancien employeur avec d’autres collègues, dans ce qu’on appelle une “class-action“. Le reproche fait repose surtout sur la soudaineté du licenciement, et le fait que personne n’ai reçu de préavis. La plainte devrait se reposer sur la loi fédérale de Californie, laquelle pourrait offrir une compensation aux ex-employés ; légalement, une entreprise doit avertir un employé de son licenciement soixante jours avant la date effectivement ce qui, manifestement, n’a pas trop été respecté ici.

Mais quelle compensation ? Le principal problème est qu’aujourd’hui, beaucoup de chiffres circulent sans réel fondement. S’il est admis qu’il ne reste qu’environ 25 employés chez Telltale pour finir certains des projets en cours, Vernie Roberts avancent que 275 employés ont été lésés ; comme vous pouvez le constater dans le tweet ci-dessous, les chiffres varient quant aux nombres de personnes licenciées. Mais ce qui est sûr, c’est que cette class-action est un problème dont le studio se serait bien passé…

 

 

 

  • Mais justement, d’où viennent les problèmes ?

 

La fermeture soudaine fait suite à un manque d’argent, chose dont on repère en général les signes avant que cela ne devienne trop tard. Dans son annonce officielle, le studio expliquait que ses jeux avaient certes une certaine popularité critique, mais que les ventes ne suivaient pas forcément.

Mais récemment, Dan Connors, le co-fondateur de Telltale, a expliqué à Variety que le problème venait d’un manque critique de fond propre, et de la défection d’un soutien potentiel : “L’entreprise travaillait sérieusement à recueillir des financements. Malheureusement, quand le dernier candidat s’est brusquement retiré, nous nous sommes retrouvé dans une position où nous n’avions pas d’autre choix que de tout arrêter“.

Si nous ne savons officiellement pas qui est ce fameux soutient, le nom de Lionsgate circule sérieusement ; la boîte de production avait déjà investi en Telltale en 2015, à hauteur de 40 millions de dollars. L’objectif était de faire un “super show” aussi bien pour les jeux vidéo que le cinéma. Le projet ne semble finalement pas avoir abouti, ce qui pourrait être une raison au refus de Lionsgate de repartir pour un tour de table.

Il semblerait également que Telltale ai fait très, très peu de profits ces dernières années. En fait, en-dehors de la première saison de The Walking Dead et de Minecraft : Story Mode (payé par Netflix), aucun jeu n’a généré de bénéfices, malgré une certaine popularité critique. L’information vient de Joe Parlock, contributeur pour Forbes. Si l’information est à prendre avec des pincettes car pas confirmée, cela jette une certaine lumière sur les récents événements. Il est également indiqué que le jeu Batman a été un flop total – et les polémiques autour n’y sont probablement pas étrangères.

 

 

 

Malgré tout, après toutes ces années et autant de projets différents, on se demande comment un studio de cette ampleur à pu survivre uniquement sur des investissements plus ou moins réguliers, sans atteindre une rentabilité pérenne. Le fait est que cette dépendance, lorsqu’elle s’arrête, a des effets dévastateurs… comme nous avons pu malheureusement le constater.

 

  • Quel avenir pour les projets en cours ?

 

C’est LA grosse question qui agite les esprits ! Car si l’on se désole de la fermeture de Telltale, on est aussi triste des projets annulés, en particulier concernant une certaine Clémentine. Le studio a indiqué dans son communiqué officiel qu’après la sortie de l’épisode 2, il ne fallait plus rien attendre concernant The Walking Dead ; néanmoins, les choses ont changé depuis ! L’autre moitié de la dernière saison pourrait voir le jour, Telltale ayant indiqué avoir été contacté par d’autres studios pour les aider à finir les épisodes restants :

 

 

 

 

Du côté de Netflix, Minecraft : Story Mode sera terminé comme prévu dans le contrat. En revanche, la future série vidéoludique Stranger Things ne verra pas le jour, à moins que le géant américain trouve un autre studio.

C’en est également fini de Games of Thrones, Tales of the Borderlands, Guardians of the Galaxy ou The Wolf Among Us, dont la prochaine saison semblait pourtant bien partie. On ne sait pas si HBO, Marvel et Gearbox reprendront leurs licences respectives pour les confier à une autre boîte ; il faut garder à l’esprit que Telltale avait un style bien particulier, et donc dur à répliquer.

 

  • Quel avenir pour le studio, et les ex-employés ?

 

Face à la perte soudaine de leur emploi, les anciens employés de Telltale ont reçu un soutien massif des joueurs mais aussi d’entreprises sur les réseaux sociaux ; le hashtag #TelltaleJobs mis en place sur Twitter a permis d’ouvrir de nombreuse opportunités. Des entreprises comme Sony ou Blizzard ont proposé aux personnes intéressées d’envoyer leurs candidatures.

Mais une autre option, expliquée dans un article précédent, pourrait se révéler : Netflix. Le géant des contenus multimédia doit faire face à Amazon et son service Prime, qui propose toujours plus de séries originales et de films. L’entreprise de Jeff Bezos s’est également lancée dans les jeux vidéo, secteur que Netflix pourrait tenter de capter. Avec le projet Stranger Things avorté, on pourrait ce producteur de contenus récupérer les anciens employés de Telltale pour créer une branche spécifique, dédiée à la création de jeux au fort storytelling. Pour le moment, rien ne va réellement dans ce sens, mais l’idée pourrait avoir beaucoup, beaucoup de potentiel…

Et qui de Telltale ? Le studio, réduit à 25 employés, va finir Minecraft : Story Mode et éventuellement The Walking Dead, avant de fermer ses portes pour de bon. L’hypothèse d’une repreneur étant hautement improbable, il ne faudra probablement attendre que quelques mois avant de voir la fermeture de Telltale.

 

  • Un peu de légèreté

 

Pour finir, deux petits points qui feront sourire. Melissa Hutchinson, qui double Clémentine dans The Walking Dead, a posté un message sur Twitter, exprimant sa tristesse devant l’arrêt de la série mais son bonheur d’avoir pu y participer. C’est plutôt cool d’avoir le point de vue d’une personne largement et directement impliquée dans une des plus grosses licences de Telltale :

 

 

 

Et enfin, une petite histoire bien fun – mais attention, contient un très léger spoiler sur le cinquième épisode de Tales from the Borderlands. Molly Maloney, designer sur le jeu, explique qu’elle et son équipe ont envoyé une demande aux équipes d’animation : le personnage de Rhys devait éteindre les écrans sur lesquels le Beau Jack se moquait de lui avant de partir – la demande exacte était “Rhys flips off the monitors as he runs by“. Mais l’équipe a pris l’expression au pied de la lettre, la version finale dépeignant Rhys faire deux doigts d’honneur au jeune et nouveau boss d’Hypérion avant de s’enfuir ! Si cela vous intéresse, le reste du feed Twitter de Maloney est plein de petites anecdotes de ce type.

 

 

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire