The Sandbox, le jeu de création communautaire qui tire magnifiquement parti de la blockchain

Les enjeux de la décennie 2020-2029 dans le jeu vidéo s’annoncent nombreux, mais deux se détachent particulièrement du lot : la communauté et ses créations, ainsi que la mystérieuse blockchain. Cette dernière se décline de plus en plus à toutes les modes, mais son usage vidéo-ludique est loin, très loin d’avoir atteint son plein potentiel.

The Sandbox compte tirer parti de ces deux aspects, et de manière assez impressionnante. Imaginez Ylands ou Minecraft mélangés : un contenu presque illimité créé par la communauté, qu’il s’agisse d’animaux, de monstres mythiques, d’objets, de personnages, de bâtiments, de biomes… la liste est seulement limitée par l’imagination des créateurs.

 

 

Et c’est là que la blockchain (Ethereum) intervient : les objets in-game sont tokénisés, ce qui garantit leur unicité mais aussi leur authenticité. Concrètement, un créateur de contenu choisira comment vendre sa création, et tous les paramètres de celle-ci. C’est un concept extrêmement intéressant puisque les systèmes actuels de marketplace ne sont pas toujours équitables lorsqu’il s’agit de créditer (et récompenser) les auteurs.

Mais l’équipe de développement veut aller plus loin, et compte proposer un écosystème des plus complets afin de soutenir son jeu. D’abord, avec les LANDS : il y un total prévu de 166 464 parcelles de terrain, dont la possession par des joueurs leur permet de les louer, vendre et d’y ajouter du contenu, créé par eux-mêmes ou acheté à d’autres joueurs. Cette économie interne à The Sandbox permet à la communauté de n’être dépendante que d’elle-même, et rajoute ainsi un degré bienvenu d’appartenance à un tout.

 

 

 

Mais comment monétiser cet ensemble, tant pour les joueurs que pour le studio ? Grâce aux SAND, une monnaie numérique basée sur la blockchain Ethereum ; en tirant parti des smarts contracts, les joueurs pourront vendre et échanger leurs créations en échange d’un montant fixe de SAND. Ainsi, sur le site Internet, des objets virtuels créés par certains artistes ont déjà été mis en vente, et l’utilisation de la blockchain leur a permis de toucher 100% du prix de la vente. Sébastien Borget, co-fondateur du studio, m’a également expliqué que les joueurs auront la possibilité de stacker les SAND, afin de recevoir divers bonus. Ceux-ci comprennent notamment des ressources servant à améliorer les assets ou les avatars, même si d’autres options sont encore à l’étude.

 

 

C’est un projet titanesque, mais qui de la date de sortie ? The Sandbox et sont impressionnant éco-système sont encore en développement, et aucune date n’a été annoncée ; cependant, des pré-sales (ventes d’avance) concernant les LANDS et les SAND ont déjà été mise en place, la prochaine ayant lieu en février. Cela permet de financer le projet tout en accordant aux joueurs des avantages de contribution, les rendant prêts le jour J.

Quoiqu’il en soit, vous pouvez trouver plus d’informations sur le site officiel, et nous vous informerons des avancées du jeu au cours des mois à venir.

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

One thought to “The Sandbox, le jeu de création communautaire qui tire magnifiquement parti de la blockchain”

Laisser un commentaire