L’Allemagne autorise enfin les croix gammées dans les jeux vidéo

Si vous avez déjà joué à la version allemande Wolfenstein, vous comprenez en quoi c’est une bonne nouvelle ; après des années de censure ridicule, l’USK a enfin autorisé la représentation de la croix gammée et des signes nazis dans les jeux vidéo, en reconnaissant le caractère artistique de ces derniers. Car s’il est indéniable que les horreurs perpétrées par le Troisième Reich sont au-delà de toute description, c’est justement leur triste résonance avec les nombreux problèmes d’aujourd’hui qui fait qu’il ne faut pas les oublier.

La série Wolfenstein de Bethesda, par exemple, est fortement allégée chez nos voisins d’outre-Rhin ; ainsi, Hitler ou son titre ne sont pas nommé, et sa moustache a carrément été effacée, de même que tous les signes nazis. Dans un communiqué, l’autorité allemande en la matière a expliqué dans un communiqué que chaque jeu serait étudié au cas par cas, mais la législation en la matière s’est fortement assouplie ; l’Association Allemande de l’Industrie des Jeux Vidéo a d’ailleurs salué la décision.

L’objectif n’est certes pas de faire l’apologie du nazisme, mais dans le cas de jeux historiques ou de dysotpies, il est en effet impératif pour l’immersion de coller un maximum à l’Histoire. De plus, comme indiqué au début de cet article, faire l’impasse sur des événements passé ne peut certainement pas aider à les éviter dans le présent et à l’avenir, or c’est bien de tirer des leçons dont le monde à besoin.

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire