[Gamescom 2022] On a pu tester le remake de Pharaoh, et c’est plutôt pas mal

   

Lors de cette Gamescom 2022, l’éditeur Dotemu nous a permis de tester Pharaoh : A New Era, remake du jeu sorti il y a vingt ans.

J’ai pu découvrir une version préliminaire du projet pendant une trentaine de minutes, avec quelques développeurs pour m’épauler. Bien que disposant d’un mode sandbox très séduisant en théorie, Pharaoh offre surtout une campagne narrative qui permet de comprendre les mécaniques de base.

Pour ceux qui ne sont pas familiers du jeu, le studio Triskell Interactive a créé ici un ensemble aussi délicat que bien pensé. Bâtir des infrastructures de bases pour attirer des immigrants sera votre première tâche, afin de permettre à votre empire de croître ; le premier vrai défi sera celui du design ! Agencer les routes et les sens de circulation (avec des roadblocks si nécessaire) permettra de faire transiter efficacement civils et marchandises dans une distribution optimale.

A ma grande tristesse, j’ai découvert que la gestion comptable ne doit pas être négligée ; les collecteurs de taxes ne sont pas disponibles au début de la campagne, et faire des mines d’or tardivement est rarement une bonne idée. Pire encore, ma mauvaise gestion des routes a fait que mes bénéfices étaient inférieurs à mes dépenses ! Un développeur est venu à ma rescousse, me conseillant également de placer quelques postes de police supplémentaires afin de décourager les potentiels voleurs.

 

 

 

Cela dit, d’autres dangers existent aussi. Le manque d’eau peut être pallié avec un placement intelligent des bâtiments dédiés, et il en va de même pour les risques d’incendie ou de maladies. Il peut être tentant de rapidement s’étendre sans prendre les précautions nécessaires, entraînant par la suite des pertes catastrophiques. Si vous ne me croyez pas, demandez aux centaines de civils morts par ma faute…

Au fur et à mesure de vos progrès, vos bâtiments évolueront, ce qui est clairement un des aspects les plus sympas du jeu ! A titre d’exemple, les maisons ont 20 itérations graphiques, permettant de se rendre compte de la progression de notre petite civilisation.

En soi, Pharaoh propose un système complexe de gestion, où il sera primordial de trouver un équilibre délicat. Même les rares temps morts permettent de prendre un peu de recul pour établir des ordres de priorité et remettre un peu d’ordre dans les finances de la ville ; bref, en-dehors d’un petit souci d’auto-combustion de tous mes bâtiments, cette preview de Pharaoh: A New Era a été pleine de bonnes choses !

Et si vous le souhaitez, vous pouvez d’ores et déjà ajouter le jeu à votre liste de souhaits sur Steam.

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire