Swatting : un homme innocent, Andrew Thomas Finch, a été tué aux Etats-Unis

Une dispute entre deux enfants, un coup de fil, puis un mort. C’est ce qui s’est passé ce jeudi 28 décembre 2017. Le swatting, cette pratique qui consiste à appeler la police pour signaler un faux crime à une adresse précise, s’est largement et tristement démocratisé ces deux dernières années, notamment en France.

Ce jeudi, “Miruhcle” et “Baperizer“, deux enfants américains, sont dans la même équipe d’un tournoi à 1 dollar sur Call of Duty, organisé par la plateforme compétitive UMG. Les deux enfants s’insultent, se menaçant mutuellement de swatting. Finalement, Miruhcle poste sur son compte Twitter (supprimé depuis) une fausse adresse, encourageant Baperizer à appeler.

 

 

 

 

Finalement, Baperizer a, semble t-il, demandé à quelqu’un d’appeler le 911, afin de signaler une fausse prise d’otage. Baperizer ou son complice ont indiqué l’adresse fournie par Miruhcle, se faisant passer pour un habitant de la maison, disant qu’un homme y a fait irruption, tué le père et prit le reste de la famille en otage sous la menace d’une arme. C’est bien entendu une histoire totalement inventée, mais le 911 a logiquement envoyé une équipe sur place. Le Wichita Police Department a dévoilé sur Facebook l’intégralité de l’appel, ainsi que, à la fin de la vidéo, le meurtre de Andrew Thomas Finch. Attention cela dit, la vidéo ci-dessous pourra heurter certaines personnes.

 

 

Les officiers de polices sont donc arrivés à l’adresse donnée au 911 par Baperizer, avant d’interpeller les occupants. Un homme a ouvert la porte, surpris, semble t-il, de voir ce rassemblement devant chez lui. Puis sans que l’on sache réellement pourquoi, une balle a été tirée, abattant Andrew Thomas Finch de sang-froid et sans raison.

L’homme dans l’encadrement de la porte n’était visiblement pas armé, donc pas dangereux. Le nombre d’étages de la maison ne correspondait pas à la description offerte par Baperizer au 911, ce qui aurait dû interpeller la force d’intervention. Et il n’est pas commun de tirer aussi vite sur des cibles désarmées, sans avoir confirmé quoique ce soit. Sur les réseaux sociaux, le Wichita Police Department est vivement critiqué pour sa gestion de l’affaire, en particulier concernant ce que certains appellent “un excité de la gâchette, irresponsable“.

A l’heure où nous écrivons, Baperizer n’a été ni identifié, ni écroué. Selon la loi étasunienne, les coupables de swatting doivent rembourser les frais de déplacement des forces de l’ordre, en plus de pouvoir être également condamné à un an de prison. Cependant, le cas actuel a provoqué la mort d’un homme innocent. On ignore jusqu’où iront les répercussions de cette affaire, mais nous sommes de tout cœur avec la famille de Andrew Thomas Finch, 28 ans, tué en cette période de fêtes.

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Comment(s)

    Laisser un commentaire