Toxicité dans les jeux vidéo : et si la blockchain résolvait le problème ?

Les comportements toxiques dans les jeux vidéo, c’est un problème bien réel. League of Legends, Overwatch, Fortnite… dès qu’il y a du multi, il y a de la compétition, donc un gagnant, donc un perdant et donc, au final, du seum. Or, le seum en ligne se traduit très souvent par une attitude déplorable, face à laquelle les éditeurs n’arrivent pas toujours à lutter. Certes, souvent par manque de motivation, mais aussi parce que la quantité de données à traiter est effrayante.

Et si la solution à ça se trouvait dans la blockchain ? C’est ce que proposent les frères Pichon, qui ont pris part, en juin dernier, au hackathon organisé par Ubisoft. Victor et Pierre-Loïc expliquent dans un article détaillé, sur Medium, le problème auquel font face les éditeurs, mais aussi le meilleur moyen de l’approcher pour, finalement, le résoudre.

D’abord, on a l’impression de retrouver les ingrédients classiques du système anti-toxique de la plupart des jeux : un système de signalement, et éventuellement des punitions. Mais dans le système classique, justement, on ne sait pas trop ce que donnent les signalements, et les joueurs toxiques eux-mêmes sont rarement inquiétés. De par sa transparence, la blockchain permettra à n’importe qui de consulter les comportements des joueurs… y compris les éditeurs ! Ainsi, une personne toxique sur League of Legends et Heroes of the Storm sera rapidement identifiée comme étant nocive d’une manière générale, et dans sanctions plus dures pourront être prises contre ces personnes. Victor et Pierre-Loïc vont plus loin en suggérant la création d’une plateforme dédiée à la notation des joueurs, ce qui aura un effet hautement dissuasif. Les deux frères prennent en exemple Steam, qui a réussi un créé un éco-système économique et social d’envergure mondiale.

Si l’idée paraît excellente et la technologie approchable, il faudra néanmoins que les éditeurs acceptent le principe, ce qui n’est pas gagné ; tout personne ayant déjà joué à un MOBA sait combien les attitudes toxiques sont présentes, mais rarement punies. Une poigne plus ferme justifiée par des données claires pourrait permettre, à terme, d’assainir de nombreux jeux en ligne…

 

 

 

 

 

 

 

View story at Medium.com

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire