Tim Sweeney rêve d’une seule plateforme numérique au lieu de plusieurs

   

L’excentrique mais ambitieux PDG de Epic Games a récemment donné une interview à Bloomberg, dans laquelle il explique : « Ce dont nous avons besoin est d’un seul store fonctionnant avec toutes les plateformes« .

L’idée n’est pas d’établir un monopole, contrairement à ce que certaines personnes. « A l’heure actuelle, la possession d’un software est fragmentée entre l’iOS App Store, l’Android Google Play, plusieurs magasins sur Xbox, PlayStation et Nintendo Switch, ainsi que sur le Microsoft Store et le Mac App Store« . On notera aussi les différentes plateformes sur PC, mais passons ; l’idée était probablement plus de s’attaquer à Apple, suite au verdict du récent procès.

Le problème de « true ownership« , comme décrit chez nos amis anglo-saxons, semble être au cœur de la nouvelle politique de Sweeney. Il point du doigt le fait qu’un jeu acheté  dans un magasin X soit disponible sur une plateforme Y, mais qu’il faille le racheter sur la plateforme Z ; c’est comme cela que fonctionne l’industrie vidéo-ludique depuis toujours, mais ça n’est pas nécessairement une bonne chose.

Tim Sweeney en profite pour revenir à la charge contre sa némésis : « Apple bloque un milliard d’utilisateurs sur un seul magasin, avec un seul processeur de paiement. Et maintenant Apple applique des lois étrangères oppressives, qui surveillent les utilisateurs et les privent de leurs droits politiques. Mais Apple ignore aussi les lois passées par la démocratie coréenne. Apple doit être arrêté ». Il est fait mention ici de la connivence entre la firme californienne et le gouvernement chinois, réputé liberticide, mais aussi d’une récente loi coréenne qui oblige les stores à proposer différents moyens de paiement.

En août dernier, Sweeney avait fait part de son amour à la Corée du Sud vis-à-vis de cette décision, et a encore réitéré : « Je suis très fier de m’élever contre ces monopoles à vos côtés« . Le PDG d’Epic Games défend la possibilité d’acheter un produit une seule et de le retrouver sur toutes les plateformes compatibles, ce qui en soi briserait l’exclusivité – une technique pourtant beaucoup utilisée par Epic, qui grignote de plus en plus de parts de marché à Steam.

Au-delà de l’ironie du propos, on peut néanmoins en saluer le fond. C’est aussi ce qu’essaye de faire GOG Galaxy, en réunissant, à terme, un maximum d’options d’achats ; par ailleurs, la plateforme développée par CD Projekt Red tend à donner des copies gratuites de jeux à ceux qui les possèdent déjà sur Steam. Ce n’est certes qu’un humble début, mais les choses pourraient un jour évoluer !

 

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire