Officiellement dévoilé, l’Unreal Engine 5 affiche des performances à couper le souffle

Epic Games vient de passer à l’offensive en présentant l’Unreal Engine 5, nouvelle mouture de son célèbre moteur graphique. Et disons-le simplement, c’est à couper le souffle. Intitulée Nanite, la démo technique visible ci-dessous a été tournée sur une PlayStation 5, et présente un monde qui n’est pas sans rappeler celui de Tomb Raider.

Tim Sweeney, le PDG du studio explique que le gros point fort de cette nouvelle version est lié au nombre de polygones : “cette philosophie remonte aux années 80 avec l’idée de REYES, pour Render Everything Your Eyes See – un acronyme amusant qui dit que au vu des détails infinis disponibles, c’est le travail du moteur de déterminer quels pixels doivent être affichés pour générer une image. Mais ça ne veut pas dire de dessiner 10 milliards de polygones à chaque image, puisque certains d’entre-eux sont beaucoup, beaucoup plus petits qu’un pixel. Cela implique de pouvoir générer une approximation qui n’omet aucun détail qu’on est capable de percevoir. Et quand on arrive à ce point, on en a fini avec la géométrie“.

Cela fait des années que tel ou tel studio promet un nombre infini de polygone, mais la solution offerte par Epic risque bien d’arriver à ce fameux stade, à celui où les développeurs auront la possibilité de créer une image parfaite. Comme vous pouvez le voir juste en-dessous, les résultats sont assez incroyables :

 

 

 

Grâce à sa technologie de continuité, l’Unreal Engine 5 permettra d‘importer les jeux de sa version précédente – Epic fera d’ailleurs ceci avec Fortnite. Les jeux et licences qui tournent sur l’UE 4 pourront ainsi profiter d’un véritable boost graphique sans aucune perte.

Mais quid de ce boost, justement ? En plus du nombre titanesque de polygones, ce moteur fonctionne avec une technologie appelée Lumen, qui permet des effets de lumière photo-réalistes. Même si aucun détail n’a été partagé quant à la comptabilité, ce procédé allié au ray tracing de Nvidia (et bientôt AMD) permettra de créer des environnements semblables à la réalité.

La démo a été réalisée sur une PlayStation 5, comme dit précédemment, dont la puissance est de 10,28 teraflops. A titre de comparaison, une RTX 2070 Super se propulse un peu au-dessus de 9 teraflops – mais avec la prochaine génération de cartes graphiques d’AMD et les Ampere de Nvidia, nul doute que les prochaines cartes graphiques n’auront aucun mal à afficher des graphismes époustouflants.

Fait intéressant, Epic Games change également sa politique d’utilisation de l’Unreal Engine : les royalties seront perçues à partir du premier million de chiffre d’affaire, là où la limite précédente était de 3000 dollars par trimestre. Cette grosse différence poussera probablement beaucoup plus de studios à réaliser des jeux sur l’Unreal Engine, et on espère sincèrement avoir des résultats dès que possible, afin de nous en mettre plein les yeux.

Une preview complète de l’Unreal Engine 5 aura lieu en début d’année prochaine, tandis que sa sortie, sauf problème majeur, est prévue pour fin 2021. Il faudra donc attendre au moins deux ans avant d’avoir nos première pépites visuelles, mais l’attente va bien valoir le coup !

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire