Une bagarre judiciaire sur les droits de DotA est en cours, mais pas entre Valve et Blizzard

Blizzard DOTA, tel qu’annoncé à la BlizzCon 2011, aura fait rêver bon nombre d’entre-nous. Mais une dispute avec Valve, quelques mois plus tard, aura changé le nom du jeu en Blizzard All-stars, puis finalement en Heroes of the Storm que nous connaissons. La guerre entre les deux éditeurs américains aura fait beaucoup de bruit, la marque “DotA” était entourée d’une certaine nébuleuse d’interrogations quant à sa propriété. Mais récemment, un troisième acteur a compliqué la bataille : uCool.

 

 

  • Les origines du mal

Ce développeur étasunien se retrouve aux côtés de plusieurs autres studios face à une alliance inattendue : Blizzard et Valve ! Ceux-ci reprochent à Heroes Charge, jeu mobile conçu par uCool, de trop s’inspirer de DotA et DotA 2. Mais fin 2015, les deux grosses firmes avaient été déboutées par les juges, leurs accusations étant trop imprécises. Si l’attaque a depuis été relancée, avec beaucoup plus d’éléments, uCool a créé la surprise en contra-attaquant avec un argument de poids : Valve n’aurait carrément jamais eu aucun droit sur DotA ! Il faut dire que c’est un véritable imbroglio, car c’est l’ancêtre WarCraft III qui est en cause. Son éditeur de map permettait de nombreuses modifications appréciées par la communauté et encouragées par Blizzard, mais sans pouvoir en tirer de profits. Tel n’était pas l’objectif de Kyle “Eul” Sommer lorsqu’il a créé le mod Defense of the Ancients, qui donnera naissance aux MOBA. Il a été soutenu au fil du temps par Abdul “IceFrog” Ismail et Stephen “Guinsoo” Feak (qui a depuis rejoint Riot Games) et une multitude de fans qui ont apportés leurs diverses contributions au fil du temps.

Beaucoup plus tard, un peu avant l’explosion du genre grâce à League of Legends, Eul et Icefrog ont vendus leurs droits à Valve, tandis que Blizzard a hérité de ceux de Ginsoo ; ainsi, le papa de Half-Life 2 a pu développer de nouveaux épisodes, tandis que Blizzard devait se concentrer sur le mod original. A bien des égards, on peut considérer que Valve en est sorti gagnant, en témoigne le succès titanesque de DotA 2 ; cela dit, Heroes of the Storm n’est pas en reste, surtout depuis sa deuxième version.

 

Le message de la discorde

 

  • A qui de droit et caetera

En 2014, Valve et Blizzard se sont associés pour contrer la multitude de petits jeux exploitant soit le nom, soit l’univers de DotA. Leurs puissances financières combinées et leurs droits totaux sur la marque auraient dû faire largement peser la balance envers eux, mais uCool a répliqué que Defense of the Ancients était plus que l’œuvre de trois personnes mais celle de toute une communauté. Le juge Breyer, en charge de l’affaire, a rétorqué que cela n’était pas la prérogative du développeur de Heroes Charge d’avancer cet argument.

Mais puisque tout est affaire de preuve, uCool a déterré un message de Eul datant de 2004, dans lequel il explique avoir rendu DotA open source ; si tout le monde pouvait donc désormais utiliser les fichiers du jeu, il faut se rappeler que ledit jeu était un mod dédié uniquement à WarCraft III. Par conséquent, Valve et Blizzard avait toute latitude pour disposer comme ils le voulaient de ces droits… en théorie. En effet, le juge Breyer lui-même s’est étonné que uCool n’avance pas un argument évident : de par les conditions d’utilisations de WarCraft III, Ginsoo, IceFrog et Eul n’avaient aucun droit de monnayer la propriété du DotA original.

A voir ce qu’en pensera le jury…

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire