Civilization VI : tous les détails de Rise and Fall, l’extension titanesque prévue pour février 2018

Plus d’un an après sa sortie, Civilization VI va se voir doter de sa première extension : Rise and Fall ! Avec une date de sortie fixée au 8 février 2018, cette extension de qualité promet de nombreux changements, comme Brave New World l’avait été pour l’opus précédent. Comme son nom l’indique, ce contenu additionnel se concentrera sur les fluctuations de pouvoir d’une même civilisation à travers l’Histoire. Les grands empires romains, les dynasties chinoises, les empereurs et rois de France… notre passé regorge de hauts et de bas qui ont secoué de nombreuses cultures, et Firaxis compte bien nous faire partager tout cela…

  • Loyauté

Les villes bénéficient d’une nouvelle caractéristique, la loyauté. Elle indique à quel point une ville se sent impliquée dans votre empire, et est influencée par les activités, vos actions, celles des autres civilisations… bref, tout un tas d’éléments à prendre en compte ! Si la loyauté d’une ville tombe à zéro, elle rentrera en sécession et deviendra indépendante. Il ne s’agira pas vraiment d’une cité-état, dans le sens où vous ne pourrez pas l’influencer, le moyen le plus simple de la reprendre étant un bon vieux siège des familles. Attention cependant, car vos adversaires pourront aussi les capturer et donc se rapprocher de vos frontières. Les villes les plus proches du coeur de votre civilisation seront plus loyales, et ce bonus de proximité se répète, ce qui ne devrait donc pas être trop dur à gérer ; de la même manière, vous pourrez annexer des cités-états grâce à la loyauté, mais ce faisant, vous perdrez les bonus de suzeraineté.

Pour parfaire ce système, Firaxis apporte une nouvelle fonctionnalité : les gouverneurs. Ceux-ci ne sont pas vraiment des personnages illustres, car pas présents sur la map, mais sont rattachés à des villes, à la manière des espions. S’ils améliorent la loyauté des villes où ils se trouvent, ils disposent aussi de bonus spécifiques, comme sur la science ou la religion. Ils offriront également des opportunités de croissance, comme de pouvoir acheter un quartier avec de l’or, ou de se passer de ressources normalement requises.

 

 

  • Les Grands Âges

Changement important de base : à chaque nouvelle Ère que vous franchirez (déterminée par vos avancements technologiques), vous entrerez également dans un “Âge“. Ceux-ci sont déterminés par votre score, lequel est lié à votre progression sur les recherches et les dogmes, mais aussi les monuments historiques. On retrouve l’Âge d’Or, déjà vu pendant Civilization V, et l’Âge Sombre, beaucoup moins marrant. D’autres objectifs, définis comme des “mini-succès“, vous permettront d’augmenter votre score. Cela va d’être le premier à fonder une religion ou découvrir une merveille naturelle, en passant par être le premier à avoir fait le tour du monde.

Concrètement, l’Âge d’Or vous donne un bonus de loyauté dans toutes vos cités, et un meilleur rendement de tous le reste. Pour un Âge Sombre, c’est l’inverse ; un malus de loyauté est appliqué, rendant votre mainmise sur votre empire moins totale. Cependant, tout n’est pas si triste : un Âge Sombre débloquera de nouvelles doctrines exclusives, et d’autres bonus. Par ailleurs, en fonction de votre score à l’issue de l’Âge Sombre, vous aurez l’opportunité de découvrir une autre nouveauté : l’Âge Héroïque ! Il s’agit plus ou moins d’un Âge d’Or où tous les bonus sont largement augmentés, vous donnant ainsi les clés pour la victoire. Firaxis insiste sur le fait que les Grands Âges sont des risques à prendre, avec des récompenses proportionnelles.

Les “Dedications“, que l’on pourrait traduire par “objectifs” ou “dévouement“, sont une autre fonctionnalité : à chaque nouvelle Ère, vous devrez définir la direction que prendra votre civilisation, ce qui devra probablement obéir à différents critères encore non-dévoilés. L’accomplissement de ces dedications vous octroiera de nouveaux bonus, en particulier sur la loyauté.

 

  • Les “Emergencies

Des urgences mondiales, qui ont soulevé de pays et mobilisés des continents, nous en connaissons : les guerres mondiales ou la crise économique de la dernière décennie sont des exemples modernes et parlant, mais on peut aussi citer les croisades. C’est dans cet esprit que Firaxis introduit les “Emergencies“, des situations liées, par exemple, à l’usage de la bombe atomique ou la conquête d’une ville avec une religion particulière. Des alliances pourront alors être conclues entre différentes civilisations, l’objectif étant de terminer cette fameuse urgence. Le camp victorieux disposera ensuite de bonus pour le reste de la partie, ce qui est extrêmement intéressant.

 

  • Nouvelles unités, nouveaux quartiers

On ne connait pas encore la teneur de tous les ajouts de Rise and Fall, mais quatre nouvelles unités ont déjà été confirmées, dont trois pour le late game ! Voici donc :

  • Pike and shot : unité anti-cavalerie.
  • Convoi de ravitaillement : version améliorée du médecin, qui restaure la vie et augmente la vitesse des unités.
  • Opérations Spéciales : unité de reconnaissance capable de se parachuter derrière les lignes ennemies, et sans avion s’il vous plaît !
  • Drone : version améliorée du ballon d’observation, lequel était so 20ème siècle.

Firaxis a également indiqué que deux nouveaux quartiers allaient être ajoutés, mais un seul est connu : le quartier gouvernemental. Un seul par civilisation est autorisé, et en accord avec le gouvernement de votre choix, il débloquera de nouveaux bonus ou de nouvelles doctrines.

 

 

  • En vrac :

  • 9 nouveaux dirigeants
  • 8 nouvelles civilisations
  • 8 nouvelles merveilles
  • 7 nouvelles merveilles naturelles
  • 2 nouvelles améliorations
  • 14 nouveaux bâtiments
  • 3 nouvelles ressources
  • Beaucoup, beaucoup d’heures de jeu en perspective.

 

 

Pour rappel, Rise and Fall est prévu pour le 8 février prochain, mais son prix n’a pas encore été annoncé. Une chose est sûre, avec cette extension, Firaxis Games va rendre son Civilization VI encore plus passionnant, où chaque action aura d’importantes ramifications !

 

 

Emilio

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire