[TEST] Rogue Trooper Redux et ses copains jouent à la guerre

Rogue Trooper Redux est un remastered du jeu sorti initialement en 2006 sur PS2 et adaptée d’un comics des années 80, dans lequel vous incarnez le soldat Rogue, créé spécialement pour la guerre (FGM). Dans ce jeu de guerre sans grand enjeu, vous verrez vos amis tomber les uns après les autres, mais pas de soucis puisque si vous insérez leur puce dans votre casque, sac ou mitraillette, ils seront toujours auprès de vous. Les héros ne meurent jamais, n’est-ce pas ?

 

 

  • Une histoire sans réel intérêt

Une histoire sans grand intérêt, où il faudra en premier lieu reconquérir la néo-terre puis partir en loup solitaire venger vos amis. Un scénario ni profond ni entrainant, surement dû au fait que les personnages n’ont aucune expression et ne font ressentir aucune émotion. Lors de la perte de vos trois “amis”, aucun ne nous fait dire ‘’merde, pourquoi lui’’. Les missions ne sont quant à elles pas bien développées, on avance, on tire et on recommence. Les missions sont simplement de la prise d’objectif, rien de bien folichon. En gros, une histoire qui manque cruellement de panache et qui ne permet pas de se mettre dans la peau de Rogue, qui par ailleurs est sans doute l’un des personnages les moins intéressants du jeu.

C’est dommage car à l’instant d’un Borderlands 2, par exemple, les environnements ravagés et les personnages originaux (loin des brutes de guerre à la Call of Duty) auraient pu produire un mélange détonnant et attchant. Une occasion manquée pour Rebellion Developments, donc…

 

 

  • Une IA en carton

Une IA inefficace autant en tant qu’ennemi qu’en tant qu’alliés. Personne ne viendra vous prêter main-forte pour éliminer vos ennemis qui soit dit en passant ne sont pas bien agressifs ; en effet vous pouvez être au milieu de trois ennemis et les éliminer un par un en toute facilité. Les seuls ennemis causant vraiment des problèmes sont les détenteurs de lance-roquette et les machines. D’ailleurs, quand lors des phases “d’infiltration” il vous sera assez facile d’éliminer les premiers ennemis tout en étant à découvert et en se faisant repérer pour ensuite partir se cacher, attendre une deuxième vague et l’éliminer toute en discrétion.

Si jamais vous vous retrouvez pris en embuscade, revenez sur vos pas, les ennemis ne garderont pas l’aggro très longtemps et seront vite lassés de vous poursuivre. Attention toutefois l’une des grandes qualités de ces ennemis est qu’ils arrivent parfois à tirer à travers des murs fins ou des portes. En bref, le moment où il faut le plus les craindre, c’est quand on ne les voit pas.

 

 

  • Les systèmes de tir, de couverture et de récup

Le système de tir n’est pas mal fait, en visant on obtient un sniper, sinon ça se résume surtout à mitraillette, fusil à pompe, pistolet. Les armes ne vacillent pas trop quand on tir avec, et il faut se l’avouer, prendre Gunnar (la mitraillette) et rafaler une petite troupe d’ennemi qui arrive en face de vous ou rentrer dans un bunker/ascenseur/pièce close tout en mitraillant produit un effet assez jouissif, ce qui propose sans doute les meilleures actions du jeu.

En revanche, pour ce qui est du système de couverture, celui-ci est mauvais ; à l’époque de TPS où les couvertures sont très bien développées, Rogue Trooper Redux garde un système assez ancien et très imparfait. Vous n’avez aucune touche pour vous mettre à couvert, si vous vous approchez trop près d’un mur vous vous y collerez quand vous ne voulez pas mais vous risquez d’être à découvert quand vous voulez être cachés. Tous les obstacles ne sont pas des endroits pour se cacher, en plus il est impossible de tirer correctement à l’aveugle (un système de tir aveugle a été mis en place mais vous ne toucherez jamais personne avec ça, il sert seulement à faire diversion, croyez-moi).

En ce qui concerne le système de récupération du jeu, il vous permettra d’obtenir des points de récup sur les cadavres ennemis, ou vous pourrez encore les trouver par terre. Ils permettent de créer tout un tas de munitions ou de médikit, un système bien pensé qui permettra de n’être presque jamais à court de munitions ou de soins, ce qui est bien vu de la part du développeur.

 

 

  • Un remastered aux faux goûts de neuf

En ce qui concerne les graphismes, le changement se remarque, il y a plus de bâtiments, les corps et animations des personnages sont mieux faits… mais il y a quand même un problème. Si le jeu était sorti en 2013, durant l’époque des premiers jeux remastérisés, pourquoi pas. Mais ici, le fait est que le jeu sort en 2017 et qu’il est bien trop en retard sur son temps. Les mécaniques datent, surtout si l’on prend en compte le fait que des jeux tels que la trilogie des Uncharted ou que la série des Assassin’s Creed sont sorties en 2007 et étaient déjà une révolution à l’époque. Les textures sont loin d’être mauvaises, mais si l’on est habitué à des jeux plus récents, on ne pourra s’empêcher de tiquer de déplaisir.

 

 

  • Et donc ?

 

Malheureusement, Rogue Trooper Redux ne fait pas le travail que l’on attendait de lui et aurait mieux fait de rester un jeu de 2006. Toutefois, malgré tous les problèmes annoncés dans ce test, Rogue Trooper Redux n’est pas foncièrement un mauvais divertissement, il est juste trop en retard sur l’ère des jeux d’aujourd’hui, ce qui ne joue pas pour lui. Le mode co-op est néanmoins agréable avec des amis, donc si vous recherchez un jeu pour défoncer des gens avec vos potes, cette réalisation de Rebellion Developments pourrait vous séduire !

Rogue Trooper Redux est disponible sur PC, PS4 et Xbox One au prix de 24,99 euros.

 

On a aimé :

  • Les guns fight dans des endroits clos
  • Le système de récupération
  • Pouvoir jouer des schtroumpfs soldats mutants

 

On a moins aimé :

  • Le système de couverture
  • L’IA, alliée comme ennemie
  • L’histoire
  • La non émotion procurée par le jeu
  • Les personnages sous-développés

 


NOTE FINALE


60/100

   

Laisser un commentaire