Le prochain Zelda n’est pas – vraiment – un monde ouvert. Juste un peu.

   

Lors de l’E3, nos confrères d’IGN ont pu s’entretenir avec Shigeru Miyamoto, qui déclarait que Zelda : Breath of Wild n’était “pas un monde ouvert“. Déclaration surprenante, quand on sait qu’il s’agissait d’un des arguments de vente majeur de Nintendo pour le jeu. Miyamato a précisé sa déclaration : “Je pense que dans l’industrie du jeu vidéo ou de la technologie, il y a une tendance a vouloir tout étiqueter. Mais je pense aussi que c’est important pour notre travail de ne pas être dépendant ou influencé par la technologie et ce qu’il est possible de de faire à présent. »

« Nous voulons utiliser la technologie et les techniques pour faire ce que nous voulons faire, » continue t-il. « Ce qui est important, c’est vraiment la manière dont nous l’exploitons pour créer une expérience unique. Nous ne voulions pas faire un jeu où vous pouvez tout faire, mais nous voulions être sûrs de faire un jeu où le joueur peut faire ce qu’il veut en se divertissant. C’est fun de faire toutes ces choses. »

La dénomination de “Open Air” semble avoir été favorisée. Pourquoi ? Car comme l’explique monsieur Miyamato, Zelda : Breath of Wild est plus qu’un jeu auquel on joue, c’est un univers auquel on appartient. Au final, ça n’est qu’un détail technique, mais l’accent à vraiment été mis sur la poésie qui se dégage de cet univers, et qui risque de nous charmer.

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire