Une étude indique les jeux vidéo rendent bien les enfants violents

Les jeux vidéo, ça rend les gens violents ? Cette question agite les esprits depuis des décennies, mêlant faits scientifiques et conclusions douteuses ; le fait est qu’il n’y a pas de preuve concrète que les jeux vidéo aient un impact sur le degré de violence des usagers – et si l’on doit être honnête, les être humains se faisaient déjà des trucs pas cools les uns aux autres avant la sortie de DOOM ou Serious Sam.

Mais voilà, récemment, le journal Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (paye ton nom) a publié une étude indiquant que oui, les jeux vidéo rendent les gens violents. Ce papier se base en fait sur les résultats de 24 études réalisées entre 2010 et 2017, pour un total de plus de 17 000 participants de neuf à dix-neuf ans.

Grosso-modo, cette éude conclut que “les effets d’un jeu vidéo violent conduisent à des comportements néfastes dans le monde réel“. Plus précisément, les enfants blancs seraient victimes de ce changement comportemental, tandis que les enfants hispaniques n’auraient pas de changement notable ; les enfants asiatiques se situent quelque part entre les deux – mais probablement parce qu’ils sont occupés à gagner des tournois. L’étude est donc assez documentée, et offre une variété de chiffres intéressantes, d’autant que la multiplicité des sources réduit largement le risque de fausse information.

Mais voilà, ce ne sont que des études, qui conduisent à des conclusions à partir de statistiques. Aucun élément scientifique concret ne permet d’établir un lien entre les jeux vidéo et la violence du monde réel ; certes, s’exposer de manière régulière à du contenu violent peut avoir des effets comportementaux, surtout chez les jeunes enfants ; on imagine cependant mal un joueur de Civilization devenir un dictateur d’envergure mondiale. Certains scientifiques suggèrent que l’addiction aux jeux vidéo (sujet aussi très discuté) soit plus un symptôme qu’un problème en soit ; cette théorie est aussi applicable dans le cas présent, la violence d’une personne pouvant être le résultat d’une multitude de facteurs, dont les jeux vidéo ne sont qu’un seul représentant.

Nul doute qu’il faudra encore de nombreuses années avant d’avoir une réponse définitive ; mais en attendant, essayons de ne pas trop stigmatiser les jeux vidéo !

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire