[TEST] Minimum, ou la simplicité du shooting

Avec Titanfall, Borderlands : the pre-sequel ou encore un énième Call of Duty, 2014 est une belle année en terme de FPS aux jolis graphismes ; mais Atari entend bien boulverser tout cela ! Récemment de retour dans le monde du jeu vidéo, l’entreprise si célèbre vient de sortir un FPS aux graphismes simples mais efficaces.

 

Un jeu qui porte bien son nom

 

Bien qu’en HD, les graphismes sont relativement simples, qu’il s’agisse des armures, des armes ou encore des structures.  On ne se perd donc pas dans l’admiration, afin de se concentrer sur l’essentiel sur l’essentiel : buter les joueurs adverses sans beaucoup de finesse. Néanmoins, la possibilité d‘équiper et upgrader au fur et à mesure de l’équipement, tout comme l’achat de skins, donnent une volonté de personnalisation agréable ; mais petit bémol, l’arsenal d’armes disponibles  beau être sympathique, ont aurait aimer quelques ajouts plus esthétiques – comme une cartouche bleu luminescente pour le lance-plasma par exemple. Un parti-pris intéressant de la part d’Atari, qui plaira à certains et moins à d’autres.

 

Comme disait de Vinci, la simplicité est la sophistication suprême !
Comme disait de Vinci, la simplicité est la sophistication suprême !

 

Realase the interface !

 

Même si les modes de jeux sont sympathiques, on ne va pas se mentir, ils ne révolutionnent en rien les FPS. Sans graphismes folichons, que reste t-il à Minimum ? Une interface un peu trop simplistes, diront certains, mais efficace. En effet, pas de prise de tête avec quinze mille effets à gérer ou des pubs pour le 273849ème DLC à venir. Tout est rapidemment accessible en un clic, qu’il s’agisse de la liste d’amis, du profil ou encore du magasin. Le magasin ? Oui et non, on parlera ici plutôt de “factory”. S’il est possible d’acheter des skins moyennant quelques euros, on pourra surtout s’adonner à coeur joie à la création d’armes, armures et même des sabre-lasers ! A nous la personnalisation cosmétique mais aussi skillistique (dat néologisme), car vous pourrez, par exemple, préférer le lance-plasma au doux fusil d’assaut. A vous le choix.

 

minimum_4
Trois modes de jeu différents.

 

Une bêta trop courte ?

 

Officiellement sorti, Minimum souffre de quelques soucis : le premier est la fluidité qui, même sur une machine récente, laisse à désirer ? Problème d’optimisation du jeu en lui-même ou serveurs estampillés Riot Games ? On espère en tout cas que le problème sera bientôt résolu, car il empêche d’apprécier totalement le jeu. Le système de matchmaking n’est lui non-plus pas super au point, ne vous étonnez donc pas de vous faire sabrer par un samouraï équipé d’une armure du turfu alors que vous venez de débarquer. Mais bon, d’une manière générale, le jeu reste un bon passe-temps, pas aussi addictif qu’un Hearthstone, mais avec une dose de fun similaire.

 

minimum_5
Choose your weapon !

 

On a aimé :

  • La possibilité de créer des trucs (armes, armures…)
  • Le système de combat de titans
  • La simplicité générale du jeu

 

minimum_3
Cubes, cubes, cubes ! Et guns.

 

On a moins aimé :

  • La non-localisation française, rebutante pour les jeunes
  • Les lags
  • Le match-making pas super optimal

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire