Battlefield 5 : Electronic Arts s’apprête à lâcher un monstre, et nous donne pas mal d’infos

Quatorze ans, c’est le temps qu’il aura fallu pour retrouver la Seconde Guerre Mondiale dans une série de FPS iconique. Battlefield 5 a été dévoilé il y a quelques heures par Electronic Arts, et nous fera affronter la folie nazie sur de nombreux champs de bataille. On pourrait s’étendre longuement sur ce que nous réserve cet opus prometteur, mais une liste succincte est beaucoup plus efficace :

 

  • Battlefield 5 aura trois dates de sortie : le 11 octobre pour les joueurs possédant l’Origin Access, le 16 octobre pour ceux ayant acheté la Deluxe Edition et le 19 octobre pour ceux ayant acheté l’édition standard.
  • La date de la bêta ouverte n’a pas été révélée, on en apprendra probablement plus lors de l’E3.
  • Il y aura la possibilité de construire des fortifications sur certains objectifs.
  • Le mode Combined Arms proposera des missions générée procéduralement.
  • N’importe quel classe pour revivre des joueurs, plus seulement les médics.
  • De nombreuses améliorations ont été faites au niveau des animations.
  • Tous les modes et les maps après le lancement seront gratuits.
  • Pas de loot boxes, a annoncée EA. Coucou Star Wars : Battlefront 2.
  • Même s’il y en aura peut-être plus, quatre classes ont été annoncées : Assault, Medic, Support et Scout. Des Archétypes vous offriront de plus grandes options de personnalisation.
  • Voici les modes de jeu annoncés : Combined Arms, Conquest, Frontlines, Domination, Team Deathmatch, Breakthrough, Grand Operations et War Stories.

 

 

Si la hype suscitée est déjà très, très grande, le trailer ci-desosus a subi quelques critiques. Graphiquement, Dice a comme d’habitude fait un travail phénoménal, notamment grâce au Frostbite Engine, mais la communauté a noté certaines incohérences historiques. La présence de femmes au front était, par exemple, très anecdotiques, ce qui peut paraître anachronique. Par ailleurs, il était encore plus rare de voir de femmes soldates agissant comme des ninjas et équipées d’un crochet à la Dishonored.

Beaucoup craignent donc que Electronic Arts ai sacrifié l’aspect historique pour un aspect plus politique. Cela étant dit, est-ce qu’un jeu d’Histoire doit plus être un cours d’Histoire qu’un bon jeu, la question est vaste…

 


 

emilio

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire