Une loi anti-swatting en passe d’être votée aux Etats-Unis, en hommage à Andrew Thomas Finch

En décembre dernier, aux Etats-Unis, Andrew Thomas Finch était assassiné par la police, peu après Noël. La raison ? L’un de ces stupides appels à la police (en l’occurrence, au 911) faisant intervenir les forces de l’ordre, dans une pratique appelée “swatting“. Popularisée en Europe contre des streameurs influent, cette pratique aura coûté la vie à un homme, suite à un pari entre deux adolescents immatures à l’occasion d’un match de Call of Duty.

La loi prévoyait jusqu’à maintenant un dédommagement financier de la part de la personne ayant appelé, ainsi qu’une éventuelle peine de prison ; il s’agissait pourtant de mesures génériques, qui résultent du déplacement inutile des forces de l’ordre. Mais la mort d’un homme innocent a changé la donne, et le Sénat du Kansas a récemment fait passer un projet de loi “anti-swatting”. Si elle doit encore obtenir l’approbation du gouverneur du Kansas, Jeff Colyer, on espère que cette loi sera rapidement appliquée et évitera d’autres tragédies de ce genre.

Pour information, juste après le meurtre du père de deux enfants (deux et sept ans), la police a passé les menottes à sa famille avant de les interroger. L’auteur présumé de l’appel téléphonique a déjà été déféré.

Quant au projet de loi, il porte déjà le nom de Andrew Thomas Finch.

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire