Loot boxes : le représentant d’Hawaii propose quatre projets de loi en faveur d’une régulation

En fin d’année dernière, Chris Lee, le repésentant d’Hawaii, avait donné un point de vue sévère sur les loot boxes, tout en expliquant qu’il était gamer lui-même et qu’il trouvait la pratique abusive. Depuis, Lee est revenu avec quatre propositions de lois, divisées en deux parties.

Les propositions 2727 et 3025 obligeraient les éditeurs à indiquer sur leurs jeux que des loot boxes sont disponibles, de même que lorsqu’il y a du langage mature ou des scènes à caractère sexuel, par exemple. Ces projets donnent également la possibilité au gouvernement d’inspecter le code source du jeu, afin de déterminer si dans un futur proche, l’éditeur à l’intention d’intégrer des coffres.

Les propositions 2686 et 3024 visent à interdire la vente de jeux proposant des loot boxes à des mineurs – rappelons qu’aux Etats-Unis, la majorité est fixée à 21 ans. Une décision extrêmement sévère, mais qui a peut-être plus vocation à faire réagir les éditeurs, comme il l’explique : “C’est un marché qui vaut 30 milliards de dollars, c’est plus que Hollywood. C’est une industrie qui s’attaque directement aux porte-monnaies des joueurs consoles et PC, mais sans aucune autorité pour les forcer à révéler leurs pratiques“.

L’ESRB, l’autorité qui gère les marquages de jeux vidéo, n’a pas encore commenté a polémique ; il faut dire que depuis le début, cet organisme semble dépassé par la manière dont le gamong à évoluer, à l’inverses des gouvernements qui semblent vouloir agir. Les mesures proposées par Lee sont fortes, mais peut-être s’agit-il d’un bouleversement nécessaire ?

 


 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire