Total War : Rome II subit un “critic bombing” négatif suite à l’arrivée de généraux féminins

Sorti il y a maintenant plus de cinq ans, Total War : Rome II continue de recevoir des mises à jour gratuites et massives de la part de Creative Assembly, ce qui a fait du RTS un des plus populaires de Steam. Mais depuis mi-août, le jeu a reccueilli plus de 600 mentions “extrêmement négatives“. L’origine du problème ? Un DLC sortir en mars dernier, intitulé Desert Kingdoms. Il a rajouté quatre factions et d’une manière générale, augmenté la probabilité d’avoir des généraux féminins à la tête d’une armée.

Cette fonctionnalité est cependant mal passée (avec cinq moins de retard…) auprès de certaines personnes qui ont vu cela comme une erreur historique très importante, mais aussi une manière pour les féministes de s’immiscer à l’envers dans l’Histoire. Un topic ouvert sur le sujet a été fermé par Creative Assembly, qui l’a qualifié de “bordel“. Le développeur britannique a ajouté : “Comme cela a déjà été indiqué par le passé, les jeux Total War sont historiquement authentiques, pas historiquement précis. Si avoir des unités féminines vous déplaît tant que ça, vous pouvez utiliser des mods ou ne pas jouer du tout“. Notons qu’effectivement, un mod permet de réduire drastiquement le nombre de généraux féminins possibles.

 

 

Un débat fait rage dans la communauté pour savoir à quel point le taux de chance d’avoir un général féminin a été changé, si c’est le cas, et pour savoir quelles répercussions cela aura in-game. Personnellement, je ne me risquerai pas à avancer des chiffres, non-seulement parce que les calculs sont extrêmement complexes, mais aussi parce que seul Creative Assembly dispose  des chiffres de base ; de ce que j’ai pu comprendre, les factions comme Kush, qui historiquement ont eu un certain nombre de femmes à leur tête, auront beaucoup plus de chances d’en avoir une en tant que général. Quant aux autres factions, la possibilité a été ajoutée mais reste extrêmement faible.

Ayant joué à Rome II il y a quelques semaines, à l’occasion de la sortie du DLC Rise of the Republic, je n’ai pas été particulièrement frappé par la présence de généraux féminins, bien au contraire. Cependant, même si cela avait été le cas, cela aurait pur être intéressant : comme Creative Assembly l’a précisé, les jeux Total War ne restranscrivent pas la réalité historique dans chaque partie – c’est d’ailleurs pourquoi on joue ! En plus de la domination militaire d’une faction, le fait d’avoir un certain nombre de généraux féminins aurait été un signe d’avancée culturelle, même juste dans notre tête.

Et malheureusement, en 2018, ça n’est pas encore dans la tête de tout le monde.

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire