Des fans recréent Star Wars : Dark Forces avec l’Unreal Engine 4, et c’est magnifique

L’Histoire nous a montré plusieurs fois que les fans, boostés par la passion et l’entraide, sont capables d’accomplir un travail égal ou supérieur à celui des plus grands studios. Et encore une fois, nous en avons la preuve avec ce remake de Star War : Dark Forces.

Sorti en 1995, ce FPS développé par feu Lucasarts a largement fait honneur au genre comme à la licence, acquérant une popularité qui perdure encore aujourd’hui. A tel point que plusieurs fans ont décidé d’en faire un remake graphique, en se servant pour cela du très puissant Unreal Engine 4 d’Epic Games.

Le groupe est mené par Jason Lewis, senior environment artist chez Obsidian Entertainment – gardez néanmoins bien en tête que le studio lui-même n’est pas impliqué, le copyright de la saga pouvant uniquement être exploité par Electronic Arts. En-dehors de Lewis, les autres membres du groupe ne sont pas connus, on ne sait même pas s’il s’agit de professionnels du milieu. Mais si l’on en juge par la qualité des premiers aperçus, on voit le travail de personnes qui savent ce qu’elles font :

 

 

On peut découvrir en vidéo un excellent aperçu de Mos Eisley, ville emblématique de la saga. Aucun PNJ n’est présent, certes, mais les bâtiments et les environnements respirent pourtant la vie : on croise quelques unités R2 mais aussi une multitude de câbles, de caisses d’équipement, de pièces détachées… bref, avec le réalisme de l’Unreal Engine 4, on s’y croirait ! Il faut dire que sur sa page ArtStation, le leader de l’équipe affiche des compétences très poussées – vous pouvez d’ailleurs y voir d’autres screenshots ainsi que des modèles 3D. Néanmoins, gardons en tête que remasteriser depuis zéro un jeu comme Star Wars : Dark Forces avec une équipe réduite, sur son temps libre, risque de prendre pas mal de temps !

Mais surtout, une inconnue se pose : Disney. En 2016 déjà, le géant américain mettait un stop net aux aspirations de Galaxy in Turmoil, un remake de fan de feu Battlefront III. En théorie, si le projet mené par Jason Lewis reste gratuit, et bénéficie d’un large support de la communauté, Disney aura du mal à demande son annulation pure et simple. Mieux encore, cela pourrait permettre au propriétaire de licence d’envisager une transition douce depuis Electronic Arts, qui détient les droits exclusifs sur la saga.

Affaire à suivre…

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire