Le vice-président de Ubisoft démissione suite à des accusations de harcèlement

Quelques jours après une annonce de changements majeurs voulus par son PDG, Yves Guillemot, l’éditeur français Ubisoft est dans une tourmente dont il se serait bien passé : Maxime Beland a donné sa démission, suite à de nombreuses accusations de harcèlement sexuel.

 

 


 

Ancien directeur créatif sur Splinter Cell et Far Cry, Beland était également vice-président d’Ubisoft, et avait brièvement travaillé chez Epic Games. Hier, un article de Kotaku expliquait qu’à une soirée de lancement dédiée à Far Cry 4, Bela avait carrément étranglé une collègue. Un ancien employé explique : “L’usage plus que fréquent d’alcool et de fêtes en tant que moyen de retenir les gens a certainement aidé à créer – si ce ne créer totalement – cette culture permissive de harcèlement sexuel à Ubisoft Toronto“.

Le 26 juin dernier, plus de cent employés de ce studio ont envoyé une lettre à la direction, pointant notamment “des graves inquiétudes concernant des harcèlements répétés et une impossibilité de se sentir en sécurité ou protégé dans notre propre studio“. Maxime Beland lui-même n’était pas nommé, mais les tweets qui ont suivi semble le désigner comme le principal problème de la toxicité sur le lieu de travail.

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire