L’ESL vient d’être rachetée par Savvy Gaming, et le fond souverain saoudien

   

Titan de l’eSport depuis de nombreuses années, l’Electronic Sports League vient de passer sous pavillon saoudien. En effet, pour 1,5 milliards de dollars, l’ESL et sa plateforme de matchmaking FACEIT ont été rachetés par Savvy Gaming, une entreprise financière axée sur le sport électronique.

Si Savvy Gaming est dirigée par l’américain Brian Ward, ancien vice-président d’Activision-Blizzard, sa propriété est celle du fond souverain saoudien. Pour ceux qui l’ignorent, un fond souverain est un organisme étatique chargé d’investir sur divers marchés financiers, afin de générer des recettes de long terme généralement allouées aux retraites.

Ce rachat ne devrait, en théorie, pas changer grand-chose. Il est vrai que l’Arabie Saoudite pratique le « sportwashing« , une technique qui consiste à investir massivement dans diverses entreprises sportives pour s’offrir une meilleur image. Sans rentrer dans des considérations politiques qui n’ont pas leur place ici, il est claire que le pays dirigé par Mohammed ben Salman n’a pas la meilleure réputation du monde.

Quoiqu’il en soit, pour le moment, l’ESL et FACEIT ne devraient pas subir trop de changements. On peut néanmoins imaginer que certaines compétitions esportives comme la DreamHack s’étendront jusque dans les pays du Golfe, ce qui en soi ne serait pas nécessairement une mauvaise chose. Tant que les matchs restent qualitatifs, c’est tout ce qui compte !

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire