La version pirate de Resident Evil : Village tourne mieux que la version officielle

   

DRM or not to DRM ? La question agite l’industrie du jeu vidéo depuis plusieurs années, et pour cause : si les DRM permettent de ralentir la vitesse à laquelle un jeu est piraté, elles permettraient aussi de ralentir le jeu en lui-même, ce qui est assez contraignant. La chose en soi est assez difficile à prouver, mais Digital Foundry a pourtant réussi sur Resident Evil : Village, avec les DRM fournies par l’entreprise Denuvo.

Suite à des rumeurs ayant fait surface le week-end dernier, la chaîne YouTube a entrepris plusieurs tests afin de faire un comparatif. Si les images par seconde ne changent pas, le petit lag observé sur la version officielle est absent de la version piraté. Son existence se justifie par certaines images plus complexes que d’autres à rendre, ce qui fait que le jeu tend à tressauter pendant un bref instant ; la vidéo ci-dessous montre plusieurs exemples, et certains joueurs ont déjà exprimé leur mécontentement vis-à-vis de l’éditeur Capcom.

 

 

 

Est-ce que les DRM sont le réel cœur du problème ? Des jeux comme Devil May Cry 5 ont sévèrement été handicapés par cette technologie mais, encore une fois, c’était presque impossible à prouver. Le test de Digital Foundry oppose deux copies conformes de Resident Evil : Village, si ce n’est que l’une d’elles n’a plus sa protection anti-piratage. Et il semble peu probable que le piratage ait réussi à corriger un éventuel problème de performance au passage.

Sur différents réseaux sociaux, beaucoup de joueurs ont noté avec une certaine amertume que au final, les possesseurs de la version piratée s’en tiraient avec un meilleur produit que les possesseurs de la version officielle. Si Capcom n’a pas communiqué officiellement sur le problème, ce dernier devrait être résolu prochainement : RE : 7 et DMC 5 ont vu leurs DRM levées environ un an après leurs sorties, une fois que la majorité des ventes ont été sécurisées. Ce qui est compréhensible, au final, l’objectif de Capcom étant de générer des revenus via son jeu ; d’un autre côté, il aurait logique que la technologie de Denuvo ne soit plus intégrée sous sa forme actuelle, au vu des problèmes de performances.

S’il convient de rappeler que rappeler que le piratage est mauvais pour l’ensemble de l’industrie, concluons avec ces mots de Gabe Newell, fondateur et PDG de Valve : « La manière la plus simple de stopper le piratage n’est pas d’utiliser des technologies anti-piratage. C’est de donner aux gens un meilleur service que celui qu’ils obtiennent avec les pirates« .

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire