Ubisoft/Vivendi : Le ton monte d’un cran ?

Ubisoft l’éditeur de Assasin’s Creed, cherche le soutient financier du gouvernement Canadien, ainsi qu’une augmentation des investissements des actionnaires Canadien. Ubisoft se déplace pour éviter une prise de contrôle de Vivendi.

Vivendi détient déjà 15% dans Ubisoft, selon un rapport publié dans le Globe and Mail, ils ont également faits une offre publique de 750 millions $ pour Gameloftune société de téléphonie mobile basé sur le jeu lancé en 2000 par le co-fondateur d’Ubisoft Michel Guillemot. Vivendi cherche maintenant à augmenter cet intérêt, tandis que le PDG de Ubisoft  Yves Guillemot veut “augmenter le nombre d’actionnaires pour Ubisoft pour avoir un meilleur contrôle du capital”.

L’investissement Canadien est le centre sachant que Ubisoft a des studios majeur à Montréal et Toronto et des plus petites à Québec et Halifax, qui emploie collectivement plus de 3000 personnes. Il est peu probable que Vivendi les ferme franchement, Michel Guillemot dit que l’indépendance d’Ubisoft donne “la prise de décisions et l’agilité opérationnelle”, ainsi que l’opportunité de faire des affaires avec des sociétés, dont il perdrait si Vivendi en prend le contrôle. Le premier Ministre Canadien Justin Trudeau a récemment visité les bureaux d’Ubisoft Montréal et a ensuite fait une réunion avec Michel Guillemot.

Ce qui est intéressant à savoir à propos de tout cela, c’est que Vivendi, c’est séparé d’Activision et Blizzard, dont il détenait une participation de 61%. Vivendi l’a sûrement fait à l’époque, dû au faite que son propre cours d’action était en difficulté. Si cela se réalise, elle aura effectivement échangé la société qui développe World of  Warcraft, ainsi que celle de,  Call of duty, pour celle qui développe, Assasin’s Creed et Far cry.

Nymphadora

Mignonne. Vite fait

Laisser un commentaire