[GUIDE] Comment bien débuter sur Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemtpion 2 marque l’arrivée d’une saga déjà iconique sur PC, et d’un univers aussi riche que complexe. Le dernier jeu de Rockstar Games est en effet une mine de fonctionnalités, et son open world peut en surprendre plus d’un. Voici donc quelques tips qui vous aideront à réaliser le plan de Dutch, quel qu’il soit.

 

 

  • Les paramètres graphiques à régler

 

Avant de passer au plaisir de jouer, il vous faudra passer par la galère des réglages, et ce pour plusieurs raisons. Disons-le clairement, le portage de Red Dead Redemption 2 sur PC n’est pas hyper optimal (pour l’instant), et nécessitera une personnalisation un peu poussée. Commencez par désactiver la V-sync, cette fonctionnalité permettant de synchroniser votre CG et le taux de rafraîchissement de votre écran. En effet, son activation peut provoquer des bugs graphiques, dont une impossibilité d’afficher le menu entièrement. Peu pratique.

Après cela, c’est un peu du “je test pour voir si ça marche”. Les différents paramètres à mettre à tel ou tel niveau dépendront beaucoup de votre carte graphique, mais aussi du nombre d’images par seconde que vous souhaitez avoir. Gardez également en tête que cela changera d’ici quelques jours/semaines ; en effet, Rockstar doit encore appliquer plusieurs modifications de stabilité, il est donc probable que les options graphiques s’en ressentent.

 

 

  • Pensez à sauvegarder, et surtout à savoir comment faire

 

Si la sauvegarde automatique se manifeste via un petite barillet en bas à droit de l’écran, la version manuelle est beaucoup plus dure à trouver… puisqu’elle n’est pas dans le menu. Pas très pratique, Rockstar, mais pas la fin du monde non plus ! Il vous faudra appuyer sur “Echap” pour accéder au menu, puis cliquer sur “Histoire“. A partir de là, vous pourrez sauvegarder votre progression.

J’ai fait une petite vidéo explicative ci-dessous, mais suite à un soucis de driver et de Véronique, le tout est sans son. Malgré tout, voilà comment sauvegarder manuellement votre partie :

 

 

 

 

  • Faites attention où vous galopez

 

OK, ça peut sembler stupide, mais Red Dead Redemption 2 affiche un réalisme à de nombreux égards, y compris lorsqu’il s’agit de “piloter” un cheval. Certes, le terme est mal choisi, mais justement : là où la plupart des jeux vidéo nous donnent un contrôle quasi-total sur les contrôles de l’étalon, le jeu de Rockstar Games prend en compte le fait qu’un obstacle, c’est un obstacle. Les rochers et autres promontoires sont donc à éviter, sous peine de vous voir éjecté du cheval. Au-delà de la petite perte de santé, ça fait surtout mal à l’ego, croyez-moi.

 

 

 

  • Débloquer le voyage rapide, la base des bases

 

Heureusement, Rockstar n’a pas sacrifié au réalisme l’indémodable voyage rapide, qui permet de se téléporter en certains points de la map. Cela étant dit, ça n’est pas une fonctionnalité acquise, puisqu’il vous faudra quelques étapes à accomplir, ainsi qu’un peu d’argent.

Une fois arrivé au chapitre 2 de l’histoire, allez voir Dutch pour améliorer ses quartiers, ce qui vous coûtera la modique somme de 220 dollars. Une fois ceci fait, vous aurez la possibilité d’acheter une carte permettant de débloquer le voyage rapide, au coût de 325 dollars supplémentaires.

Cela dit, ne vous prenez pas la tête dès le début. En effet, si la voyage rapide deviendra logiquement incontournable, il ne faut pas oublier que tout vient à point à qui n’est pas pressé. La ville de Valentine, qui s’offre à nous dès le chapitre 2, offre beaucoup d’activités dans les environs, ainsi que des sources de gain d’argent. Quêtez et explorez donc tranquillement avant de vous attaquer au fast travel.

 

 

 

 

  • L’art d’être ami avec un cheval

 

En plus de bien le diriger pour éviter de se casser la gueule, comment mentionné plus haut, le cheval de Red Dead Redemption 2 est une fonctionnalité à part entière.

Tout d’abord, gardez-le à portée de sifflement ; en effet, contrairement à des jeux comme The Witcher 3, le réalisme a ici été poussé un peu plus, ce qui influe sur le gameplay. Restez au maximum sur votre mouture, et n’en descendez que pour accomplir des missions. Ainsi, cela évitera de trop vous éloigner.

Pensez également à bien l’utiliser pour gérer votre inventaire. En effet, votre cheval peut porter jusqu’à trois chapeaux différents, et croyez-moi, on perd facilement nos couvres-chefs au fur et à mesure des combats. Et on peut dire ce qu’on veut des hors-la-loi, on ne plaisante pas avec le style.

Enfin, puisqu’un cheval est finalement plus un ami et compagnon qu’une simple bête, vous pourrez vouloir éviter sa mort. La plupart des étables vendront, pour 9,50 dollars, un kit de survie équin ; grosso modo, cela vous permettra de soigner votre fidèle monture en cas de blessure mortelle. Au-delà du côté pratique de la situation, on ne peut décemment pas laisser un cheval mourir, même s’il est fait de pixels !

 

 

 

  • Profitez et abusez du mode photo

 

Comme la plupart des jeux modernes, Red Dead Redemption 2 offre un mode photo, et il vaut largement le coup. Les paysages sont à couper le souffle, et leur variété permet de toujours briser la monotonie. N’hésitez pas à vous arrêter en plein milieu d’une quête pour photographier les montagnes lointaines, ou une forêt de pins traversée par un fleuve à peine profond. Si les jeux vidéo sont un loisir, il convient aussi de ne pas oublier qu’il s’agit d’un art ;)

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire