CD Projekt Red va adapter le nombre de godemichés dans Cyberpunk 2077

   

Malgré les bugs de son lancement, Cyberpunk 2077 offre déjà une expérience saisissante, et ce à bien des égards. L’exploration de Night City réserve bon nombre d’intéressantes surprises, et les plus originales sont l’impressionnante profusion de godemichés. Et attention, on ne parle pas juste des maisons closes et autres boîtes de strip-tease ! Dans les bars, dans la rue ou encore des entrepôts, ces jouets sexuels sont toujours présents, tels les sentinelles silencieuses de scènes indescriptibles.

 

 

Et puisque la variété est le sel de la vie, CD Projekt a bien pris soin de nous gratifier de dizaines de modèles différents, nous permettant ainsi d’apprécier les godemichés divers et variés du futur dystopique de Cyberpunk 2077. Du classique cylindre siliconé au formidable Pilomancer 3000, on peut dire qu’il y a de quoi faire.

Dans un échange avec Kotaku, le senior quest designer Philipp Weber a expliqué : “Nous voulions que Night City soit plutôt ouverte, sexuellement parlant. Quelque chose de taboo ou d’étrange selon les standards modernes deviendrait assez commun dans Cyberpunk 2077″.  Il est vrai que la ville futuriste a son content d’activités allant de la prostitution classique à des publicités très suggestives, comme celle que j’ai découverte dans l’ascenseur menant à l’appartement de V :

 

 

Mais la profusion de godemichés paraît un peu de hors de propos, surtout d’un point de vue lore. Comme l’explique Weber, cela serait accidentel : “La seconde raison pour la quantité de godes dans le mode est qu’ils apparaissent en tant que loots aléatoires, et nous étions encore en train de jouer avec ce genre de paramètres. Particulièrement durant les premières versions, le nombre de godemichés dans le monde était assez élevé. Nous allons ajuster tout cela pour qu’ils n’apparaissent plus sans trop de contexte, et plus dans des zones où ils devraient se trouver“.

Nous pourrons toujours les récupérer, bien sûr, pour les plus ou moins précieux composants d’artisanat qu’ils fournissent ; mais nous ne devrions plus être gêné en pleine fusillade intense par l’ombre menaçante d’un gros pénis en plastique. Honnêtement, ça nous manquera.

 

 

Si vous êtes amateurs de ce genre d’objets, n’oubliez pas de récupérer Sir John Phallustif, un gourdin-gode pratique pour les missions non-létales !

 

 

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire