Epic Games rend gratuits son anti-cheat et son système de chat vocal

   

Epic Games continue de vouloir lier les différents acteurs de l’industrie entre eux, et c’est plutôt une bonne chose. En 2019, le studio avait rendu gratuit Online Services, une suite de technologies dédiées au multijoueur. Ce mois-ci, Epic est allé encore plus loin avec deux nouveaux cadeaux.

Le premier est Easy Anti-Cheat, un système anti-triche (obviously) que l’on retrouve déjà dans des jeux comme Apex Legends, Dead by Daylight, Halo : The Master Chief Collection, Rust ou encore Chivalry 2. Une liste impressionnante, et avec un certain cachet ; mais elle devrait désormais devenir encore plus massive, puisque n’importe quel studio pourra utiliser Easy Anti-Cheat dans ses jeux.

 

 

 

L’autre technologie s’appelle tout simplement EOS Voice, et fonctionne efficacement sur différentes plateformes. Epic Games détaille : “Les connections établies avec EOS Voice entre les utilisateurs authentifiés passent à travers les serveurs Voice, et ce sans exposer d’informations personnelles. EOS s’occupe de la qualité de service, de la maintenance, des différentes régions et du scaling à travers nos serveurs“. L’idée est donc de relier toutes les communautés de plusieurs jeux à travers un même système, pour une efficacité logistique et pratique.

 

 

 

 

Si certains s’interrogent sur la raison du move généreux d’Epic, le PDG Tim Sweeney a un argument qu’on entend de plus en plus : “Epic veut donner plus de moyens aux développeurs pour créer des joueurs cross-platforms, connecter leurs communautés, faire grandir l’industrie du jeu vidéo, et réaliser la vision du Metavers, ensemble“. C’est loin d’être la première fois que Sweeney mentionne le Metavers, cette structure aussi immatérielle (software) que physique (serveurs). L’idée est que joueurs comme créateurs évoluent dans un même écosystème pérenne, où tous les avantages sont mutualisés.

Sony semble avoir été convaincu par l’idée, puisqu’un investissement de 200 millions de dollars a été réalisé en avril dernier. C’est en soi assez ironique, puisque quelques semaines plus tard, nous apprenions que l’éditeur japonais fait payer le crossplay sur PlayStation. C’est bien entendu un point de discorde entre les deux entreprises, Epic Games militant depuis plusieurs années sur le fait qu’ils soit possible de jouer sur plusieurs plateformes à un même jeu, ensemble.

Avec le don de EOS Voice et Easy Anti-Cheat, on imagine que l’éditeur pose ici les premières pierres publiques de son Metavers, quelle que soit la forme qu’il prendra.

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire