Vertmintide 2 nous ramène dans le passé avec un nouveau DLC, à Ubersreik

   

Finalement, mon rédacteur en chef a trouver un moyen pour me faire ramper hors de la grotte des études ! En effet, Fatshark (les papas de la série Vermintide, basée sur l’univers de Warhammer) annoncent un nouveau DLC pour le second opus de la série, Back to Ubersreik. Si le DLC porte le nom de la ville du premier jeu, ce n’est pas un hasard…

 

Dans cette nouvelle aventure, vous allez en revivre une ancienne puisque nos héros retournent à Ubersreik ! Cependant ne vous attendez pas à du déjà vu puisque l’expérience a été repensée : les niveaux ont été améliorés et embellis, mais attention puisque le Chaos viendra là aussi s’allier aux Skavens. Décidément, cette ville s’arrange toujours pour avoir un petit quelque chose de mortel.

 

 

Tout les niveaux ne seront cependant pas présents puisque seuls les niveaux avec le plus de temps de jeu global ont été sélectionnés, avec en tête de liste la Corne de Magnus, qui est devenue un niveau mythique : ce niveau fut le premier a être révélé au public mais également le premier du jeu et aussi un des plus appréciables de par l’esthétique et l’ambiance.

De plus, les équipes de Fatshark ont aussi été grandement marquées par ce niveau qu’elles portent dans leurs cœurs : “La Corne de Magnus a une place très spéciale dans nos cœurs ici à Fatshark […] C’est un retour aux sources pour n’importe qui ayant joué au premier Vermintide, et une nouvelle expérience pour les joueurs qui sont devenus des héros dans Vermintide 2″ – Martin Wahlund, CEO de Fatshark.

 

 

 

Fatshark ayant toujours sortit des DLC de qualité jusque là, je pense que nous pouvons leur faire confiance pour produire encore une fois du bon contenu et avec un prix juste. Car non, le prix et la date précise sont encore inconnus, mais nous savons que la sortie est prévue sur PC et Xbox One pour courant décembre 2018.

 

 

Vraccas

Joueur invétéré depuis toujours, fan de lore et d'histoires bien construites mais aussi de bon gros jeux défouloirs sans scénario.

Laisser un commentaire