[TEST] Diablo III : Reaper of Souls

A travers le monde comme dans la rédaction d’AFK, l’extension de Diablo III était très attendue. En effet, le célèbre hack’n’slash de Blizzard avait profondément déçu, même si la 2.0 a – tardivement – permit de relever un peu le niveau. Nous avons donc écumé un monde en proie à Malthaël, et voici le résultat. Enjoy !

 

Une campagne plutôt stylée

 

La cinématique avait clairement donné le ton, et sur ce point là, on est pas déçu ; l’Ouestmarche est un endroit sombre, gothique et en proie au désespoir – bref, clairement dans l’esprit de la série Diablo. Afin de renforcer tout cela, Blizzard s’est fendu de magnifiques musiques, qui accentuent profondément l’ambiance désolée de cette terre inconnue jusqu’alors.

Avec des tons dominants bleus, gris et noirs, les environnements de cet acte V se prêtent parfaitement à une fin du monde des plus glauques. Glauques, comme tous ces détails parsemés un peu partout par l’équipe de développement : des jarres, des cadavres, des gravures, des bannières… l’immersion est totale ! Ouestmarche, le Marais de Sang et Pandemonium sont diversifiés tout en restant sur la même ligne artistique, pour notre plus grand plaisir !

La 2.0. avait déjà apporté un souffle de nouveauté sur les loots...
La 2.0. avait déjà apporté un souffle de nouveauté sur les loots…

Ajoutons à cela une toute nouvelle tripotée de monstres très intéressants, pour un bestiaire encore plus étoffé ! Dernier point positif de l’acte V, les quêtes de compagnons. Certains ont pu passer à côté, nous n’en dirons dont pas plus, mais elles sont extrêmement agréables à faire !

On regrettera cependant qu’Adria soit introduite de manière aussi subite, quelques petites piques de sa part auraient été agréables ; néanmoins, la réelle déception de cette campagne se situe à la fin. Où est cette fucking cinématique, par la barbe de Deckard Cain !? Les animés au crayon sont certes superbes, mais on s’attendait à une conclusion en image de synthèses, digne de la cinématique d’ouverture ! C’est bien dommage de rater une occasion telle que celle-ci…

 

Des décors sympas !
Des décors sympas !

Malthaël, archange de la badassatitude

 

Si les expressions de Tyraël et les jeux de lumières avaient attiré l’attention lors de la présentation de la cinématique d’ouverture, c’est clairement Malthaël qui avait récolté tous les lauriers : un archange ténébreux, au style et aux armes impressionnants, ainsi qu’une attitude à la fois taciturne et vindicative digne de Dark Vador ! Les apparitions de Malthaël tout au long de la campagnes sont bien sympas, et pour une fois qu’un méchant à des motivations pas trop méchantes, ça fait plaisir ! Dommage que la cinématique de fin ne… ah oui, c’est vrai. Y’a pas de cinématique de fin.

Problem bitch ?
Problem bitch ?

 

Un croisé sachant taper…

 

Pas de nécromancien, voilà qui déçoit les anciens ! Néanmoins, le croisé s’intègre très bien à l’univers de Diablo, et encore plus à cette extension. En gros, il s’agit d’un puissant guerrier capable de prendre des baffes, de les rendre sévèrement via des AoE et d’être très efficaces en groupe – et en bonus, Blizzard a réussi à le rendre différent du paladin de Diablo II. Sa ressource principale est la fureur, et il s’équipe d’armures de plates. Ah, et il a un gros fléau aussi.

 

Une nouvelle classe, qui n'est pas là pour coller des gomettes...
Une nouvelle classe, qui n’est pas là pour coller des gomettes…

Toujours plus d’aventure, vaille que faille !

 

Récompense de prime !
Récompense de prime !

Par définition, un hack’n’slash est légèrement redondant, chose à laquelle la firme de Cupertino a essayé de remédier avec le mode Aventure. What is it ? Diverses quêtes non scénarisées à travers Sanctuaire ou les Cieux, qui permettent de gagner de l’xp, de l’or et des cristaux de sang – une monnaie échangeable auprès de Kadala en échange d’objets légendaires non-identifiés. Ces sessions de jeu seront également différentes étant donné que si les environnements sont certes familiers, un genre de filtre a été appliqué, assombrissant ainsi le décor pour une ambiance plus… diabolique.

Vous récolterez également, de temps à autres, des « clés de la faille », qui vous permettront des failles Nephalem. Il s’agit d’endroit sympas générés aléatoirement, où d’autres monstres venus d’un peu partout sur Sanctuaire devront être éliminés afin d’invoquer un gros boss final et les récompenses qui vont avec.

Une bien jolie carte !
Une bien jolie carte !

On a aimé :

  • La campagne intéressante
  • Direction artistique sublime
  • Malthaël, such badass !
  • Les quêtes de compagnons
  • Ce coquin de Shen semble se dévoiler…
  • Le mode Aventure !

 

 On a moins aimé :

  • La cinématique de fin, vu qu’il n’y en a pas
  • Une campagne un peu plus longue aurait été cool, ne serait-ce que de vingt minutes

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire