[TEST] Lost Ark, cette riche aventure qui n’en finit pas de nous surprendre

   

Après un peu plus de 115 heures sur le jeu, mon appréciation de Lost Ark a fait quelques pirouettes. Le très attendu MMOARPG coréen est enfin sorti en Europe et en Amérique du Nord, sublimant ainsi des années de hype.

Entre immersion totale et bugs récurrents qui m’ont sortie de mes sessions, le monde d’Archésia a clairement beaucoup de choses à nous offrir. Mais est-ce que le tout vaut le coup ?

 

 

 

  • Des quêtes relativement fades

 

Contrairement à beaucoup d’autres jeux du genre, les quêtes de Lost Ark ne sont pas, de prime abord, très passionnantes. En effet, j’ai passé beaucoup de temps à faire du ping-pong entre deux PNJ, ou bien à déplacer une jarre sur 12 mètres. Tuer 3 ou 4 mobs ou ramasser une fleur médicinale. Rien de très folichons en soit !
J’ai débuté mon expérience en suivant chaque ligne de dialogue, des quêtes principales comme des quêtes secondaires, puis je me suis concentrée uniquement sur les quêtes principales. Il faut dire que certains dialogues sont longuets. Puis, une fois plusieurs continents et îles visités, j’ai repris une lecture totale des quêtes. La progression narrative est assez décousue, ce qui ne facilite pas l’immersion dans l’histoire d’Archésia.

Certaines quêtes nous amènent à faire des choix, un peu à la The Witcher. Sauver ou non un bandit qui venait nous attaquer et se fait attraper par un immense ver, aller aider un personnage ou fuir discrètement. Le jeu nous donne une infime sensation de choix. Malheureusement, ces choix ne semble pas impacter plus que ça le déroulé de l’histoire, ou même l’appréciation des personnes autour de nous. J’ai même plutôt la sensation que si l’on choisi le « mauvais » choix, le jeu fait une pirouette pour revenir sur le « bon » choix quoi qu’il arrive. Pour reprendre l’exemple d’aider ou fuir, j’ai fait le choix d’aider le personnage et celui-ci m’a juste grondée en me disant qu’on n’avait pas le temps pour ça et qu’il fallait plutôt que je prenne la fuite. Mon libre-arbitre est vexé.
En gros, on a un impact sur le monde, mais pas de la façon qu’on voudrait. C’est très frustrant !

 

 

 

 

  • Une monde varié rempli d’histoires originales

 

Le monde d’Archésia regorge de lieux tous plus différents les uns que les autres. Outre les continents qui se distinguent, les îles n’ont vraiment rien de semblable. Pour ma part, c’est quelque chose de très rafraîchissant. La découverte est totale à chaque nouvel amarrage ! J’ai pu découvrir une île en forme de cœur, une île emplie de tournesols ou encore explorer un glacier menacé par un terrible mal des temps modernes.

En ce qui concerne les continents, la diversité est tout aussi présente. On passe d’un peuple technologue en proie à la folie technologique d’un protagoniste dans un environnement désertique à un peuple tourmenté par le retour à la vie de leurs morts sur une île riche en verdure. Il faut le dire, notre voyage est dépaysant au possible.

Chaque lieu, chaque île, chaque continent possèdent ses quêtes propres. Les continents possèdent tous une vraie problématique qui se dessine dès notre arrivée au port. Les quêtes principales sont très prenantes, on se sent très vite investi d’une mission, un besoin d’aider le peuple que l’on rencontre – mais en ayant toujours la recherche des Arches en ligne de mire ! C’est notre petite mission à nous quoi.
A l’inverse, sur les îles, on peut trouver des PNJ qui nous proposent des histoires bien plus courtes. Ces missions sont bienvenues entre deux quêtes principales. Elles nous font découvrir un peu plus l’univers d’Archésia, mais surtout ses habitants parfois surprenants.

 

 

 

 

  • Un contenu plutôt conséquent

 

Lost Ark est rempli de petites choses à faire. On commence donc par se jeter corps et âme dans le leveling, puis viens la phase de recherche de stuff. Mais surtout de la découverte progressive de cette dernière. On ne nous jette pas tout un tas d’informations en très peu de temps. C’est vraiment évolutif. Ainsi, on découvre le donjon du chaos, les raids de gardiens, le cube et j’en passe.
Très souvent, on va avoir une limite de ces activités par jour, en tout cas pour loot le stuff. Par exemple, on peut rentrer dans le donjon du chaos avec des Auras d’écho. Ce n’est pas explicite en jeu, mais j’ai fini par comprendre que ces Aura avaient un impact sur le loot. Il est faisable autant de fois que l’on veut, mais le stuff tombera plus facilement sur vos runs avec Aura. Ce donjon nous fait également l’introduction de l’amélioration d’équipement. En effet, même sans Aura, on pourra toujours loot quelques ressources afin d’améliorer notre stuff. Et si l’idée en soi est assez cool, on regrette que l’explication ne soit pas plus détaillée !

Chaque jour, nous avons aussi la possibilité de répondre aux tâches d’Una. Celles-ci nous permettent de monter nos réputations qui, en se développant, nous donnent accès à des récompenses, de nouvelles quêtes, de nouvelles histoires. C’est également dans ce panneau que nous avons accès aux missions de guilde. Il faut bien faire évoluer ce groupe de bidoche ambulante.
Sans oublier la boussole de Procyon (juste en dessous de la mini map) qui nous indique les activités journalières qui nous sont possibles de faire. Passant du raid de boss dans le monde ouvert à l’exploration d’îles temporaires dans l’océan.

 

 

 

  • Mais alors, est-ce que Lost Ark en vaut le coup ?

 

Initialement, je n’étais pas partie pour y jouer. Beaucoup d’à priori dus au fait que j’ai déjà donné avec les jeux coréens, notamment sur Tera, et que l’originalité n’est pas leur point fort. Et puis je me suis laisser prendre au jeu, à son style. Aujourd’hui les bugs que j’ai pu rencontrer au fil de mon leveling sont corrigés, ou en cours de correction. J’ai totalement accroché à l’univers d’Archésia, pour le plus grand malheur de mes mates sur d’autres jeux.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas la faible qualité des quêtes ou bien des personnages de l’histoire qui m’ont le plus conquise. C’est cet open world si varié, ce nombre impressionnant de petites chose à faire sur les îles. Et puis bien sûr la chasse aux graines de Mokoko. Je les aurais !

 

 

On a aimé :

  • Les histoires
  • Le gameplay à la Diablo
  • Les possibilité de theorycrafting
  • Les collectionnables
  • La direction artistique

 

On a moins aimé :

  • Le manque de quêtes intéressantes
  • Les serveurs non dédiés aux langues
  • Les maps trop cloisonnées

 

 

 

 


NOTE FINALE


85 / 100


 

 

 

Laisser un commentaire